LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait de Victor Hugo vers 1875 / Page de garde de l'édition en fascicule de 1876 de "Quatrevingt-treize" (publié pour la première fois en 1874).

La dictée de Rachid Santaki : extrait de "Quatrevingt-treize" de Victor Hugo

30 min
À retrouver dans l'émission

Parviendrez-vous à réaliser un sans faute ? Tout le monde est invité à prendre son stylo, devant son écran ou à l’écoute de la radio pour participer à cette expérience collective. Aujourd'hui, un extrait de "Quatrevingt-treize" de Victor Hugo avec la participation de Jean-Marie Rouart, romancier.

Portrait de Victor Hugo vers 1875 / Page de garde de l'édition en fascicule de 1876 de "Quatrevingt-treize" (publié pour la première fois en 1874).
Portrait de Victor Hugo vers 1875 / Page de garde de l'édition en fascicule de 1876 de "Quatrevingt-treize" (publié pour la première fois en 1874). Crédits : © DR / Wikipédia

Ah ! la dictée, c'est un défi qu'on se lance à soi-même et une expérience collective mêlant compétition, plaisir de la langue française et souvenirs d'enfance. Aujourd'hui, avec Jean-Marie Rouart, romancier, essayiste et chroniqueur, membre de l'Académie française, auteur de Ils voyagèrent vers des pays perdus, chez Albin Michel, sorti le 7 janvier 2021.

Le clin d'œil de la semaine

Bernard Pivot raconte une "mini" histoire de la Dictée pour l'Emission spéciale "Tous prêts pour la dictée !" (7 juin 2019 sur France 3).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Cette dictée a déjà été diffusée le 9 janvier 2021.

Quatrevingt-treize est le dernier roman de Victor Hugo, dont l'action se déroule vers 1793. Paru en 1874, il a pour toile de fond les plus terribles années de la Révolution française : la Terreur. C'est l'occasion pour Hugo d'exposer les fruits de sa longue réflexion sur la Révolution française et sa légitimité tout en faisant implicitement référence à la Commune.

Le texte de la dictée

Cette espèce de logis sous terre, moins rare en Bretagne qu’on ne croit, s’appelle en langue paysanne carnichot. Ce nom s’applique aussi à des cachettes pratiquées dans l’épaisseur des murs. C’est meublé de quelques pots, d’un grabat de paille ou de goémon lavé et séché, (écoliers) d’une grosse couverture de créseau, et de quelques mèches de suif avec un briquet et des tiges creuses de brane-ursine pour allumettes. Ils se courbèrent, rampèrent un peu, pénétrèrent dans la chambre où les grosses racines de l’arbre découpaient des compartiments bizarres, et s’assirent sur un tas de varech sec qui était le lit. L’intervalle de deux racines par où l’on entrait et qui servait de porte donnait quelque clarté.

Explication des principales difficultés

- logis : nom masculin, endroit où on loge, où on habite.

- carnichot : logement établi sous les racines d'un arbre.

- grabat : nom masculin, lit misérable

- goémon : nom masculin, algues marines.

- créseau : textile. Étoffe de laine croisée.

- suif : nom masculin singulier. Graisse fondue, de ruminants en particulier.

- brane-ursine : ce sont des acanthes (plantes) sans épines.

- courbèrent : verbe courber, troisième personne du pluriel du passé de l’indicatif

- varech : nom masculin. Ensemble des algues, des goémons rejetés par la mer et qu'on récolte sur le rivage.

- quelque : adjectif indéfini. Quelque un, certain.

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......