LE DIRECT
Archimède par Domenico Fetti, 1620

Les savants cachent-ils trop leurs émotions ?

1h
À retrouver dans l'émission

"Prendre en compte les émotions, c’est restaurer une dimension de la science telle qu’elle se fait", Françoise Waquet.

Archimède par Domenico Fetti, 1620
Archimède par Domenico Fetti, 1620 Crédits : Musée Alte Meister, Dresde

C’est une banalité de dire que la sensibilité, l’émotivité et l’imaginaire sont à la source de la créativité artistique. Il est moins fréquent de le dire à propos de la science. La science est souvent présentée – donc souvent pensée – comme un monstre froid justement capable d’exorciser tout ce qui relève du registre de la subjectivité et des affects. L’idée est que la quête de l’objectivité réclamerait aux âmes savantes la plus grande neutralité possible, au prix d’une sévère platitude émotionnelle. Il n’y a qu’à voir les manuels ou les publications scientifiques : on y parle de phénomènes objectivés, de lois épurées, de formalismes enserrés dans le corset de la rigueur, mais on n’y évoque guère les états d’âmes ou les pensées rêveuses de ceux qui font la science. Tout cela est bien caché ou efficacement refoulé.

Mais si l’on pouvait soulever un coin de ce voile très pudique, que découvrirait-on ? 

Notre invitée, Françoise Waquet, est  historienne, directrice de recherche au CNRS, auteure d'Une histoire émotionnelle du savoir (CNRS éditions, 2019)

En début d’émission, dans le cadre du partenariat France Culture et du Hors-série Le Monde /  La Vie, Etienne Klein s’entretient avec Camilla Maiani, physicienne et médiatrice culturelle au Musée Curie, et Isabelle Franck, rédactrice en chef du hors-série  « Marie Curie et la radioactivité »   

Première femme admise en Sorbonne au rang de professeure et première à recevoir le prix Nobel, Marie Curie est la première scientifique deux fois récompensée par l’académie suédoise ; elle reste la seule femme lauréate de cet exploit.

Marie Curie et la radioactivité
Marie Curie et la radioactivité Crédits : Le Monde / La vie

Alliant textes, citations, images d’archives mais aussi de nombreux schémas commentés, cette monographie rédigée par une scientifique retrace, avec le concours d’une historienne et d’une chimiste du CNRS attachées au Musée Curie, le parcours de cette gloire française née à Varsovie en 1867 sous le nom de Maria Sklodowska. Par sa découverte de la radioactivité, du polonium et du radium, elle transforma à jamais la science mais aussi la médecine. Panthéonisée aux côtés de Pierre, son mari, par la patrie “aux grands hommes reconnaissante”, elle n’en fut pas moins une femme passionnée et engagée, à la vie pleine de fougues et de foudres. 

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......