LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Arts plastiques : Année un. Le paradis sur terre & Ivry souterrain

58 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, Les arts plastiques sont au cœur de la Dispute avec les critiques suivants :

  • Frédéric Bonnet (Le Journal des Arts)

  • Corinne Rondeau (France Culture)

  • Vincent Huguet (Marianne)

Seront abordées les expositions suivantes :

Anno Uno
Anno Uno

Peintre et sculpteur, Michelangelo Pistoletto s’est fait connaître au milieu des années 60 grâce au soutien de la galeriste Ileana Sonnabend, puis remporte en 1967 le premier prix de la Biennale de São Paulo.A cette époque, il commence à mettre l'accent sur la performance, l'art vidéo, le théâtre.En 1968, en phase avec les mouvements de révoltes qui secoue le monde, Pistoletto retire sa participation de la Biennale de Venise, qui ne sera pas rancunière, puisqu’elle lui décernera en 2003 un Lion d’Or pour l’ensemble de sa carrière.Entretemps, Pistoletto est devenu l’une des figures majeures de l’Arte Povera, et ses tableaux-miroirs sont sans doute la partie de son œuvre la plus connue.Pistoletto aura eu entre temps un parcours assez atypique, se retirant du monde de l’art dans les années 70 pour devenir moniteur de ski, puis proposant dans les années 80 des spectacles de théâtre.

Son grand retour, il le fait en 1994 à travers son Progetto Arte, dont l'objectif était, je cite, l'unification économique créatrice et sociale de toutes les parties de l'existence humaine .

En 1996, il fonde la ville d'art Cittadelarte – Fondazione Pistoletto dans une usine de textile désaffectée près de Biella, comme centre et « laboratoire » soutenant des recherches sur les ressources créatives et produisant des possibilités et des idées innovantes.Et si la carte blanche Pistoletto au Louvre s’intitule « Année 1, le Paradis sur Terre », c’est parce que l’artiste a décrété que le 21 décembre 2012 serait le jour de la Renaissance, et que nous étions entré ce jour là dans une nouvelle ère, celle, je cite de la transformation humaine, sociale, culturelle et politique.

Arnaud Laporte

Ivry souterrain
Ivry souterrain

« Ivry souterrain », c’est le titre de l’exposition de Lara Almarcegui au CREDAC d’Ivry.

Le travail de cette artiste espagnole se joue dans des sites qui sont la plupart du temps des sites urbains, le plus souvent des fiches, des terrains vagues, des bâtiments en ruine, ou en phase de transition. L’artiste cherche à y mettre en évidence une forme de beauté, osons le mot, à révéler quelque chose de ces lieux que l’on pense ordinairement sans qualité.

Du coup, dans les lieux d’expositions, Almarcegui varie les propositions pour montrer, par exemple, des photos de son travail in situ et un texte explicatif, ou bien des tracts qui incitent à aller voir des lieux situés en dehors de l'espace d'exposition, ou bien les matériaux utilisés pour la construction de la salle d'exposition, ou la simple mention des quantités de matériaux utilisés pour telle ou telle construction.

Arnaud Laporte

Ainsi que les coups de cœurs :

-de Corinne Rondeau : Les Ecrits : 1965-2012, volume 2 : 1996-2012, de Daniel Buren chez Flammarion.

Les Ecrits
Les Ecrits Crédits : Daniel Buren

-de Frédéric Bonnet : Le théorème de Néfertiti, itinéraire de l'oeuvre d'art : la création des icônes à l'IMA du 23 avril au 8 septembre.

Horus and Anubis in Islamic Cairo
Horus and Anubis in Islamic Cairo Crédits : Janne Schäfer & Kristine Agergaard

Sans oublier l’irremplaçable revue de presse culturelle d’Antoine Guillot.

Et le coup de fil passé à Marc Desgrandchamps au sujet de son exposition à la Fondation Salomon à Alex (près d'Annecy) du 4 mai au 29 septembre.

Pastille introductive: Louis STETTNER

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......