LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Bertrand Chamayou et "Hippolyte et Aricie" de Rameau mis en scène par Jeanne Candel (© Stefan Brion)

Bertrand Chamayou et Rameau, musique pour adoucir les heurts

32 min
À retrouver dans l'émission

Une nouvelle production du tout premier opéra de Rameau et une sélection de berceuses gravée par le pianiste Bertrand Chamayou : nos critiques tendent l'oreille.

Bertrand Chamayou et "Hippolyte et Aricie" de Rameau mis en scène par Jeanne Candel (© Stefan Brion)
Bertrand Chamayou et "Hippolyte et Aricie" de Rameau mis en scène par Jeanne Candel (© Stefan Brion)

Chaque vendredi à l'heure du déjeuner, Lucile Commeaux et ses critiques invités débattent des oeuvres qui font l'actualité culturelle du moment, dans l’amour de l’art et de la dispute.

Au sommaire de La Critique cette semaine : Hippolyte et Aricie de Rameau dirigé par Raphaël Pichon et mis en scène par Jeanne Candel (à voir en ligne sur Arte Concert et sur le site de l'Opéra Comique), et l'album Good Night! de Bertrand Chamayou (Erato, Warner Classics), une sélection de berceuses dans le répertoire pianistique (Chopin, Liszt, Janáček, Brahms, etc...).

Nos critiques du jour : Anna Sigalevitch (journaliste et auteure) et Charles Arden (musicologue et journaliste pour Ôlyrix).

"Hippolyte et Aricie" (Rameau) dirigé par Raphaël Pichon et mis en scène par Jeanne Candel

Présentation : Le prince Hippolyte aime Aricie, belle captive vouée au culte de Diane. En l’absence du roi Thésée, disparu aux Enfers, il fait appel à sa belle-mère, la reine Phèdre. Il ne peut se douter que Phèdre, qui l’aime en secret, veut lui proposer et sa main et le trône. Mais surtout, qui imaginerait que Thésée revienne un jour du royaume de Pluton ?

La tragédie lyrique Hippolyte et Aricie tire son sujet d’Euripide et de Racine et fut créée le 1er octobre 1733. Rameau, organiste et théoricien peu connu à l'époque, déjà quinquagénaire, produisait alors son premier opéra, qu'il modifia à chacune de ses reprises. 

Raphaël Pichon, à la tête de l'ensemble Pygmalion dont l'orchestre joue sur instruments d'époque, dirige aujourd'hui la version de 1757, sans prologue, dans une mise en scène de Jeanne Candel. Le tout est accessible en ligne sur Arte Concert et sur le site de l'Opéra Comique, et nos critiques l'ont vu.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Extraits : 

Le propos de la mise en scène consiste en des réflexions littérales qui n'ont pas l'intérêt de la candeur, avec des références au Regietheater assez massives et simplistes. [...] L'ensemble Pygmalion dirigé par Raphaël Pichon a vraiment les moyens de s'emparer de cet opéra monstre grâce à la richesse de son chœur et de son orchestre. Il donne ses lettres de noblesse à cet opus et au genre même, la tragédie lyrique. Le tragique est intense et le lyrisme s'épanouit. Charles Arden

La cohérence dramaturgique n'est pas évidente à trouver mais il y a quand même une montée en puissance dans le spectacle. [...] Pour moi, il y a de la pertinence, de la réflexion et du sentiment.  [...] Ca chante très bien. Stéphane Degout, notamment, est admirable. La ligne de chant et la couleur, et sa puissance d'incarnation, sont très belles. On sent vraiment, dans cette tragédie, la joie du plateau vocal à être sur scène. Anna Sigalevitch

"Good Night!" de Bertrand Chamayou

Pour composer le programme de son nouvel album, le pianiste Bertrand Chamayou a sélectionné seize berceuses dans le répertoire pianistique (Chopin, Liszt, Janáček, Brahms, etc...) : 

J’ai entrepris un petit travail de collecte, très excitant, mi-enfantin, mi-ésotérique, qui pourrait s’apparenter à une chasse au trésor, ou à la lecture de vieux grimoires dont on voudrait extraire des recettes de potion magique. [...] Loin de la redondance que peut engendrer une mosaïque de pièces d’un genre unique, cette succession de berceuses a d’abord été imaginée comme un récit aux multiples inflexions, entre innocence et introspection. Bertrand Chamayou 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Extraits : 

Tout l'intérêt de ce disque, c'est de voir à quel point les compositeurs ont utilisé le concept, l'idée de berceuse comme une métaphore très riche. Il y a infiniment de variété. [...] Tout a été pensé par Chamayou, il a fait un sacré travail de récolte. Charles Arden

C'est un programme qui est très construit et très pensé, un album extrêmement personnel et sensible, un vrai voyage musical aux confins de l'esprit. Anna Sigalevitch

  • L'album Good Night! de Bertrand Chamayou est disponible (Erato, Warner Classics)

Également au sommaire de La Critique :

Le coup de cœur d'Anna Sigalevitch : Henri-Georges Clouzot filme la Symphonie no 5 en ut mineur de Beethoven dirigée par Herbert Von Karajan, à voir sur Arte Concert

Présentation : Au milieu des années 1960, Herbert von Karajan propose à Henri-Georges Clouzot d'"orchestrer" une interprétation visuelle de chefs-d'oeuvre musicaux. Dès lors, la partition se mue en scénario, les phrases musicales deviennent des séquences filmiques, et les musiciens des comédiens. 

C'est l'art de scénariser et de dramatiser le concert de façon absolument fabuleuse, sans aucun systématisme, sans aucune évidence. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ecoutez la première partie de La Critique du 13 novembre 2020 :

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......