LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une enceinte connectée.

Les sophistes, ou comment je suis devenu une enceinte connectée

3 min
À retrouver dans l'émission

Les deux choses les plus pénibles, ces 15 dernières années, ont été l’apparition des penseurs d’internet et leur remplacement progressif par des penseurs de la ville.

Une enceinte connectée.
Une enceinte connectée. Crédits : Yagi Studio - Getty

Je le sais, j’ai exercé les deux activités, et si on m’appelle, moyennant une somme que j’ai appris à facturer finement, en fonction des moyens de mon client, association libriste locale ou groupement de BTP, je peux me lancer dans toute sorte de conférence un peu bidons, dans des écoles d’archi ou à la Halle Freyssinet. 

Du village global à la ville connectée, et si le médium était redevenu le message? Du Bi-Bob à l’anthropocène, la ville du futur comme traces et comme astroblème. Montres connectées et trottinettes en free-floating : et si le Grand Paris Express était déjà pétrifié par la tentaculaire méduse du big-data ? 

Comment est-ce que j’en suis arrivé là, comment est-ce que je suis devenu à mon tour, malgré les avertissements répétés de Socrate et de ma prof de philo de terminale, Madame Bourges, un horrible sophiste ?  

Par mes romans, bien sûr, par la cupidité, un peu, par inadvertance, surtout : à force de faire trébucher dans ma bouche d’esclave de l’air du temps les drachmes des trois B maudits des penseurs post-modernes, c’était inévitable. 

Les trois B maudits, Baudelaire, Borges et Benjamin, les trois maîtres spirituels des penseurs de la ville et des penseurs d’internet — internet comme nouvelle Babel et la ville comme universel religieux dégradé.  

Ça fait longtemps déjà, alors que je n’ai jamais fini Les fleurs du mal, qu’à chaque fois qu’il me manque 4 pieds pour bien finir une phrase, je place l’adjectif baudelairien — que je peux même faire monter à cinq en faisant la diérèse.  

Ça fait longtemps aussi que je dilue dans de pénibles incantations wikipédiennes au logos la reprise borgésienne du mythe de Babel. 

Longtemps enfin que pour articuler les deux domaines, celui de la flânerie et celui de la cybernétique, je recours au raccourci benjaminien du passage, sans hésiter jamais à rajouter, vieux truc rhétorique implacable, l’adjectif messianique, quand je n’utilise pas les mots d’immanence et de transcendance, tout frais sortis de mon vieux vocabulaire de philosophie de Lalande, et dont j’ai encore oublié de relire la définition. 

Heureusement, plus pour moi que pour mon auditoire, quelque chose me retient généralement de sombrer dans l’escroquerie intellectuelle totale — un semblant de déontologie, ou une légère dissonance cognitive qui m’incite à rester légèrement en recul par rapport à ce que je dis, quitte à manquer de force de conviction, et à perdre mon auditoire dans des paradoxes inutiles.  

Il s’agit surtout de demeurer toujours assez vague pour que ma vie ne se mette pas à ressembler à un TedX — ces conférences, en mode stand-up, scénarisées de telles sortes que tous les mots prononcés par le conférencier provoquent magiquement sur la foule des frissons d’accointance : pour un écrivain ou pour un philosophe, c’est à la fois l’horreur absolue, et son destin difficilement évitable.  

Je m’en prémunis, oui, en n’étant jamais tout à fait préparé, en surestimant toujours ma capacité d’improvisation — plutôt ne finir aucune phrase que répéter deux fois la même.  

Je veille aussi, et la chose est plus difficile qu’il n’y parait, à ne jamais provoquer d’applaudissements dans l’assistance : je ne suis pas Gorgias, Protagoras ou Cespedes.  

Mais invité trop souvent à débattre d’internet ou de la ville, je me suis demandé si je n’allais pas finir à force par devenir une mauvaise réincarnation de Michel Serres — le penseur systémique de l’âge crépusculaire des mass-média, le conteur universel du troisième âge de Babel, ou bien un Umberto Eco à la française, un Roland Barthes suffisamment dégrossi de toute référence à Benveniste ou Jakobson pour pouvoir être facilement implémenté dans une enceinte connectée : « Ok Bellanger, dis moi la signification du périphérique. » Ce en quoi je serais le complément idéal de ma montre connectée, capable, elle, de me donner, dans le tunnel d'Arcueil, sa longueur exacte, mais pas sa signification métaphysique — sa signification métaphysique, c’est pour ça qu’on me paie, c’est pour ça qu’on m’invite à pénétrer chez les gens.  

Comme le disait quelqu’un de la société du Grand Paris au dernier événement où je me suis paresseusement laissé inviter, je suis celui par qui le Grand Paris s’est invité sur la table de nuit des franciliens : une sorte de tunnelier domestique. 

Si c’est bien le cas mon problème n’est pas ma domestication intellectuelle, mais le fait que j’ai été très mal payé, au regard de l’enveloppe générale des travaux, et du prix moyen d’un tunnelier.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......