LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Crédits : Sony Pictures / Warner Bros. Pictures, Les Films du Losange, Thibault GRABHERR 2017 QUAD+TEN / TEN FILMS / GAUMONT / TF1 FILMS PRODUCTION / PANACHE PRODUCTIONS / LA COMPAGNIE CINEMATOGRAPHIQUE

Cinéma : "Et si c'était un remake de Drive déguisé ?"

56 min
À retrouver dans l'émission

La Dispute Cinéma met à l'honneur la science fiction avec "Blade Runner 2049" de Denis Villeneuve ; elle s'intéresse au dernier film de Michael Haneke, "Happy end" et à la comédie "Le sens de la fête" d'Olivier Nakache et Eric Toledano.

Crédits : Sony Pictures / Warner Bros. Pictures, Les Films du Losange, Thibault GRABHERR 2017 QUAD+TEN / TEN FILMS / GAUMONT / TF1 FILMS PRODUCTION / PANACHE PRODUCTIONS / LA COMPAGNIE CINEMATOGRAPHIQUE
Crédits : Sony Pictures / Warner Bros. Pictures, Les Films du Losange, Thibault GRABHERR 2017 QUAD+TEN / TEN FILMS / GAUMONT / TF1 FILMS PRODUCTION / PANACHE PRODUCTIONS / LA COMPAGNIE CINEMATOGRAPHIQUE

Blade Runner 2049, Denis Villeneuve

Résumé : En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par bioingénierie. L’officier K est un Blade Runner : il fait partie d’une force d’intervention d’élite chargée de trouver et d’éliminer ceux qui n’obéissent pas aux ordres des humains. Lorsqu’il découvre un secret enfoui depuis longtemps et capable de changer le monde, les plus hautes instances décident que c’est à son tour d’être traqué et éliminé. Son seul espoir est de retrouver Rick Deckard, un ancien Blade Runner qui a disparu depuis des décennies...

Thierry Chèze :

J'ai été déçu !

Corinne Rondeau :

Il y a dans cette version quelque chose d'ennuyeux, indépendamment de sa perfection formelle.

Charlotte Garson :

Le film revisite la version originelle mais j'ai eu l'impression de visiter des ruines.

Arnaud Laporte :

Et si c'était un remake de "Drive" déguisé ?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Happy end, Michael Haneke

"Tout autour le Monde et nous au milieu, aveugles." Instantané d’une famille bourgeoise européenne.

Charlotte Garson :

C'est moins la famille qui se décompose que le film lui-même.

Le film est un portrait du cinéaste en jeune fille.

Corinne Rondeau :

La fille est le personnage le plus méchant ; elle incarne la société telle qu'elle est aujourd'hui.

Thierry Chèze :

Ce film ne m'a pas dit grand chose. L'interprétation est inégale : tout a l'air caricatural.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le sens de la fête, Olivier Nakache et Eric Toledano

Résumé : Max est traiteur depuis trente ans. Des fêtes il en a organisé des centaines, il est même un peu au bout du parcours. Aujourd'hui c'est un sublime mariage dans un château du 17ème siècle, un de plus, celui de Pierre et Héléna. Comme d'habitude, Max a tout coordonné : il a recruté sa brigade de serveurs, de cuisiniers, de plongeurs, il a conseillé un photographe, réservé l'orchestre, arrangé la décoration florale, bref tous les ingrédients sont réunis pour que cette fête soit réussie... Mais la loi des séries va venir bouleverser un planning sur le fil où chaque moment de bonheur et d'émotion risque de se transformer en désastre ou en chaos. Des préparatifs jusqu'à l'aube, nous allons vivre les coulisses de cette soirée à travers le regard de ceux qui travaillent et qui devront compter sur leur unique qualité commune : le sens de la fête.

Thierry Chèze :

Ce film est cent coudées au dessus de la majorité des comédies actuelles.

Charlotte Garson :

Dans ce film, il n'y a que des patrons : c'est un film ultra-macroniste, un plaidoyer pour le petit patronat !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Vos commentaires

Avant l'émission et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de La Dispute.

Intervenants
  • Maître de conférences en esthétique et sciences de l’art à l’Université de Nîmes et critique d'art
  • Rédactrice en chef adjointe des Cahiers du cinéma
  • Journaliste, critique de cinéma, directeur de la rédaction du magazine Première, animateur de télévision et de radio
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......