LE DIRECT

Arts plastiques: Vues d'en haut et My joburg

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, les arts plastiques sont au cœur de la Dispute avec les critiques suivants :

  • Corinne Rondeau (France Culture)

  • Yasmine Youssi (Télérama)

  • Éric Loret (Libération)

Seront abordées les expositions suivantes :

Vues d'en haut
Vues d'en haut

Ouvrons cette émission avec l'exposition que le centre Pompidou Metz propose jusqu’au 7 octobre, et qui s’intitule « Vues d’en haut ».

L’idée de l’exposition est aussi simple que passionnante et riche : comment, depuis les prises de vues aériennes jusqu’à Google Earth, la vue d’en haut a nourri la perception que les plasticiens ont du monde.A travers 500 œuvres, de la peinture à la maquette, de la vidéo au dessin, de l’installation au livres, l’art moderne et l’art contemporain sont convoqués sur plus de 2000 m2.

La conservatrice Angela Lampe est la commissaire générale de cette exposition « Vues d’en haut », au Centre Pompidou Metz, et elle a également dirigé le très beau et très riche catalogue de l’exposition, qui retrace, selon les mots de la commissaire, cette histoire verticale de la modernité.

Huit sections thématiques composent le parcours, du basculement à la supervision, en passant par la planimétrie, la domination ou la topographie.Dans la Grande Nef, les œuvres de 1850 à 1945, puis dans la galerie 1, celle de 1945 à nos jours.

Arnaud Laporte

My joburg
My joburg

Nous poursuivons à présent cette Dispute du mercredi, consacrée aux arts plastiques, toujours en compagnie de Corinne Rondeau, Yasmine Youssi et Eric Loret pour nous rendre à présent au 10 boulevard de la Bastille à Paris, à la Maison Rouge, l’espace d’exposition privée d’Antoine de Galbert, qui renouvelle une expérience dont la première étape nous avait séduit, voici deux ans. L’exposition « My Winnipeg », consacrée à la scène artistique de cette ville de l’état de Manitoba, au Canada, était une de ces bonnes surprises dont la Maison Rouge a le secret.Cette fois, c’est en Afrique du Sud que nous sommes conviés par Paula Aisemberg et Antoine de Galbert, commissaire de l’exposition « My Joburg ».

« My Joburg » s’intéresse donc à la scène artistique de Johannesburg, avec une quarantaine d’artistes, couvrant trois générations, même si ce sont les plus jeunes qui sont le plus représentés dans l’exposition.Joburg, c’est une ville assez fascinante, qui était, à la fin des années 90, une des villes les plus dangereuses du monde. Je vous le confirme, pour y avoir été deux fois dans ces années-là, et si la situation n’est pas vraiment apaisée, certains quartiers ont été reconquis, notamment par les artistes et les intellectuels.Près de 20 ans après la fin de l’apartheid, dans cette métropole de 6 millions d’habitants, dont le centre ville est entourée de ghettos de riches et de ghettos de pauvres, qu’est-ce que les artistes ont à dire sur le monde, c’est l’objet de cette exposition.

Arnaud Laporte

Ainsi que les coups de cœur :

  • de Corinne Rondeau :

Joana Hadjithomas et Khalil Joreige , monographie éditée par JRP Ringier.

Joana Hadjithomas et Khalil Joreige
Joana Hadjithomas et Khalil Joreige
  • d'Eric Loret :

l'exposition Equivoques de Haege Yang au musée d'Art Moderne et contemporain de Strasbourg

du 8 juin au 15 septembre.

Equivoques
Equivoques

Sans oublier l’irremplaçable revue de presse culturelle d’Antoine Guillot.

Et le coup de fil passé à Catherine Millet, invitée d'honneur du FILAF, le Festival International du Livre d'Art et du Film qui a lieu à Perpignan du 26 au 30 juin.

Pastille introductive: Didier Fiuza FAUSTINO

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......