LE DIRECT
27/09

Arts plastiques : "Le monde Nouveau de Charlotte Perriand", "Le Monde selon Roger Ballen", "Youth Enhancement System"

55 min
À retrouver dans l'émission

"Le monde Nouveau de Charlotte Perriand" : « Une balade enchanteresse dans le design, on y voit des œuvres extraordinaires. C'est une exposition audacieuse et intelligente. » Fabrice Bousteau

27/09
27/09 Crédits : AND

Au sommaire de cette dispute arts plastique : "Le monde Nouveau de Charlotte Perriand" à la Fondation Louis Vuitton,  "Le Monde selon Roger Ballen" au Halle Saint-Pierre, "Youth Enhancement System" de Laura Gozlan, à la galerie Valérie Cetraro et le coup de cœur de Fabrice Bousteau pour la Biennale d'Istanbul

Exposition : "Le monde Nouveau de Charlotte Perriand", l'une des personnalités phares du monde du design du XXème siècle s'expose à la Fondation Louis Vuitton

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Le monde Nouveau de Charlotte Perriand"
"Le monde Nouveau de Charlotte Perriand"

Présentation : La Fondation ouvre une grande exposition consacrée à Charlotte Perriand (1903-1999), une femme libre, pionnière de la modernité, l'une des personnalités phares du monde du design du XXème siècle qui a contribué à définir un nouvel art de vivre. 

A l’occasion du vingtième anniversaire de sa disparition, la Fondation rend hommage à cette architecte et créatrice visionnaire à travers une exposition qui aborde les liens entre art, architecture et design. 

L’exposition retrace le travail de cette architecte, dont l’œuvre anticipe les débats contemporains autour de la femme et de la place de la nature dans notre société. Elle offre au visiteur la possibilité d’entrer de plain-pied dans la modernité, grâce à des reconstitutions, fidèles scientifiquement, intégrant des œuvres d’arts sélectionnées par Charlotte Perriand afin d’incarner sa vision de la synthèse des arts. À travers cette exposition, son oeuvre nous invite à repenser le rôle de l’art dans notre société : objet de délectation, il est aussi le fer de lance des transformations sociétales de demain.

L'avis des critiques :

« Une balade enchanteresse dans le design, on y voit des œuvres extraordinaires. C'est une exposition audacieuse et intelligente. » Fabrice Bousteau

« Une belle et grande exposition qui se déploie sur l’ensemble de la Fondation Louis Vuitton. On y voit Charlotte Perriand mais aussi Le Corbusier, Fernand Léger, Picasso, Braque, Calder. » Sarah Ilher Meyer

« Une exposition bien faite qui offre à voir de l’architecture et du design qui se couple à la sculpture et la peinture. Un bel hommage à une artiste moderne et engagée, où Le Corbusier fait tapisserie pour une fois !» Florian Gaite

"Le Monde selon Roger Ballen", troublant, provocant et énigmatique

Le monde selon Roger Ballen Halle Saint Pierre
Le monde selon Roger Ballen Halle Saint Pierre Crédits : Roger Ballen

Présentation : Roger Ballen règne sur le monde noir et blanc de la psyché humaine.Troublante, provocante et énigmatique, l’œuvre du photographe sud-africain d’origine américaine, géologue de formation, exprime le sentiment de confusion de l’homme confronté au non-sens de son existence et du monde même.

L'avis des critiques :

« Une exposition formidable qui cherche à comprendre l’âme pour en sortir une sensation qui met le mal en scène par des éléments d’absurdités. » Fabrice Bousteau

« Des œuvres qui s’installent dans une domesticité salle, grasse, absurde mais qui au final sont extrêmement réalistes par leur attachement à l’histoire et à la vie. » Florian Gaite

« J’ai détesté le monde dérangeant et ambigu de Roger Ballen qui ne rend visible qu’un espace mental archétypal, pulsionnel et chaotique, qui caricature l’individu. » Sarah Ilher Meyer

"Youth Enhancement System", la deuxième exposition personnelle de Laura Gozlan à la galerie Valeria Cetraro.

"Youth Enhancement System"
"Youth Enhancement System"

Présentation : Du jargon «pharmaco-cosmétique» de l’industrie du prolongement de la vie aux mythes du romantisme noir, il n’y a qu’un pas. C’est ce que nous propose Laura Gozlan dans son exposition Youth Enhancement Systems ® où cosmétique, cure anti-vieillissement, vampirisme moderne et vie éternelle sont issus d’un même imaginaire. 

Se nourrissant d’images documentaires relatives aux «Zombie drugs» : Krokodil (désomorphine) et Flakka (alpha-PVP) ou encore aux pétitions en ligne incitant à l’exploitation industrielle du fluide de momies récemment excavées à Alexandrie, Gozlan livre une installation vidéo immersive où elle interprète un personnage double, «housewife» anachronique de spot publicitaire et en miroir son incarnation du féminin monstrueux.

L'avis des critiques : 

« La dimension plastique est remplacée par la culture, cette exposition m'a ennuyé. » Fabrice Bousteau

« Une dystopie délicieusement obscène. » Florian Gaite

« Une immersion dans l’utopie décadente de la quête de l’immortalité. » Sarah Ilher Meyer

  • Plus d'informations : "Youth Enhancement System" de Laura Gozlan // jusqu'au 12 octobre à la galerie Valeria Cetraro

♥ Coup de cœur ♥ de Fabrice Bousteau pour la "Biennale d’Istanbul"

Le coup de cœur de Fabrice Bousteau pour la "Biennale d’Istanbul"
Le coup de cœur de Fabrice Bousteau pour la "Biennale d’Istanbul"

Présentation : La 16e biennale d’Istanbul, est organisée par la Fondation d’Istanbul pour la Culture et les Arts (IKSV). L’historien, conservateur et universitaire Nicolas Bourriaud est le commissaire de cette 16e édition, a pour titre « Le septième continent ». L’un des effets les plus visibles de cette nouvelle ère, caractérisé par l’impact des activités humaines sur la planète, est ce qui est communément appelé le « septième continent » : l’équivalent d’un tiers de la surface des Etats-Unis, complètement inhabité, a été découvert dans le Pacifique de nord en 1997 par l’océanographe américain Charles Moore. Il s’agit d’un vortex dans l’océan couvrant une surface de 3,4 millions de kilomètres carrés, composé de 7 tonnes de déchets en plastique flottants.

L'avis du critique :

« Une biennale de grande qualité dirigée par un excellent Nicolas Bourriaud qui met en alerte notre conscience écologique. » Fabrice Bousteau

  • Plus d'informations : "La Biennale d'Istanbul" à Tersane Istanbul, au Musée de Pera et sur l’île de Büyükada jusqu'au 10 novembre 
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......