LE DIRECT
Daniela Santiago dans le rôle de Veneno

Séries : "Veneno" et "It's a sin"

27 min
À retrouver dans l'émission

Au sommaire : gloire et déclin d'une icône transgenre et les "années sida" dans la communauté gay londonienne

Daniela Santiago dans le rôle de Veneno
Daniela Santiago dans le rôle de Veneno Crédits : Copyright Atresmedia

La Critique : commentaire expert et subjectif de l’actualité culturelle. Chaque semaine, des critiques invités par Lucile Commeaux se rencontrent autour de deux disciplines dans l’amour de l’art et de la dispute.

Au sommaire de La Critique cette semaine, deux séries : Veneno de Javier Calvo et Javier Ambrossi, à découvrir sur la plateforme BrutX, et It's a Sin de Russel T Davies (Queer as Folk, Years and Years), en cours de diffusion sur Canal et disponible sur mycanal. 

Nos critiques du jour : Laurent Nunez, écrivain et éditeur, et Sarah Ihler-Meyer, critique d’art et commissaire d’exposition. 

"Veneno" de Javier Calvo et Javier Ambrossi

Présentation : Etudiante en journalisme, Valeria vit l’aventure d’une vie en rencontrant son idôle, l'icône trans Cristina "La Veneno" Ortiz Rodríguez. Alors qu’elle commence à écrire les mémoires de Cristina, Valeria est embarquée dans une incroyable histoire rythmée par les tragédies, les victoires, les amitiés, les déceptions et le courage.

La série s'inspire de la vie de Cristina Ortiz Rodríguez, "La Veneno", et du travail de sa biographe et journaliste Valeria Vegas.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La série est une perle, un décalque merveilleux. [...] Elle porte quelque chose de l'histoire de la télévision qui nous parle aussi à nous, en France. Le personnage de Veneno entre dans la foire aux monstres que sont les émissions de variétés pour donner la plus grande visibilité aux personnes trans. Elle passera du statut d'idole à celui de jouet que la télé aura brisé.  Laurent Nunez

Non contente de faire le portrait d'une femme exceptionnelle, la série permet aussi de suivre des évolutions sociales importantes à travers le parcours, justement, de ses deux protagonistes transgenres qui évoluent dans des contextes radicalement différents, complètement hostile ou relativement favorable, que l'on parle de l'époque ou de la classe. Sarah Ihler-Meyer

On s'aperçoit lentement que ce qu'on voit n'est pas le réel, mais ce que Veneno raconte à sa biographe, ce qu'une femme qui voulait se construire s'est construit, ce qui donne lieu à de magnifiques aberrations visuelles. Laurent Nunez

Cette série a un aspect assez engagé et militant, mais elle convoque toujours en même temps une dimension expérientielle et sensible très forte. Elle ne se contente pas de documenter ou de faire de la pédagogie sur ce que peuvent être des parcours trans mais nous donne vraiment à sentir ces vies, les restitue dans toute leur complexité et leur charge affective. On est complètement emporté par le récit et les personnages, très bien écrits, singuliers et complexes, Veneno en tête, qui est aussi flamboyante et exubérante que tragique et touchante. Sarah Ihler-Meyer

  • Veneno de Javier Calvo et Javier Ambrossi est à découvrir sur la plateforme BrutX

"It's a Sin" de Russel T Davies

Présentation : Ritchie, Roscoe et Colin débarquent à Londres en 1981. Les jeunes hommes vont commencer leur vie d'adulte avec un virus nouveau qui se propage dans la communauté gay. C’est l’histoire de leurs amis, de leurs amants et de leurs familles.YouTube - CANAL Séries

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les vertus de la série sont aussi ses limites. Certainement en raison de son ambition pédagogique, elle opère selon des schémas explicatifs et didactiques assez pesants, les rôles des personnages sont symboliques, il n'y a pas la moindre complexité. [...] Quelque chose d'une ampleur manque, qui aurait pu passer autant par la mise en scène que par le récit. [...] Par ailleurs la représentation des femmes est totalement misogyne, ce qui est un comble pour une série qui voudrait être bien sous tous rapports. Sarah Ihler-Meyer

Russel T Davies est un producteur sans qui je me serais beaucoup ennuyé ces dernières années... il faut tout voir ou revoir, de Queer as Folk à It's a Sin. Laurent Nunez

  • It's a Sin de Russel T Davies est en cours de diffusion sur Canal et également disponible sur mycanal

Ecoutez la deuxième partie de La Critique du 2 avril 2021 :

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......