LE DIRECT
Georges-Arthur Goldschmidt à El Sur

D'une langue l'autre

58 min
À retrouver dans l'émission

" C'est la langue française qui m'a rendu ma langue allemande" (Georges-Arthur Goldschmidt)

Georges-Arthur Goldschmidt à El Sur
Georges-Arthur Goldschmidt à El Sur Crédits : L.Rousseaux - Radio France

Deux invités, deux traducteurs et écrivains, deux aller-retour France Allemagne, deux langues donc, une histoire d’enfance et 766 destins. Celui de Georges-Arthur Goldschmidt et ceux des 765 descendants de Moses Mendelssohn, cartographiés par Diane Meur. Le premier signe aux éditions de l'éclat « le livre de la destinée d’un citoyen français d’origine allemande et de confession protestante que Hitler fit juif ». La seconde fait paraître en Livre de Poche un roman écrit en 2014. Soit l’arbre feuillu des Mendelssohn, trois siècles, quatre continents, de Moses, le philosophe des lumières, le Luther juif, le Socrate allemand, à une nonne israélienne, en passant par Felix, le compositeur, et Abraham, le converti, fils du premier et père du dernier. Un roman qui règle ses comptes à l'idée même de filiation et un roman centrifuge dont on suit l’envahissante rédaction dans les pas de l'écrivaine.

Invités :

Georges-Arthur Goldschmidt, écrivain et traducteur français, né en Allemagne, et vivant à Belleville. Il a traduit un grand nombre d'auteurs, dont Peter Handke ou Franz Kafka, et est l'auteur d'une oeuvre importante, récits et essais, centrée sur les questions du langage. Il a publié récemment Les Collines de Belleville (Jacqueline Chambon, 2015) et Heidegger et la langue allemande (Éditions du CNRS, 2016). Voici ce qu'il dit du projet de son dernier livre, Un Destin, récemment paru chez Eclat : « Ces quelques "réflexions" qui, volontairement, évitent la cohérence d'un long texte théorique, ne sont que l'expression de surgissements quotidiens nés d'une condition particulière et par là même universelle. Savoir, dès le plus jeune âge, qu'on est frappé de quelque mystérieuse interdiction d'exister force à une interrogation quotidienne qui ne tarde pas à devenir certitude. On sent au fond de soi quelque chose d'indéfinissable, une vague et incessante pesanteur qui est toujours là lorsqu'on veut se laisser aller à quelque enthousiasme, à quelque découverte. En as-tu vraiment le droit, toi qu'on laisse vivre ? Dès l'enfance, tout est en place et désormais rien n'échappera plus à l'attention. Très tôt, on se surprend soi-même en flagrant délit d'on ne sait quoi. »

Une vue de Lucerne par Felix Mendelssohn
Une vue de Lucerne par Felix Mendelssohn Crédits : Felix Mendelssohn

Diane Meur, traductrice et romancière belge, dont La Carte des Mendelssohn (Sabine Wespieser, 2015 /Livre de poche, 2016) retrace le destin d'une célèbre famille, les Mendelssohn. S'interrogeant sur l'un de ses membres, notre invitée s'est lancée dans une ambitieuse enquête, une quête des origines et des filiations. Happée par son sujet, et mêlant sa propre vie à la matière de son livre, elle nous entraîne avec elle et nous enchante par ses libres variations sur les figures rencontrées au fil des siècles.

Diane Meur
Diane Meur Crédits : Radio France

(Une rediffusion du 2 décembre 2016)

Bibliographie

La Carte des Mendelssohn

La carte des MendelssohnLivre de poche, 2016

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......