LE DIRECT
Philip Roth - décembre 1968

Emission spéciale en hommage à Philip Roth

55 min
À retrouver dans l'émission

En hommage à Philip Roth, disparu ce mardi 22 mai à l’âge de 85 ans, Arnaud Laporte réuni dans La Dispute les critiques Elisabeth Philippe et Florent Geogesco, ainsi que le traducteur de deux de ses livres Lazare Bitoun, l’écrivain Steven Sampson et par téléphone, la journaliste Clémence Boulouque.

Philip Roth - décembre 1968
Philip Roth - décembre 1968 Crédits : Photo by Bob Peterson/The LIFE Images Collection/Getty Images - Getty

"Goodbye, Philip Roth"

Né en 1933 à dans le New Jersey, Philip Roth, petit fils d’immigrés polonais publie son premier roman Goodbye, Colombus à l'âge de 26 ans. Il sera l'auteur de 31 romans jusque son dernier ouvrage Nemesis paru en 2010.  Portnoy et son complexe en 1969 lui permettra d'accéder à un succès fulgurant. 

Arnaud Laporte et ses invités reviennent sur ce grand nom de la littérature américaine, dont l'oeuvre est considérée par le philosophe Alain Finkielkraut, qui l'a bien connu, comme celle non pas de la nuance mais de l'exubérance.

Clémence Boulouque est un écrivaine, journaliste et critique littéraire française. Elle est aujourd'hui enseignante à l'université de Columbia.

Lazare Bitoun a enseigné la littérature américaine et la traduction à l’université de Paris 8. Il a traduit les romans de plusieurs auteurs parmi lesquels Philip Roth, Chang-Rae Lee, John Haskell, Upamanyu Chatterjee et Robert Cohen.

Steven Sampson est critique littéraire et écrivain, auteur de Corpus Rothi. Une lecture de Philip Roth et Corpus Rothi II. Le Philip Roth tardif, de Pastorale américaine à Némésis, parus aux éditions Léo Scheer. Il publiera à la rentrée un roman intitulé Moi, Philippe Roth.

La distribution de l’autobiographie est en éclat dans ses livres. Philip Roth a vraiment l’art de la surprise et il y a un jeu permanent dans ses livres. Il n’y a pas de métonymie chez Philip Roth, la noirceur était présente dans ses livres parce qu’il s’attachait à dire le « tout ». Il parle ainsi de nous tous plus que de lui-même. Florent Georgesco

Le terme d’antisémite attribué par certaines personnes à Philip Roth est une chose que je récuse fortement. Mais on lui en voulu d’avoir «dévoiler les secrets de la tribu». Et en parlant de sexualité il dévoile « les secrets de la tribu des hommes » ! Car il dit la vérité finalement sur ce qu'est le désir. Lazare Bitoun

Philip Roth a cette manière de montrer les choses brutes, sans compromis. Il décrit le désir dans tout ce qu’il a de plus masculin et parfois détestable, inassouvi. Clémence Boulouque

La sexualité présente dans ses romans est liée à l’obsession de Philip Roth pour les corps, qui restent ce qu'il y a de plus profond et essentiel chez l’homme. Steven Sampson

Dans « Opération Shylock » qui est un de ces plus beaux livres, Philip Roth répond aux accusations qui lui sont faites de confondre le réel et la fiction, puisque plusieurs personnages portent son nom. De même dans « Parlons travail » on voit le lien et l’amour que portait Philip Roth à toute la tradition juive. Elisabeth Philippe

Philip Roth à New York
Philip Roth à New York Crédits : Photo by Orjan F. Ellingvag/Dagbladet/Corbis via Getty Images

Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records).

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......