LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Hubert Robert, Le Douanier Rousseau

Arts Plastiques : Hubert Robert et Le Douanier Rousseau

59 min
À retrouver dans l'émission

"Hubert Robert, 1733-1808 : Un peintre visionnaire" et "Le Douanier Rousseau : L'innocence archaïque" sont nos deux expositions critiquées, ce soir, par Corinne Rondeau et Jean-Max Colard.

Hubert Robert, Le Douanier Rousseau
Hubert Robert, Le Douanier Rousseau

Le Musée du Louvre rend hommage à l’un des plus brillants artisans de sa création, artiste de premier plan au talent visionnaire, Hubert Robert. Bien plus que le peintre de ruines et de paysages dont la postérité a gardé l’image, il fut l’un des plus grands créateurs d’imaginaire poétique du XVIIIe siècle.

L'exposition, en association avec la National Gallery of Art de Washington, réunit 140 œuvres (dessins, gravures, peintures monumentales), issues des plus grands formats patrimoniaux français et étrangers.

Hubert Robert, que l'on appelait également le "Peintre poète des Lumières", entreprit un remarquable itinéraire d’artiste qui le conduisit de Rome jusqu’à la cour de France dont il réalisa certains des plus spectaculaires décors. Mémorialiste de Paris et de l’histoire tumultueuse de la Révolution française, Hubert Robert acheva sa brillante carrière en conservateur attentif et engagé du tout récent Muséum central des arts, le futur musée du Louvre. Cet artiste à l’oeuvre tout à la fois éclectique et profondément cohérente embrassa les genres distincts du paysage poétique, des caprices urbains et architecturaux, des études archéologiques, et il entreprit des réalisations, remarquables et novatrices, dans le domaine des jardins paysagers ou des décors palatiaux.

"Hubert Robert, 1733-1808 : un peintre visionnaire", au Musée du Louvre jusqu'au 30 mai.

Vue imaginaire de la Grande Galerie en ruines, de Hubert Robert
Vue imaginaire de la Grande Galerie en ruines, de Hubert Robert

En 1881,  Henri Rousseau, à 47 ans, présente une composition originale au Salon des Indépendants. C'est "Surpris", une toile où l'on voit un tigre apeuré par la foudre dans une jungle. Parmi les moqueries des critiques d'art, le peintre, graveur, sculpteur, Félix Valloton, dit ceci :

" Monsieur Rousseau devient plus stupéfiant d'année en année... C'est l'alpha et l'oméga de la peinture... Tout le monde ne rit pas, du reste, et certains qui en auraient envie s'arrêtent bientôt ; il est toujours beau de voir une croyance, quelle qu'elle soit, si impitoyablement exprimée".

Une originalité qui sera soulignée et appréciée par ses contemporains, Alfred Jarry, Pablo Picasso, Kandinsky. C'est un cas unique dans l'histoire de l'art européen. Son oeuvre s'inscrit pourtant dans son temps, au tournant du XXe siècle : la confrontation entre un certain académisme, et des artistes d'avant-garde, qui lui donnent ce surnom, "Le Douanier Rousseau" (il a été un employé des douanes).

L'archaïsme est le fil conducteur entre les œuvres de cette exposition, présentée une première fois au Palazzo Ducale de Venise en 2015, avant de rejoindre les salles du musée d'Orsay au printemps prochain. Les chefs-d'oeuvre d'Henri Rousseau des collections des musées d'Orsay et de l'Orangerie (de "La Charmeuse de Serpents" à "La Noce") seront confrontés aux toiles prêtées par les plus prestigieuses institutions internationales.

"Le Douanier Rousseau : L'innocence archaïque", au Musée d'Orsay jusqu'au 17 juillet.

"Le Douanier Rousseau : l'innocence archaïque" au Musée d'Orsay
"Le Douanier Rousseau : l'innocence archaïque" au Musée d'Orsay

La revue de presse culturelle d'Antoine Guillot :

Pour écouter la revue de presse culturelle et quotidienne d'Antoine Guillot, cliquez ici

Couacs municipaux (C215 effacé à Reims, Louis Jammes censuré à Narbonne)

Reims avait commandé des oeuvres à l'artiste de rue C215 : le service propreté en a effacé une par mégarde. L'Aspirateur exposait les photographies de Louis Jammes : dix jours après l'inauguration, la mairie de Narbonne fait fermer les lieux. Incorrigibles élus...

L'Invité de la Dispute, Clément Hervieu Léger :

Clément Hervieu Léger entretient une relation intime avec le Louvre... Découvez tout cela ici

Les coups de cœur : 

"Le Magicien d'Os, sculptures de Quentin Garel"Muséum national d'Histoire naturelle, jusqu'au 12 septembre. (Corinne Rondeau)

"Shelters", d'Oscar Tuazon à la galerie Chantal Crousel jusqu'au 16 avril. (Jean Max Colard)

La programmation musicale :

"Apolda" de Bruno Vouillon et Sacha Menu

Katerine, Françis et ses peintres / Reprise de La compagnie créole

Chroniques
21H18
6 min
Revue de presse culturelle d'Antoine Guillot
Incorrigibles élus (C215 effacé à Reims, Louis Jammes décroché à Narbonne)
21H25
4 min
L'Invité(e) de la Dispute
Les choix Arts plastiques de Clément Hervieu-Léger
Intervenants
  • Maître de conférences en esthétique et sciences de l’art à l’Université de Nîmes et critique d'art
  • Critique d'art et commissaire d'exposition
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......