LE DIRECT
Hommage à Nâzım Hikmet sur un timbre soviétique de 1982

Hommage à Nâzim Hikmet

58 min
À retrouver dans l'émission

"Je puis dire que j’ai vécu comme un homme / mais le temps qu’il me reste à vivre, / et ce qui pourra m’arriver / qui le sait ?" Nâzim Hikmet, Autobiographie.

Hommage à Nâzım Hikmet sur un timbre soviétique de 1982
Hommage à Nâzım Hikmet sur un timbre soviétique de 1982 Crédits : URSS

Grand rénovateur de la poésie contemporaine, Nâzim Hikmet (1901-1963) a connu la chape de plomb du pouvoir en Turquie. Quinze années de prison, la perte de sa nationalité et un exil de douze ans en Union soviétique. Lorsqu'il décède à Moscou en 1963,« le Turc errant » est devenu une figure majeure de la poésie mondiale. 

Avec Emmanuelle Collas, éditrice, et Timour Muhidine, écrivain et traducteur, pour Taranta-Babu  (Editions Emmanuelle Collas) : cet ouvrage paru en 1935, dont seuls quelques extraits ont été publiés en 1936 dans la revue littéraire Commune dirigée par Aragon, était resté inédit en France. Prenant la forme de treize lettres adressées de Rome à Addis-Abeba par un jeune Éthiopien à sa femme, Taranta-Babu, au moment où Mussolini s'apprête à fondre sur l'Afrique, ce texte en vers libres se lit comme un roman d'amour. Le poète y dénonce les défis de l'Histoire et affirme sa vision internationaliste et déjà tiers-mondiste. Plus universel que jamais, il construit ici un lien puissant, instantané, entre les époques.

Et Nedim Gürsel, écrivain et poète, pour L’Ange rouge (Seuil, 2012 ; Points, 2016) ; Nâzïm Hikmet et la littérature populaire turque (éd. L'Harmattan, 2000) ; et Quarante poèmes courts pour une longue séparation (Nouvelles éditions Place, 2019) 

Bibliographie

Lettres à Taranta-Babu

Lettres à Taranta-BabuNazim HikmetEditions Emmanuelle Collas, 2019

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......