LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Le Mépris" de Jean-Luc Godard
Épisode 1 :

"Le Mépris" de Jean-Luc Godard

58 min
À retrouver dans l'émission

"Le cinéma substitue à notre regard un monde qui s'accorde à nos désirs, 'le Mépris' est l'histoire de ce monde" : la phrase d'ouverture d'un film inoubliable où se défait le couple iconique Bardot-Piccoli. C'est le premier de nos "films qui ont changé le regard" dont on parle avec Patricia Mazuy.

"Le Mépris" de Jean-Luc Godard
"Le Mépris" de Jean-Luc Godard Crédits : © LES FILMS CONCORDIA / ROME PAR / COLLECTION CHRISTOPHEL VIA AFP - AFP

Comment choisir 10 films ? C'est impossible, évidemment. Demandez autour de vous. Vous verrez ! Chacun aura un avis différent. Toute liste est subjective. Question de goût, de génération, de sensibilité. La seule condition qui m'ait été donnée, pour établir cette liste, c'était de piocher dans le cinéma d'après 1945. Alors, après avoir beaucoup hésité, discuté, raturé et recommencé, j'ai fait mon choix. J'ai retenu les films qui ont modifié mon regard sur le monde. J'ai un rapport très affectif aux images. En fait, je crois que j'ai choisi les films dont j'avais le plus envie de parler.

Aujourd'hui, le premier film que j'ai choisi, c'est celui qui surplombe tout le cinéma français : Le Mépris de Jean-Luc Godard. Sorti le 20 décembre 1963. Pas vraiment ce qu'on appelle un film de Noël, mais indéniablement, un vrai cadeau pour les cinéphiles du monde entier. On en parle avec la réalisatrice et scénariste Patricia Mazuy.

Toucher les corps 

Il y a une grande primitivité dans Le Mépris, les plans sont carrés, j'ai l'impression que je peux toucher les deux corps de Piccoli et de Bardot tout le temps.                
Patricia Mazuy

Personne ne parle faux chez Godard

Ce sont des dialogues extrêmement écrits et en même temps on a l'impression qu'ils n'ont absolument pas prévu de dire le mot qui va sortir de leur bouche, on est au présent. Au début Bardot est un peu privée de phrases, elle dit des mots. Mais après c'est elle qui fait les belles phrases. Personne ne parle faux chez Godard.                
Patricia Mazuy

Le point de vue des statues 

Dans Le Mépris, le destin des deux personnages est devant eux et nous on le voit. Eux ils sont au présent mais nous on est avant eux, on a le point de vue des statues.                
Patricia Mazuy

Un grand classique 

Ce que je trouve incroyable dans Le Mépris c'est qu'il ne fait pas du tout "Nouvelle Vague". Pour moi c'est un grand classique. C'est comme une maison très très solide.                
Patricia Mazuy

Sons diffusés :

  • Générique du film Le Mépris, voix de Michel Subor, 1963
  • Extrait du film Le Mépris, scène d'amour : "Et mes épaules ? Tu les aimes ?", 1963
  • Extrait du film Le Mépris, scène de la voiture de Prokosch (Jack Palance), 1963
  • Archive de Michel Piccoli au micro de Claude Jean Philippe, dans le cadre du magazine “Le cinéma des cinéastes”, le 25 octobre 1981, sur France Culture
  • Extrait de L'Abécédaire de Michel Piccoli, "G comme Godard", 2007
  • Interview de Jean-Luc Godard sur le tournage du Mépris, 1963
  • Archive de Raoul Coutard , au micro d'Arnaud Laporte, dans l'émission "Les mardis du cinéma", diffusée le 1er janvier 1994 sur France Culture 
  • Extrait de l'émission "Le Cinéma selon Jean-Luc", interview de Godard par Jacques Doniol-Valcroze,1965
  • Extrait d'interview de Samuel Blumenfeld par Michèle Halberstadt 
  • Musique de Roberto Seto, "Brigitte Bardot", 1961

Le questionnaire 

-La 1ère séance dont vous vous souvenez : La Fabuleuse Aventure de Marco Polo de Denys de La Patellière et Noël Howard,1965

-La dernière séance qui vous ait marqué : Annette de Léos Carax, 2021

-Votre film de chevet : Passe montagne de Jean-François Stévenin, 1978 

-Le film dans lequel vous aimeriez vivre : Habemus papam de Nanni Moretti, 2011

-Le classique qui vous laisse de marbre : Quai des Brumes, Marcel Carné, 1938

-La pépite que personne ne connaît : Les Paysans de Friedrich Ermler, 1935

-Votre voix de cinéma préférée : Jean-Luc Godard

-Votre salle de cinéma préférée : UGC Cité 19e 

-Votre prochaine séance : La Loi de Téhéran, de Saeed Roustayi, 2019

-Votre vœu cinéphile : Que toutes les boites qui font des bandes annonces sautent à la dynamite.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......