LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une Femme se déplace de David Lescot (© Christophe Raynaud de Lage) et Move (© Netflix)

"Une Femme se déplace" de David Lescot et la série "Move", le spectacle vivant

32 min
À retrouver dans l'émission

La comédie musicale de David Lescot poursuivra sa tournée en 2021 et une série documentaire en ligne met l'art chorégraphique à l'honneur. The show must go on, et nos critiques en parlent.

Une Femme se déplace de David Lescot (© Christophe Raynaud de Lage) et Move (© Netflix)
Une Femme se déplace de David Lescot (© Christophe Raynaud de Lage) et Move (© Netflix)

Chaque vendredi à l'heure du déjeuner, Lucile Commeaux et ses critiques invités débattent des oeuvres qui font l'actualité culturelle du moment, dans l’amour de l’art et de la dispute.

Au sommaire de La Critique cette semaine, le spectacle Une Femme se déplace, une comédie musicale écrite, mise en scène et en musique par David Lescot dont la tournée reprendra dès que possible, et la série documentaire Move, disponible sur Netflix. Créée par Thierry Demaizière et Alban Teurlai, elle explore en cinq épisodes l'oeuvre de six chorégraphes de renom. 

Nos critiques du jour : Marie Sorbier (rédactrice en chef de I/O Gazette et productrice d'Affaire en cours sur France Culture) et Anna Sigalevitch (journaliste et auteure).

"Une Femme se déplace", une comédie musicale signée David Lescot

Extraits de la note d'intention de David Lescot : "Une Femme se déplace est l’histoire extraordinaire d’une femme d’aujourd’hui, détentrice de tous les attributs de la vie bourgeoise que l’on appelle communément « le bonheur ». Cette femme, confrontée à une série de catastrophes impromptues, se découvre un pouvoir surnaturel : celui de voyager dans le temps de sa propre vie, de circuler au fil de son histoire, vers son passé, où elle reprend sa place d’enfant, mais aussi vers son avenir, qu’elle peut rejoindre sur le mode d’une avance rapide, c’est-à-dire sans vivre tous les moments qui l’en séparent. Après avoir éprouvé les potentialités et les implications existentielles, logiques et philosophiques de cette nouvelle aptitude, elle décide de l’utiliser afin de réformer son existence, d’expérimenter sur elle-même des modes d’organisation qui s’éloignent des systèmes canoniques, et notamment du modèle conjugal traditionnel.

Dans Une Femme se déplace, la musique, le chant et la danse tiennent une part essentielle, comme autant de moyens de raconter autrement ce qui pourrait relever d’un réalisme social contemporain.

[...]

Une Femme se déplace, ce sera cela : le récit d’une épiphanie féminine, au mépris de toutes les conventions. Et le chant et la danse accompagneront le chemin de cette révélation comme une ouverture, comme un printemps" 

Extraits : 

C'est un spectacle d'une grande précision dans lequel il y a beaucoup de vie et de générosité, tant dans la forme que sur le fond, et une vraie ambition. [...] L'écriture est vraiment cousue sur mesure pour chacun des personnages, et ils existent tous. [...] On se promène dans le spectacle avec finesse et élégance, c'est un spectacle qui a de la classe. Anna Sigalevitch

Je suis très mitigée sur ce spectacle. C'est une sorte de gros fourre-tout joyeux. David Lescot aborde plein de sujets, et ça devient parfois un peu cliché. Ça pèche un peu, selon moi, sur la naïveté du texte. Le propos est joyeux et léger, peut être un peu trop léger. [...] Le côté très positif du spectacle pour moi vient de la mise en scène et de la chorégraphie. La pièce est millimétrée, les enchaînements de scènes sont tout à fait fluides, ça marche! Marie Sorbier

  • La tournée du spectacle Une Femme se déplace de David Lescot reprendra dès que possible et se prolongera jusqu'à juin 2021, toutes les dates sont à retrouver ici.

"Move", la chorégraphie à l'honneur sur Netflix

Extrait du synopsis : Cette série documentaire unique nous plonge dans la personnalité et le processus créatif de six chorégraphes différents. Tous issus de milieux variés, ils ont fait de la danse leur vie et la partagent dans le monde entier. Du flamenco au Gaga vertigineux, du dancehall jamaïcain aux danses contemporaine et urbaine américaines, Move nous plonge dans les histoires personnelles, les carrières aux moments parfois chaotiques et les convictions de ces chorégraphes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Extraits : 

Au spectacle, on ne voit jamais l'avant et l'après. La série permet l'accès à ces moments là, ce qui donne des séquences assez précieuses. [...] La relation psychologisante à la famille est assez pénible. Presque tous les portraits commencent par la fierté de la famille de voir l'enfant prodige réussir, et c'est un peu caricatural. Surtout, ça donne l'impression que la danse n'est là que pour être un exutoire à des situations familiales complexes... Marie Sorbier

La série est très formatée, et je dois dire que j'ai beaucoup de mal avec l'idée d'expliquer l'œuvre par la biographie.  [...] C'est totalement hagiographique, et en même temps pourquoi pas! Les portraits sont ceux de six personnalités extraordinaires et, dès lors, la fascination se comprend et est communicative. [...] C'est une cartographie du paysage chorégraphique d'aujourd'hui qui est intéressante. Anna Sigalevitch

  • La série documentaire Move de Thierry Demaizière et Alban Teurlai est disponible sur Netflix.

Egalement au sommaire de La Critique :

Gros plan sur le livre Alain Buffard, Good Boy co-édité par les presses du réel et le CND :

Couverture du livre "Alain Buffard, Good Boy"
Couverture du livre "Alain Buffard, Good Boy" Crédits : presses du réel / CND

Extrait de la quatrième de couverture : Alain Buffard, Good Boy invite à découvrir et questionner l’œuvre multiple du chorégraphe Alain Buffard (1960-2013), héritier des grandes figures de la danse des années 1980, qui participa au renouvellement de la scène française en croisant sa propre histoire et ses mythologies personnelles avec nombre des problématiques de son temps, de Good Boy à Baron Samedi, de la question du sida à celle du post-colonialisme.

Ce livre qui rassemble à la fois de riches témoignages, une large iconographie et des documents d’archives inédits, éclaire le parcours, les créations et la pensée d’un artiste qui, par sa radicalité et la fécondité de ses interrogations, a créé une œuvre complexe, toujours vivante et riche de questions non résolues, posées au monde et donc à nous-mêmes.

Ecoutez la première partie de La Critique du 11 décembre 2020 :

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......