LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Le Joueur d'échecs" réalisé par Gerd Oswald (1960), d'après la nouvelle de Stefan Zweig

La dictée géante : un extrait du Joueur d’échecs de Stefan Zweig

29 min
À retrouver dans l'émission

Parviendrez-vous à réaliser un sans faute ? Tout le monde est invité à prendre son stylo pour participer à cette expérience collective. Aujourd'hui, c'est Nora Hamadi, productrice à France Culture, qui se prête à l'exercice.

"Le Joueur d'échecs" réalisé par Gerd Oswald (1960), d'après la nouvelle de Stefan Zweig
"Le Joueur d'échecs" réalisé par Gerd Oswald (1960), d'après la nouvelle de Stefan Zweig Crédits : ullstein bild Dtl. - Getty

Ah ! la dictée, c'est un défi qu'on se lance à soi-même et une expérience collective mêlant compétition, plaisir de la langue française et souvenirs d'enfance. Une dictée à deux niveaux, pour les écoliers et les plus confirmés, comme les deux étages d'une fusée. Une dictée à faire seul ou en famille, muni d'une feuille et d'un crayon. Cette semaine, la dictée est un extrait du livre Le joueur d'échecs, de Stefan Zweig.

Cette semaine, c'est Nora Hamadi, productive de@ Sous les radars sur France Culture, qui se prête au jeu de la dictée.

Texte de la dictée

Jadis, la passion de la physiognomonie eût peut-être poussé un Gall à disséquer les cerveaux de champions d’échecs d’une telle espèce pour voir si la matière grise de pareilsgénies ne présentait pas une circonvolution particulière (fin de de la dictée pour les écoliers) qui la distinguât des autres, une sorte de muscle ou de bosse des échecs. Combien l’eût intéressé ce cas d’un Czentovic en qui ce don spécifique s’alliait à une paresse intellectuelle totale, comme un seul filon d’or qui court dans une énorme roche brute ! Certes, je comprenais dans le principe qu’un jeu si particulier, si génial, pût susciter une sorte de matador, mais comment concevoir la vie d’une intelligence tout entière réduite à cet étroit parcours…

Explications des principales difficultés :

- physiognomie : du latin physiognomonia, issu du grec ancien physiognomônía. La physiognomonie est une méthode pseudo-scientifique fondée sur l'idée que l'observation de l'apparence physique d'une personne, et principalement les traits de son visage, peut donner un aperçu de son caractère ou de sa personnalité. 

- Gall : en référence à Franz Joseph Gall , médecin allemand du début du 19e.

- disséquer : du latin dissecare. Analyser minutieusement et méthodiquement.

- telle : « Tel » s'accorde avec le nom qui suit. 

- pareils : lorsque le nom auquel sans pareil se rapporte est féminin, pareil s'accorde en genre et en nombre avec ce nom : une intelligence sans pareille ; des beautés sans pareilles.

- circonvolution : le latin circumvolutus, roulé autour, de circum, autour, et volvere, rouler. Les circonvolutions cérébralesreplis sinueux du cortex (cerveau), en forme de bourrelets.

- distinguât : verbe distinguer à la troisième personne du singulier de l’imparfait du subjonctif.

- bosse : enflure due à un choc sur une région osseuse.

- l’eût intéressé : verbe intéresser à la troisième personne du singulier du plus que parfait du subjonctif

- pût : verbe pouvoir à la troisième personne du singulier de l’imparfait du subjonctif

- matador : de l'espagnol matador, littéralement « tueur ». Torero chargé de la mise à mort du taureau.

- cet : cet et cette sont des adjectifs démonstratifs qui expriment l'idée de montrer. Ils accompagnent toujours un nom singulier. Le nom qui suit cette est toujours féminin. Le nom qui suit cet est toujours masculin et commence par une voyelle ou un h muet.

La dictée de l'invitée :

Nora Hamadi (1)
Nora Hamadi (1) Crédits : Radio France
Nora Hamadi (2)
Nora Hamadi (2) Crédits : Radio France
Intervenants
  • journaliste, productrice de Sous les radars sur France Culture
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......