LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Comment les livres changent le monde
Épisode 4 :

1949 : Simone de Beauvoir, "Le Deuxième sexe"

1h
À retrouver dans l'émission

Le Deuxième sexe redéfinit les engagements philosophiques et politiques dont il est la source. Pour mieux le comprendre : Geneviève Fraisse et Annie Ernaux.

 Simone de Beauvoir à Rome (1978)
Simone de Beauvoir à Rome (1978) Crédits : Francois LOCHON - Getty

"On ne naît pas femme on le devient". Comme le dit Régis Debray, peu de formules auront, à notre époque, autant ébranlé les colonnes du Temple. Peu d'obus littéraires auront eu autant de retombées, jusqu'à la gratuité de l'IVG, l'égalité des salaires et gender studies.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'autrice avance une idée fondamentale du féminisme moderne : la féminité n'est plus considérée comme une donnée naturelle, mais comme une construction socioculturelle, rendant obsolètes et aliénantes les notions de nature, d'essence ou de destin féminin. 

N'était-ce pas déjà, à terme, changer le monde tout entier, que de rendre sa place à la moitié du monde ? Régis Debray

Texte fondateur à bien des égards, il amène aussi une nouvelle génération de femmes à prendre les armes, par la plume. Tel est le cas d'Annie Ernaux, qui place "la liberté au dessus de tout", utilisant l'écriture comme un moyen d'écarter le mariage et la maternité. Simone de Beauvoir est pour elle "un phare, en écriture et en vie", témoignant d'une manière de décider de sa vie, marquant la possibilité pour les femmes de dessiner leur propre chemin. 

Une lumière tamisée, tant l'écrivaine précise qu'elle constate que ce phare éclairait surtout les filles issues d'une classe "bourgeoise et intellectuelle" - bien que ce ne soit pas son cas. La réception de l'ouvrage se place dans un double mouvement, celui de l'élitisme de l'existentialisme, de Saint-Germain-des-Prés, et celui de l'ouverture d'un champ critique, fournissant des outils conceptuels aux militantes féministes et aux femmes en général.  

L'érotisme est également un pan important du livre, puisque se tisse au fil des mots un rapport nouveau à la liberté sexuelle féminine. 

Geneviève Fraisse, elle-même issue de la bourgeoisie intellectuelle décrite par Annie Ernaux, rappelle que la génération des femmes pionnières du féminisme ont été "coincées, contraintes jusque dans leur corps". Pour la philosophe, le livre est le marqueur de l'avènement d'une icône, en réponse à la rigidité des corps, permettant aux femmes de "s'assouplir" en se libérant. 

Ce qui compte n'est pas tant son livre, mais le fait que Beauvoir était à la hauteur d'écouter et d'agir au bon endroit. Car d'une certaine façon, on avait pas le temps de le lire. Le livre n'était pas la référence, c'était la personne. Geneviève Fraisse

Et quel est le lien avec le féminisme d'aujourd'hui, les théories queer ?

Simone de Beauvoir se pose des questions qui infusent toujours la théorie du genre d'aujourd'hui, interrogeant la dualité des sexes, le rapport entre le même et l'autre, la nature et la culture. "La dualité de sexes est une catégorie vide pour elle" d'après Geneviève Fraisse, même si elle est loin du queer, Simone de Beauvoir sait qu'elle ne pourra pas répondre simplement à ces questions. 

Je pense que ces théories sont héritières de Beauvoir, certes différemment de Judith Butler qui dissout complètement les sexes, mais je crois tout de même qu'on ne peut évacuer "Le Deuxième sexe", c'est aussi peut-être la force du livre. Annie Ernaux

Simone de Beauvoir propose des choses encore employées aujourd'hui. Car le livre fait histoire puisque l'autrice pose un matériel épistémologique toujours utile aujourd'hui, faisant d'elle une référence actuelle même si de nombreux points sont discutés. En témoigne la critique de la vie quotidienne présente dans Le Deuxième sexe, et omniprésente dans les livres d'Annie Ernaux.  

Une des différences avec le mouvement féministe actuel est que Simone de Beauvoir ne pensait pas à obliger les hommes à changer de regard sur elles et sur eux-mêmes. Il n'est plus seulement question de l'émancipation des femmes aujourd'hui, mais aussi du côté des hommes. C'est en cela que le féminisme contemporain est une nouvelle révolution culturelle. Annie Ernaux

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......