LE DIRECT
Gravure de Samuel Hollyer d'après un daguerrotype de Gabriel Harrison pour la première édition de Feuilles d'herbe (1855)

Lire Walt Whitman

59 min
À retrouver dans l'émission

"Qu'est-ce que qu'écrire des poèmes sinon avouer que vivre ne suffit pas / Qu'est-ce que l'art sinon un espoir qui n'est personne / Au revoir Walt au revoir" Alvaro de Campos (Fernando Pessoa)

Gravure de Samuel Hollyer d'après un daguerrotype de Gabriel Harrison pour la première édition de Feuilles d'herbe (1855)
Gravure de Samuel Hollyer d'après un daguerrotype de Gabriel Harrison pour la première édition de Feuilles d'herbe (1855) Crédits : Samuel Hollyer

Comment a-t-on lu l'auteur des Feuilles d'herbe, recueil sans cesse repris et augmenté de sa première parution en 1855 à la dernière édition de 1891 un an avant sa disparition? Et qu'a-t-on lu, un homme ou des poèmes? Qu'a-t-il voulu qu'on lise? Et comment expliquer que tant de poètes se soient adressés à lui ? En barde de l'Amérique, en prophète, en poète-cosmos, en nouvel Adam, en socialiste, en homosexuel, en vieil oncle barbu, il fut lu et chanté par Pablo Neruda, Allen Ginsberg, Fernando Pessoa, Oscar Wilde, Ossip Mandelstam, André Gide, Langston Hughes, Frederico Garcia Lorca, Jorge Luis Borges et tant d'autres... en Europe d'abord et beaucoup, en Amérique du Sud, aux Etats-Unis forcément, aux Antilles et jusqu'à la Russie soviétique gagnée à son tour par la fièvre Whitmanienne. Une réception qui fut sans précédent dans l'histoire de la poésie occidentale. A l'occasion du bicentenaire de sa naissance, allers-retours, ici et là bas, avec Delphine Rumeau, Eric Athenot et Thierry Beauchamp.     

Avec Eric Athenot, professeur de littérature américaine à l'UPEC, membre d'IMAGER, traducteur et préfacier de Feuilles d'herbe : 1855 (José Corti, 2008) et Manuel d'Amérique suivi de recueil (José Corti, 2016) et auteur de Walt Whitman, poète-cosmos (Belin, collection voix américaines, 2002)

Delphine Rumeau, maître de conférences de Littérature générale et comparée à l’Université de Toulouse - Jean Jaurès, auteure de  Fortunes de Walt Whitman : enjeux d'une réception transatlantique (Classiques Garnier, 2019) et Chants du Nouveau Monde : épopée et modernité (Whitman, Neruda, Glissant) (Classiques Garnier, 2009)

et Thierry Beauchamp, préfacier et traducteur de Vie et aventures de Jack Engle de Walt Whitman (Castor Astral, 2019), roman-feuilleton  publié anonymement en 1852 dans les colonnes du Sunday Dispatch et demeuré depuis enfoui dans les archives du journal. 

Intervenants
  • maître de conférences de Littérature générale et comparée à l'Université de Toulouse - Jean Jaurès
  • Professeur des universités à l'université Paris-Est Créteil
  • traducteur de l'anglais et amateur de littératures oubliées
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......