LE DIRECT
Gustave Flaubert (1821-1880) / Isabelle Huppert lors du tournage de "Madame Bovary" , le film de Claude Chabrol en 1990.

La dictée de Rachid Santaki : un extrait de "Madame Bovary" de Gustave Flaubert

28 min
À retrouver dans l'émission

Parviendrez-vous à réaliser un sans faute ? Tout le monde est invité à prendre son stylo, devant son écran ou à l’écoute de la radio pour participer à cette expérience collective.

Gustave Flaubert (1821-1880) / Isabelle Huppert lors du tournage de "Madame Bovary" , le film de Claude Chabrol en 1990.
Gustave Flaubert (1821-1880) / Isabelle Huppert lors du tournage de "Madame Bovary" , le film de Claude Chabrol en 1990. Crédits : Popperfoto/Jacques Prayer- Gamma/Rapho - Getty

Ah ! la dictée, c'est un défi qu'on se lance à soi-même et une expérience collective mêlant compétition, plaisir de la langue française et souvenirs d'enfance. Cette semaine, la dictée est un extrait du roman Madame Bovary de Gustave Flaubert. L'invité qui se prête à l'exercice, aujourd'hui, est le lexicologue Jean Pruvost.

Le clin d'oeil

Clin d'oeil de la semaine : La Gégénite aiguë attaque les Shadoks au cerveau. Ils se mettent à dire n'importe quoi au lieu des quatre mots habituels Meu Zo Bu Ga. Ils sont recyclés par l'ordinateur poubelle qui leur inculque la grammaire Shadok.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Cette dictée a déjà été diffusée le 10 octobre 2020.

Texte de la dictée

Elle resta quelques minutes à tenir entre ses doigts ce gros papier. Les fautes d’orthographe s’y enlaçaient les unes aux autres, et Emma poursuivait la pensée douce qui caquetait tout au travers comme une poule à demi cachée dans une haie d’épines. (écoliers) On avait séché l’écriture avec les cendres du foyer, car un peu de poussière grise glissa de la lettre sur sa robe, et elle crut presque apercevoir son père se courbant vers l’âtre pour saisir les pincettes. Comme il y avait longtemps qu’elle n’était plus auprès de lui, sur l’escabeau, dans la cheminée, quand elle faisait brûler le bout d’un bâton à la grande flamme des joncs marins qui pétillaient !... Elle se rappela des soirs d’été tout pleins de soleil. 

Explication des principales difficultés

- ses : ses est un adjectif possessif  qui marque l'appartenance. Ces est un adjectif démonstratif adjectifs démonstratifs, qui sert à designer quelqu'un ou quelque chose.

- caquetait : Glousser au moment de pondre, verbe caqueter à la troisième personne de l’imparfait.

- demi cachée : Placé devant un nom, comme ici, « demi » est invariable : on n'écrit donc pas « une demie-heure » mais « une demi-heure ». « Heures » est féminin pluriel, or « demi » placé après le nom ne prend que la marque du féminin, jamais la marque du pluriel. Il faut donc écrire « cinq heures et demie ».

- haie : Le mot haie est issu du germanique *hagja qui a déjà le même sens reconstitué d'après le moyen néerlandais hegge, haie, clôture.
- crut : verbe croire à la troisième personne du passé simple de l’indicatif.- âtre : nom masculin, partie dallée de la cheminée où l'on fait le feu ; la cheminée elle-même.

- escabeau : nom masculin, siège peu élevé, sans bras, ni dossier, pour une personne.- brûler : en orthographe traditionnelle (non réformée), avec un accent circonflexe sur le u (ainsi que dans les mots de la même famille : brûlerie, brûleur, brûlis, brûloir, brûlot et brûlure).

- joncs : nom masculin, plante à hautes tiges droites et flexibles, qui croît dans l'eau, les terrains très humides.

- rappela : dans « appeler » comme dans « rappeler » il y a toujours deux « p » : « appeler », « rappeler », « nous rappelons », et il y a deux « l » quand on entend le son « è » : « je rappelle », « nous le leur rappellerons ». Enfin, il n’y a qu’un « l » quand on entend le son « eu » : « tu appelais », « nous appelions », etc.

La dictée de l'invité

Jean Pruvost, historien, lexicographe.

.
. Crédits : © Jean Pruvost
Intervenants
  • Lexicographe et dicopathe, professeur à l’Université de Cergy-Pontoise
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......