LE DIRECT
Le boucher au marché Montmartre

Littérature de combat et éloge de la véhémence

58 min
À retrouver dans l'émission

L’une travaille la viande l’autre fait éloge de la véhémence. Carcasses, cadavres, morceaux, lambeaux, coupes, découpes et littérature de combat. Aujourd’hui deux poètes et un troisième. Avec Liliane Giraudon et Jean-Marie Gleize dans les pas de Denis Roche.

Le boucher au marché Montmartre
Le boucher au marché Montmartre Crédits : Honoré Daumier

Il sera question de viande donc aujourd’hui, de viande et de travail. De poésie évidemment, de son dépassement et de pratiques mobiles. Mobile comme Denis Roche, poète, écrivain, traducteur, éditeur, photographe, disparu en Septembre 2015 et dont Jean-Marie Gleize restitue la radicalité  dans un livre justement titré Denis Roche : éloge de la véhémence paru aux Editions du Seuil. Mobilité des genres et textes accidentés avec Liliane Giraudon pour un livre en forme de montage, poésie, conte, correspondance, théâtre...titré Le travail de la viande, paru chez Pol.

« Pour la moi, la poésie n’est pas inadmissible, elle est intenable. Incessamment intenable et à répéter dans le fait qu’elle est intenable. Et pourtant elle appartient à la langue. Et ce travail de la viande qu’il faut faire, il est effectivement culpabilisant, puant, difficile mais il faut le faire. » Liliane Giraudon

Auto-portrait
Auto-portrait Crédits : Denis Roche

A signaler :

jeudi 6 février 2020  à 20 heures : Lecture du Travail de la viande par Liliane Giraudon, Nicolas Maury et Robert Cantarella à la Maison de la Poésie (Passage Molière 157, rue Saint-Martin 75003 Paris)

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......