LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Le Mépris" de Jean-Luc Godard
Épisode 5 :

"Vertigo" d'Alfred Hitchcock

59 min
À retrouver dans l'émission

Une filature, un suicide, un amour fou, une résurrection, une femme fictive, une femme réelle. Le film le plus fétichiste, le plus obsessionnel, le plus métaphysicien d’Alfred Hitchcock. C'est "Vertigo", en français, "Sueurs Froides" et c'est la réalisatrice Alice Winocour qui nous en parle.

Kim Novak et James Stewart dans "Vertigo" d'Alfred Hitchcock
Kim Novak et James Stewart dans "Vertigo" d'Alfred Hitchcock Crédits : Evening Standard / Intermittent - Getty

Aujourd’hui, nous évoquons Vertigo, un film très décrié au moment de sa sortie, on peut même parler d’échec critique et commercial. Un film qui, depuis 20 ans et encore aujourd’hui, figure en tête de toutes les listes comme étant le premier, le plus important film du monde. Une couronne qu’il dispute souvent à Citizen Kane et au Mépris.

Madeleine et Ophélie 

Le moment où Madeleine saute en bas du Golden Gate est vraiment inspiré du tableau du peintre Millais qui s'appelle Ophélie. On la voit dans l'eau parmi des fleurs, on ne sait pas si elle dort ou si elle est morte.
Alice Winocour

Casser la narration 

Ce film casse les règles de la narration, toute la première partie du film c'est un homme qui suit une femme, il n'y pas de dialogues. Il y a aussi cette idée inattendue, comme dans "Psychose", de faire mourir le personnage de la femme très tôt dans le film.
Alice Winocour

L'effet vertigo

Ce que j'aime bien dans "Vertigo" ou dans "Fenêtre sur cour", c'est l'idée de raconter l'histoire depuis les perceptions altérées d'un personnage, d'épouser ses sensations physiques, comme avec "l'effet vertigo", cet effet de vertige que ressent le personnage de James Stewart.
Alice Winocour

Sons diffusés :

  • Musique du générique de "Vertigo" par Bernard Herrmann
  • Jean Narboni au micro de Noel Simsolo dans l’émission « Mardis du cinéma » du 1er janvier 1986, France Culture
  • Interview de Philippe Rouyer par Michèle Halberstadt
  • Bruno Villien au micro de Laure Adler, émission « Nuits magnétiques » du 22 février 1984, France Culture
  • Alfred Hitchcock Accepts the AFI Life Achievement Award in 1979
  • James Stewart dans l’émission « Cinéma Cinémas » - Spéciale Hitchcock - 1984, par André S. Labarthe
  • François Truffaut au micro de Laure Adler dans l’émission « Nuits magnétiques » du 23 février 1984, France Culture

Le Questionnaire

-La 1ère séance dont vous vous souvenez : Alice dans les villes de Wim Wenders, 1974

-La dernière séance qui vous ait marqué : Memoria d'Apichatpong Weerasethakul, 2021

-Votre film de chevet : Faux-semblants de David Cronenberg, 1989

-Le film dans lequel vous aimeriez vivre : Le Guépard de Luchino Visconti, 1963

-Le classique qui vous laisse de marbre : Le Genou de Claire d'Eric Rohmer, 1970

-La pépite que personne ne connaît : Savage Eye de Ben Maddow, Didney Meyers, Joseph Strick, 1976

-Votre voix de cinéma préférée : Jean-Louis Trintignant et Aurore Clément 

-Votre salle de cinéma préférée : Le Max Linder 

-Votre prochaine séance : Les poings desserrés de Kira Kovalenko, 2021

-Votre vœu cinéphile : Que les cinémas de quartier continuent de vivre, comme le cinéma la Clef 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......