LE DIRECT
-

Bande dessinée : "C'est une exploration de territoires amoureux"

56 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, bande dessinée : une dispute focalisée sur le palmarès de la 45 édition du Festival internationale de la bande dessinée à Angoulême et "Du sang sur les mains" de Matt Kindt.

-
- Crédits : Jorge Fidel Alvarez / T. Louverture

Retour sur le palmarès du 45ème Festival international de bande dessinée d'Angoulême : 

Prix du meilleur album : La saga de Grimr, Jérémie Moreau

Présentation de l'éditeur : 

La Saga de Grimr est une quête d’identité tragique dans un décor grandiose. Le héros y est confronté à chacun des piliers de la culture islandaise : le prestige de la généalogie, le culte de la loi et la superstition.

La saga de Grimr, Jérémie Moreau, éditions Delcourt
La saga de Grimr, Jérémie Moreau, éditions Delcourt

C'est un bon Fauve d'or, très poignant. Catherine Robin

J’ai l’impression d’être plutôt confronté à un dessin animé. L’histoire ne me tient pas énormément. Joseph Ghosn

J’ai eu peu d’intérêt à suivre l’histoire ce personnage. Ça semble fade. Arnaud Laporte

J’ai été touché par la description de ce que peut être une vie quotidienne. Antoine Guillot

Prix spécial du jury : Les amours suspendues de Marion Fayolle

Présentation de l'éditeur : 

Un homme marié ne peut s’empêcher de regarder
les femmes et de leur plaire, de se sentir désiré par elles. Il charme les femmes mais arrête tout systématiquement avec elles au moment où leur amour pourrait s’accomplir. Il fige les sentiments à l’instant même où l’attirance est la plus grande.
Cet homme se protège ainsi contre les souffrances et les déceptions qui pourraient anéantir la beauté et le réconfort qu’il trouve dans ces relations platoniques. Cet homme conserve précieusement toutes ses relations inaccomplies – ses amours suspendues – dans une chambre secrète ; ses amours suspendues prennent la forme de femmes congelées, statufiées. Souvent, il prend plaisir à s’enfermer avec les souvenirs de ces femmes qu’il a aimées. Il se souvient avec émotion de chacune d’elles : la femme rouge et fatale, la femme violette et maternelle, la femme jaune et souffrante. Jusqu’au jour où cet homme marié est quitté par celle avec qui il partage sa vie. Il ne l’a pas vu venir et se retrouve dans une très grande tristesse. Il se réfugie dans sa chambre secrète et décide de décongeler toutes ces amours suspendues, de redonner vie à toutes ces femmes dans une tentative désespérée pour retrouver le bonheur perdu...

Les amours suspendues, Marion Fayolle, éditions Magnani
Les amours suspendues, Marion Fayolle, éditions Magnani

Ce livre est très beau, il est paru chez Magnani : petite maison qui édite de très grands livres. J’aime beaucoup les dessins qui appuient les deux dimensions. Catherine Robin 

Ce livre est vraiment de la bande dessinée, il m’a rappelé les Chansons d’amour de Christophe Honoré.  C'est une exploration de territoires amoureux. Joseph Ghosn

Du sang sur les mains  - de l'art subtil des crimes étranges, de Matt Kindt (éditions Monsieur Toussaint Louverture)

Présentation de l'éditeur : À Diablerouge, à la frontière avec le Canada, dans les années 1960, le célèbre Inspecteur Gould se trouve confronté à une vague de criminels singuliers sévissant dans sa ville : une voleuse de chaises proustiennes, un pickpocket amnésique, un don juan aux mille visages… Saura-t-il résoudre toutes ces affaires ? Décèlera-t-il les liens entre elles ? Comprendra-t-il que, dans l’ombre, un être diabolique arme patiemment un piège destiné à l’anéantir, lui et ses idéaux?

Matt Kindt, auteur des magnifiques Super Spy et L’histoire secrète du géant, porte un regard lucide et plein d’empathie sur des criminels qui, à travers leurs méfaits, cherchent davantage un sens à la vie qu’à s’enrichir. Roman graphique machiavélique et irrésistible jeu de piste livrant une réflexion sur l’art et la morale, Du sang sur les mains doit autant à Usual Suspects et Memento qu’à Sherlock.

Couverture
Couverture Crédits : Monsieur T. Louverture

Le personnage principal est évanescent et n’a pas beaucoup d’intérêt, le plus intéressant ce sont les criminels. Joseph Ghosn

Le vrai problème c’est le dessin : assez mou, les personnages semblent flotter. Ça manque d’une tenue et d’une lisibilité. Antoine Guillot

Je trouve Matt Kindt trop démonstratif dans ses exercices de style. Catherine Robin

Interludes musicaux :

  • Fjord, Christopher Bjurtröm
  • As-tu déjà aimé ? interprétée par Louis Garrel et Grégoire Leprince-Ringuet dans Les Chansons d'amour de Christophe Honoré, chanson d'Alex Beaupain
  • Dick Tracy, SKATELITES

Vos commentaires

Avant et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Intervenants
  • directeur de la rédaction de Vanity Fair
  • journaliste, critique de cinéma et de bandes dessinées, producteur de l'émission "Plan large" sur France Culture
  • journaliste au magazine Elle

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......