LE DIRECT

Les animaux sont-ils des sujets de conscience ?

45 min
À retrouver dans l'émission

Florence Burgat
Florence Burgat Crédits : Corinne Amar

Il a beaucoup été question ces derniers mois de la ferme des 1000 vaches, installée à Ducrat, dans la Somme. Le problème tient à ce que cette ferme n’est pas vraiment une ferme. Elle est plutôt une sorte de « ferme-usine » contenant des bêtes qui ne verront jamais un brin d’herbe et sont considérées non pas comme des vaches laitières, mais comme des machines à produire du lait.

La possibilité d’un tel projet, en rupture totale avec le mode d’élevage traditionnel, illustre le fait que nous vivons dans un climat paradoxal, qui a été analysé et dénoncé dans une tribune récente de Corine Pelluchon : « D’un côté, écrit la philosophe, nous baignons dans une atmosphère réactionnaire marquée par une moralisation extrême de la vie sociale et politique, qui génère et encourage l’intolérance et le refus de l’autre de l’autre côté, nous transgressons les principes cardinaux de l’éthique, détournant le sens des activités, laissant la loi du profit régner en maître, au mépris des êtres humains et non humains. »

Qui s’interroge en effet sincèrement sur l’ennui, la peur, l’angoisse et la solitude de ces animaux entassés tels sardines en boîte ? Qui essait de penser philosophiquement la condition animale ?

Les animaux sont-ils des sujets de conscience ? Telle est la question que nous voudrions poser. C’est une question brûlante, une question qui tourmente nos sociétés, et c’est une question dérangeante, car celui qui la pose est lui-même mis en cause par la question qu’il pose…

Aristote avait distingué deux façons d’être vivant. Il y a d’une part la vie végétative (zoé), qui se maintient dans un échange avec le monde extérieur réglé de manière invariable, et il y d’autre part la vie qui intègre de façon progressive, c’est-à-dire historique, des expériences vécues et qu’Aristote appelle bios . Autrement dit, le critère d’une vie vécue, et non pas seulement subie, serait la capacité d’un organisme à intégrer lui-même les expériences qu’il fait de ses rapports avec le milieu.

Les animaux ont-ils une histoire de leur vie ? Leur vie est-elle de l’ordre de la zoé ou sont-ils déjà dans l’ordre du bios ? Sont-ils de « simples vivants », comme le veut une tradition de pensée dominante, ou sont-ils d’authentiques existants ?

Intervenants
  • philosophe, directrice de recherche à l’INRA et co-rédactrice en chef de la Revue Semestrielle de Droit Animalier
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......