LE DIRECT
Portraits des auteurs de polars Jean-Patrick Manchette et Raymond Chandler
Épisode 1 :

La vie et l'œuvre de Raymond Chandler

58 min
À retrouver dans l'émission

Le roman noir aurait aujourd’hui un tout autre visage s’il n’y avait laissé sa trace : Raymond Chandler, scénariste et auteur de l’épopée du détective privé Philip Marlowe, adaptée à l’écran par les studios hollywoodiens, fait l’objet d’une enquête approfondie dans La compagnie des œuvres.

Portrait de Raymond Chandler
Portrait de Raymond Chandler Crédits : Getty

De l’enfance monotone, vécue sans la présence du père, à la vieillesse endeuillée par la disparition d’une épouse – entre ces deux pôles, un fossé, celui des tranchées françaises où il se trouva jeté durant la Première Guerre mondiale -, Raymond Chandler vécut toute sa vie, selon ses propres mots, « au bord d’un abîme ». Abîme de la solitude que lui et son héros de roman noir, le détective privé Philip Marlowe, ont en partage. L’auteur trouva son protagoniste après plusieurs années d’errance, au cours desquelles il fit un détour du côté de l’administration et du monde des affaires. Avec Philip Marlowe, 

Chandler tenait un personnage à la langue bien pendue, propre à dépeindre le milieu de la pègre et les classes sociales de l’Amérique des années trente à cinquante ; mais comment en vint-il à prendre le chemin de la littérature policière ? Et comment fut-il remarqué par les studios d’Hollywood, où il connut une courte carrière de scénariste ? 

Matthieu Garrigou-Lagrange évoque successivement la biographie et l’entrée en littérature de Raymond Chandler avec Jean-François Merle, romancier, éditeur, traducteur, responsable éditorial des éditions Omnibus, et Benoît Tadié, professeur d'études américaines à l'université Rennes 2, spécialiste du roman noir, auteur notamment de Front criminel, une histoire du polar américain. 

Chandler était peu doué pour le bonheur et recherchait la perfection à ses propres dépens.  (Jean-François Merle)

Chandler écrit, réécrit. Il recycle également. Certains de ses romans sont construits avec les morceaux des nouvelles qu'il a publiées auparavant dans la revue Black Mask. (Benoît Tadié)

Ce qui compte pour lui, c'est de créer de l'émotion à travers la description et le dialogue. Il a déplacé le curseur de l'action, qui primait dans le roman noir de l'époque, vers une vision poétique du monde qui l'environne. (Benoît Tadié)

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (début) : Panama, de The Avener (Capitol)

MUSIQUE GÉNÉRIQUE (fin) : Nuit noire, de Chloé (Lumière noire)

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......