LE DIRECT

Arts plastiques: Mille et une nuits et French Touch

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, la Dispute se penche sur l'actualité des arts plastiques avec les critiques suivants:

  • Richard Leydier (ArtPress)- Frédéric Bonnet (Le Journal des Arts)- Corinne Rondeau (France Culture)sur les expositions suivantes:-Les Mille et une nuits , à l'Institut du Monde Arabe jusqu'au 28 avril 2013.

Morceau diffusé: Scheherazade , Rimsky Korsakov par l'Orchestre National de la radio de Stuttgart

Affiche de l'exposition Les Milles et une nuits
Affiche de l'exposition Les Milles et une nuits

Frédéric Bonnet:

On passe d’un univers onirique à un univers beaucoup plus concret du monde arabe. La déclinaison thématique du parcours pose les bonnes questions. J’ai été agréablement surpris par ce voyage, cette découverte et la qualité des œuvres.

Corinne Rondeau:

Il y a une vraie cohérence dans le déploiement de l’exposition. Ce livre est un trait d’union entre l’orient et l’occident. C’est peut-être le seul livre qui nous unit autour d’un imaginaire collectif. Avec cette exposition, cet imaginaire est remis en circulation.

Arnaud Laporte:

Un catalogue de très grande qualité et d’une grande richesse, tout comme l'exposition !

  • French Touch , au Musée des Arts décoratifs jusqu'au 31 mars 2013.

Commissaire principal : Amélie GastautScénographie: 1024 Architecture

Restez vivants ! BANGBAG, Je t'aime, je t'aime, 1998/ Yellow Production
Restez vivants ! BANGBAG, Je t'aime, je t'aime, 1998/ Yellow Production

Richard Leydier:

L’exposition raconte l’histoire des liens entre les graphistes et les labels. On est plongé dans le post-modernisme. Mais paradoxalement, tous ces objets sont datés à l’heure actuelle. Il faut aimer les pochettes de disques !

Frédéric Bonnet:

Hormis cette génération « French Touch », à qui s’adresse cette exposition ?

Jamais les sources ne sont citées, on ne peut pas s’y retrouver historiquement.

C’est du pur fétichisme.

Corinne Rondeau:

C'est une exposition « boite de conserve ». C’est d’un vide absolu. L’ambiance, je l’ai cherchée ! On n’est pas face à la création mais face à la production.

Arnaud Laporte:

On est comme dans une boîte de nuit qui nous présente le combo graphisme, vidéo, électro … C’est une exposition ambiance et fétiche.

Les coups de cœurs:Frédéric Bonnet: - Full catastrophe , Alexandre Da Cunha, artiste brésilien au Grand Café à Saint Nazaire jusqu'au 30 décembre

Corinne Rondeau: -Catalogue: Sol Lewitt , sous la direction de Béatrice Gross, Éditions Centre Pompidou Metz

Catalogues
Catalogues

Arnaud Laporte:

l'Association Aldebaran:

C’est un coup de cœur pour cette association située à Castries qui propose depuis plus de dix ans, de soutenir de jeunes artistes par le biais d’exposition, d’atelier ouvert et de résidence.

En cette fin d’année, il propose une sélection de cadeau d’artistes. Ils organisent une tombola pour espérer un soutien financier.

Bien sûr, la revue de presse culturelle d'Antoine Guillot Et le coup de fil de Seham Boutata passé à Patrice Deparpe, directeur adjoint et co-commissaire de l'exposition Auguste Herbin au musée départemental Matisse dans la ville le Cateau-Cambrésis jusqu'au 3 février 2013.

Pastille introductive: Allessandro MENDINI.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......