LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Arts plastiques: Marseille-Provence 2013 et Mirages d'Orient, grenades et figues de barbarie

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, les arts plastiques sont au cœur de la Dispute avec les critiques suivants :

  • Yasmine Youssi (Télérama)

  • Frédéric Bonnet (Le Journal des Arts)

  • Vincent Huguet (Marianne)

Seront abordées les expositions suivantes :

Impressions générales:

Vincent Huguet: Il s’agit avant tout d’un rattrapage culturel, ce qui est très bien, mais les cafouillages survenus lors de la difficile gestation se ressentent et les premiers projets dévoilés sont honnêtes mais pas toujours à la hauteur.

Frédéric Bonnet:

Marseille a « accouché » dans la douleur ce projet tant attendu. Marseille le méritait car il y a un terreau particulièrement créatif, alors que cette ville accumulait un certain retard sur le plan culturel.

  • Néanmoins, on célèbre le multiculturalisme mais en se regardant le nombril. On ne devrait pas regarder que la méditerranée. *
Affiche de l'exposition "Ici, Ailleurs"
Affiche de l'exposition "Ici, Ailleurs"

- Exposition "Ici, Ailleurs" à la Friche La Belle de mai du 12 janvier au 31 mars:

Vincent Huguet: Peu de surprises dans cette exposition ! Elle est honnête avec de belles œuvres et quelques pépites. On peut souligner le travail de Mohammed Bourouissa, qui apporte une réflexion pertinente sur ce qu’est une capitale culturelle.Mais la difficulté est de faire émerger un véritable propos sur la Méditerranée. De ce point de vue là, l’exposition rate sa cible.

Frédéric Bonnet:

L’exposition manque de liens et de points de jonctions. Les œuvres sont posées, sans savoir ce qu’elles ont à se dire et ce qui les réunit.

Néanmoins, on passe de bons moments avec certains travaux.

- Ouverture du J1: Du 12 janvier au 18 mai 2013 et 11 octobre au 12 janvier 2014.

Vincent Huguet: C’est une exposition historique censée retracer l’histoire de la Méditerranée mais qui est un cauchemar de caricature. La scénographie détruit les œuvres présentées. Le discours ne passe pas du tout.

Frédéric Bonnet:

C’est tous les poncifs qu’on n’a plus envie de voir dans une exposition.

  • Les pièces antiques sont sublimes mais affreusement mises en scène.*

Conseil de Vincent Huguet: - Mucem, 40 000m2 dédiés aux cultures de la Méditerrannée

Mucem J4 - Vue extérieure depuis le Fort-Saint-Jean
Mucem J4 - Vue extérieure depuis le Fort-Saint-Jean

La recommandation principale, c’est le Mucem de Riciotti. C’est une splendide réussite architecturale.

- Conseil de Frédéric Bonnet: L'Art à l'endroit: Un parcours d'art contemporain à Aix-en-Provence

Je recommande vivement le parcours d’Art contemporain d’Aix en Provence qui sort un peu de cette thématique méditerranéo-méditerranéenne.

La relation entre le lieu d’installation et l’œuvre elle-même est finement jouée. Il y a un véritable propos qui se met en place sur la qualité des lieux, la manière de les regarder et leur nature.

-"Mirages d'orient, grenades et figues de barbarie" à la collection Lambert (à Avignon jusqu'au 20 janvier 2013)

Nature morte aux grenades
Nature morte aux grenades Crédits : Mona Hatoum

Yasmine Youssi:

Cette exposition nous entraîne dans mille et un voyage. L’orient est au cœur de l’exposition, qu’il soit rêvé par les orientaux ou qu’il soit fantasmé par les occidentaux. Il y a de véritables trésors avec des pièces totalement exceptionnelles.

Mon reproche repose sur la sur-représentation de Shirin Neshat et l’absence de la nouvelle génération. Je regrette qu’il n’y ait pas eu de confrontation entre les artistes arabes d’aujourd’hui et leurs aînés occidentaux.

Vincent Huguet: Certains virages sont difficiles, il y a quelques problèmes d’accrochage, mais il y a des beaux dialogues entre les œuvres avec une scénographie spectaculaire et une gourmandise pour les œuvres.

Frédéric Bonnet:

L’exposition commence très bien. Ensuite, on se perd, le propos se délite progressivement. Il aurait fallu être moins anecdotique sur les discours des artistes contemporains. La fin de l’exposition manque singulièrement de corps. C’est très faible …

Les coups de coeurs :

Yasmine Youssi :

Photo "Love" 104
Photo "Love" 104

C'est une multitude de petits riens qui arrivent à nous toucher au plus profond de nous-mêmes.

Il s’agit de faire acte créatif pour surmonter la douleur d’une séparation. C’est une idée née en Croatie et qui a fait le tour du monde.

Il faut prendre le temps de lire les témoignages. C’est très fort et émouvant, parfois très amer.

L'exposition est universelle et fabuleuse.

Courez-y !

Sans oublier, l’irremplaçable revue de presse culturelle d’Antoine Guillot

et le coup de fil de Seham Boutata passé à Ashok Adicéam , directeur de l'Institut Bernard Magre et commissaire de l'exposition "La belle et la bête" à l'Institut Bernard Magrez à Bordeaux (du 13 octobre au 27 janvier).

Pastille intorductive: Françoise PETROVITCH (artiste)

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......