LE DIRECT
Hubert Reeves à Nantes en 2016

Petits voyages dans le cosmos d'Hubert Reeves

59 min
À retrouver dans l'émission

"L'histoire de la matière c'est l'histoire de la matière qui s'organise", dit Hubert Reeves dans cet entretien exceptionnel où il se rappelle les grandes figures scientifiques qu'il a côtoyées, et réaffirme bien sûr son engagement plein et entier pour la protection de la planète. Pour notre survie.

Hubert Reeves à Nantes en 2016
Hubert Reeves à Nantes en 2016 Crédits : LOIC VENANCE - AFP

D’où vient le monde ?

Et d’où vient qu’il y a un monde ? Et de quoi est-il fait ? Et quelles sont ses lois ? Et comment fonctionne-t-il ? Et que va-t-il devenir ? Et nous autres les terriens, les humains, qu’est-ce qu’on fait là ?

Inlassablement, ces questions se posent à nous, en particulier celle de l’origine du monde qui, plus que les autres, attise notre soif : à l’évidence, quelque chose de très profond se joue là. Car il y a un fait établi par les anthropologues : presque toutes les sociétés humaines, grandes ou petites, puissantes ou faibles, perdues sur un îlot rocheux ou dans un désert inhospitalier, ont proposé une « histoire du monde ». La variété et la richesse des récits qu’ils ont rapportés des quatre coins de la planète sont impressionnantes (oui, on peut être sphérique et avoir quatre coins…). Parfois, ce sont d’autres types de récits, métaphysiques ou religieux, qui semblent pouvoir étancher notre soif de révélations sur l’origine. On les juge crédibles, suffisants, quasi définitifs, mais assez vite, les mêmes questions resurgissent, irrépressibles : elles se déplacent, changent de terrain, s’embrouillent parfois, nous donnant à comprendre qu’elles portent sur une réalité étrange qui excède ce à quoi notre savoir immédiat a accès. Et puis il y a aussi les physiciens qui, eux, nous parlent avec assurance du big bang, tout en courant après le sens véritable qu’il convient de donner à ces deux mots brefs – big et bang - qui, au beau milieu du néant, auraient mis le feu aux poudres tout en mettant de l’huile sur le feu, telle une goutte d’eau qui aurait fait déborder le vase, sauf qu’en l’occurrence le vase était tout à fait vide, et qu’en plus il n’y avait même pas de vase. 

Vertiges et merveilles de la cosmologie : à coups de concepts bien peu familiers, cette science nous déplace en des territoires où notre esprit perd pied tout en prenant le sien, à supposer bien sûr qu’il (notre esprit) en ait au moins un (de pied). 

Invité : Hubert Reeves, qui parraine la nouvelle collection, « Voyage dans le cosmos » proposée par « Le Monde ».

Ce qui m'intéresse le plus c'est de savoir s'il y a de la vie ailleurs.

De plus en plus de banques refusent de prêter de l'argent aux projets de forages pour le charbon et le pétrole. C'est un mouvement qui s'étend très vite et qui pourrait avoir un rôle très important. Ça il faut le dire, c'est bon pour le moral des troupes ! Si on baisse les bras, c'est foutu.

L'élément fondamental aujourd'hui, c'est de garder la planète habitable et agréable. C'est ça qui est menacé fondamentalement, parce que nous sommes très puissants. Les êtres humains sont devenus d'une telle puissance qu'ils se menacent eux-mêmes.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......