LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Arts plastiques: Simon Hantaï et In a Sentimental Mood

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, les arts plastiques sont au cœur de la Dispute avec les critiques suivants :

  • Corinne Rondeau (France Culture)

- Richard Leydier (Artpress)

- Léa Bismuth (Art Press, L’œil, Journal des arts)

Seront abordées les expositions suivantes :

  • Simon Hantaï au Centre Georges Pompidou du 22 mai au 2 septembre.
Simon Hantaï
Simon Hantaï

Pour une fois, c’est une véritable première pour le Centre Georges Pompidou, qui a l’habitude de commencer tous ces communiqués de presse avec cette formule.Première, en effet, que cette grande exposition rétrospective consacrée à l’œuvre de Simon Hantaï, qui avait résisté et décliné plusieurs expositions que lui avait proposé le Centre, notamment en 1986.Il faut dire que si l’artiste avait exposé à de nombreuses reprises dans les années 70, la rétrospective proposée au CAPC Musée de Bordeaux en 1981, suivie par sa participation à la Biennale de Venise en 1982 , où il représente la France, ont été des expériences douloureuses pour Hantaï, qui décide alors, selon ses propos, de se retirer du centre, et de ne plus exposer.Il fera deux légères entorses, en 1997 et 1998, puis plus rien jusqu’à sa mort, en 2008.

Il aura donc fallu moins de cinq ans pour remettre Simon Hantaï au centre, en lui consacra cette très grande exposition au Centre…Pompidou.Plus de 130 peintures créées à partir de 1949, et jusqu’aux années 1990, exposées dans la grande galerie 1, au 6ème étage de Beaubourg, soit le plus bel espace du Centre.

Dominique Fourcade, Isabelle Monod-Fontaine et Alfred Pacquement, sont les commissaires de cette très grande exposition consacrée à Simon Hantaï au Centre Georges Pompidou, à Paris, une exposition qui sera visible jusqu’au 2 septembre.

Arnaud Laporte

  • In a sentimental mood à La Galerie des galeries du 28 mai au 24 août
In a Sentimental Mood
In a Sentimental Mood

Des œuvres de Felix Gonzalez-Torres, Jiri Kovanda, Myriam Mechita, Marylène Negro, Jack Pierson, Alessandro Raho et Jimmy Robert ont été réunis par la commissaire de l’exposition, Vanessa Desclaux, qui a également passé commande à Daphné Navarre, qui a réalisé pour l’occasion une nouvelle vidéo.« In a sentimental mood » se propose donc d’interroger le sentiment amoureux, vaste sujet, à la Galerie des Galeries, à Paris.

Arnaud Laporte

Ainsi que les coups de cœur :

-de Richard Leydier: Geometry of Place de Justin James King à la Brachfeld Gallery (Paris) du 28 mai au 25 juin.

Geometry of Place
Geometry of Place

-d'Arnaud Laporte :

Ann Veronica Janssens à la Galerie Kamel Mennour du 16 mai au 22 juin.

Ann Veronica Janssens
Ann Veronica Janssens

A mon tour, ce soir, de délivrer un conseil à nos auditeurs, un conseil très simple : celui de se rendre au 47 rue Saint André des Arts, à Paris, à la Galerie Kamel Mennour, pour découvrir la première exposition personnelle de l’artiste belge Ann Veronica Janssens dans cet espace.

Ann Veronica Janssens est une artiste précieuse, qui propose depuis une quinzaine d’années un travail de sculptures, mais de la sculpture pas forcément matériel. Les deux premières salles de la galerie Kamel Mennour montrent en effet des sculptures minimales, comme cette longue poutre métallique IPN, simplement posée sur le béton de la galerie, ou des sortes de règles géantes, en verre teintées, elles aussi posées au sol, une œuvre joliment baptisée Clémentine est, elle, un piège à regard, cube aquarium miroir, qui fait qu’on ne comprend littéralement pas ce que l’on voit.Mais d’Ann Veronica Janssens, on sait aussi qu’elle peut sculpter l’espace avec de la lumière, ou avec du brouillard, parfois avec les deux.Je vous invite à vous rendre dans la salle du fond de la galerie, sans rien vous dire de ce que vous y vivrez, car le travail d’Ann Veronica Janssens, encore une fois, résiste à la simple description, puisqu’il s’agit véritablement d’une expérience sensorielle, d’une immersion qui vous fera vivre des instants uniques.Je ne veux rien dire de plus, si ce n’est : attention à la marche.

Mais vraiment, vraiment, ne ratez pas cette exposition d’Ann Veronica Janssens à la Galerie Kamel Mennour, à Paris, exposition ouverte jusqu’au 22 juin.

Arnaud Laporte

Sans oublier l’irremplaçable revue de presse culturelle d’Antoine Guillot.

Et le coup de fil passé à Bernar Venet au sujet de 84 Arcs/ Désordre, son installation dans le parc du Pharo à Marseille dans le cadre de Marseille Provence2013, capitale européenne de la culture du 15 mars au 13 octobre.

Pastille introductive: George CONDO

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......