LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Bande dessinée : "Automne" et " Trame, le poids d'une tête coupée"

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir l'actualité de la bande dessinée occupe La Dispute, présentée par Antoine Guillot, en compagnie des critiques suivants :

  • Éric Loret (Libération)

  • Joseph Ghosn (Rédacteur en chef d’obsession)

Seront abordés les albums suivants :

- Automne, de Jon McNaught publié (Nobrow) Automne a reçu le prix "révélation" au Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême.

Automne
Automne

Jon McNaught est le jeune auteur anglo-saxon qui monte. A 27 ans, il a été déjà adoubé par les grands maîtres nord-américains de la bande dessinée indépendante, Seth et Chris Ware. Ce dernier dit d’Automne qu’il est, « à ce jour, l’une des plus belles odes à la beauté simple de la vie. C’est une merveille. »

On avait repéré l’Anglais avec son premier opus paru en France, Dimanche, mais les lecteurs dans le texte avaient pu aussi s’émerveiller devant Pebble Island, qui lui avait été inspiré par son enfance passées sur les Îles Malouines.

Que raconte Automne ? Deux petites histoires, situées dans la petite ville de Dockwood, titre original du livre en anglais : la journée d’un commis de cuisine dans une maison de retraite, où la radio diffuse notamment la chanson d’Aerosmith, I Don’t Want To Miss A Thing. Et la fin d’après-midi d’un collégien qui va distribuer des journaux avant de se plonger, et nous avec, dans un jeu vidéo.

Le tout dans des teintes bleutées et orangées, qui évoquent le travail de la sérigraphie. Jon McNaught enseigne d’ailleurs la lithographie offset et l’impression en relief à ses étudiants de l’Université de Bristol.

Antoine Guillot

- Trame, le poids d'une tête coupée, de Ratigher (éditions Atrabile)

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/02/f008f9e4-7b7a-11e2-a7b7-782bcb76618d/838_97828892300440-1516087.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="Trame, le poids d'une tête coupée" class="dejavu portrait" data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/02/f008f9e4-7b7a-11e2-a7b7-782bcb76618d/838_97828892300440-1516087.jpg" width="120" height="170"/>
Trame, le poids d'une tête coupée
Etrange histoire que celle de Trame, entre le thriller, le roman noir, le brûlot gauchiste et l’expérimentation formelle. Ça commence par un couple sur une falaise, appartenant manifestement à une certaine jeunesse dorée. Ils s’apprêtent à aller à une soirée quand surgit une bizarre créature, sorte de nain couvert de boue et armé d’un trident, qui les kidnappe pour d’obscurs motifs. C’est le début d’un cauchemar tout aussi obscur pour les jeunes gens, le tout avec des flash-forwards, des pages venues de plus loin dans le livre, présentées en négatif avec des dialogues tronqués.

De la trame, il y en a, ne serait-ce que par l’emploi du tramage mécanique en noir et blanc, une technique qu’affectionnent les auteurs de manga. Mais ce n’est évidemment qu’une des significations possibles de la polysémie du titre.

Les coups de cœurs:

Éric Loret:

- Jérome et la ville , Nylso et Marie Saur (Les Contrebandiers) Je suis cette bande dessinée depuis une dizaine d’année.

Il a un vrai talent d’écrivain qui scénarise avec des magnifiques dialogues sur lesquels il va construire un récit graphique.

Le texte est d'une grande poésie.

Il faut le lire et l’expérimenter.

Antoine Guillot :

- Les idoles malades, de Sourdrille (Les Requins Marteaux) C'est actuellement un des artistes préféré de Robert Crumb.

C’est formellement brillant.

Très drôle, très sexuel et parfaitement dessiné ! Un livre formidable.

Joseph Ghosn:

- Trouble is my business , Jiro Taniguchi et Natsuo Sekikawa (Kana) "Trouble is my business" date des années 1980. On dans du polar pure et dure.

C'est décomplexé et très drôle. Les histoires sont courtes et menées par un rythme épatant.

On est complètement happé.

Sans oublier, l’irremplaçable revue de presse culturelle d’Antoine Guillot

Et la chronique mensuelle d'André Chabin .

Pastille introductive: WILLEM

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......