LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Oscar Wilde, l'impertinent absolu" et "La Peinture américaine des années 1930 - The Age of Anxiety"

Arts plastiques : "Oscar Wilde, l'impertinent absolu" et "La Peinture américaine des années 1930 - The Age of Anxiety"

59 min
À retrouver dans l'émission

Corinne Rondeau, Frédéric Bonnet, Lucile Commeaux et Arnaud Laporte débattent ce soir de deux expositions: "Oscar Wilde, l'impertinent absolu" au Petit Palais et "La Peinture américaine des années 1930 - The Axe of Anxiety" au Musée de l'Orangerie.

"Oscar Wilde, l'impertinent absolu" et "La Peinture américaine des années 1930 - The Age of Anxiety"
"Oscar Wilde, l'impertinent absolu" et "La Peinture américaine des années 1930 - The Age of Anxiety"

Bien que l’auteur soit mort dans la capitale, le centenaire de sa disparition n’ y a pas été commémoré, alors que Londres lui consacrait deux grandes expositions en cette année 2000, l’une à la British Library, essentiellement littéraire et biographique, l’autre au Barbican Center autour des rapports de Wilde avec les artistes de son époque.

Pour cette grande première, le Petit Palais retracera la vie et l’oeuvre de ce parfait francophone et ardent francophile à travers un ensemble de plus de 200 pièces rassemblant documents exceptionnels, inédits pour certains, manuscrits, photographies, dessins, caricatures, effets personnels, et tableaux empruntés en Irlande et en Angleterre bien sûr, mais aussi aux Etats-Unis, au Canada, en Italie, dans les musées français (musée d’Orsay, BnF...) et dans différentes collections privées.

"Oscar Wilde, l'impertinent absolu" au Petit Palais jusqu'au 15 janvier.

"Oscar Wilde, l'impertinent absolu" au Petit Palais
"Oscar Wilde, l'impertinent absolu" au Petit Palais

Les années 1930 sont, à plus d’un titre, décisives dans l’affirmation d’une scène artistique moderne aux États-Unis, à un moment particulièrement complexe de son histoire où la définition d’un art moderne américain ne peut être univoque. De l’abstraction au réalisme "social" en passant par le régionalisme, les univers esthétiques de peintres tels que Marsden Hartley, Georgia O’Keeffe, ou Edward Hopper cohabitent et se confrontent dans les mêmes foyers de création.

Organisée en collaboration avec l’Art Institute de Chicago, cette exposition présentera un ensemble d’une cinquantaine de toiles issues de prestigieuses collections publiques américaines (l’Art Institute à Chicago, le Whitney Museum, le Museum of Modern Art à New-York...) et de collections particulières, dont la diversité reflète toute la richesse de cette période précédant la Seconde Guerre mondiale.

"La Peinture américaine des années 1930 - The Age of Anxiety" au Musée de l'Orangerie jusqu'au 30 janvier.

Grant Wood (1891-1942), "American Gothic", 1930
Grant Wood (1891-1942), "American Gothic", 1930

Le Petit salon de Lucile Commeaux

Tous les jours aux alentours de 21h20 les critiques de la Dispute passent au Petit Salon pour discuter d’un sujet de l’actualité culturelle – nouvelles têtes, polémiques, querelles esthétiques. À retrouver ici.

Coups de cœur / coups de griffe

"Abstract Expressionism" à la Royal Academy of Art, jusqu'au 2 janvier (Corinne Rondeau)

"ETHER" à la Galerie Chantal Crousel, jusqu'au 19 novembre (Frédéric Bonnet)

Programmation musicale

♫ "Don't Fence Me In" de Louis Armstrong

♫ "Montresor" de Line Adam

Chroniques
21H25
10 min
Le Petit Salon
Le mécénat "sans la générosité"
Intervenants
  • Journaliste au Journal des Arts
  • Maître de conférences en esthétique et sciences de l’art à l’Université de Nîmes et critique d'art
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......