LE DIRECT

Cinéma: Au-delà des collines et Fear and Desire

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, la Dispute portera sur l'actualité cinématographique avec les critiques suivants:

  • Antoine Guillot ( France Culture)- Lisa Nesselson (Screen et France 24) - Jean-Baptiste Thoret (Charlie-Hebdo)sur les films suivants:- Au-delà des collines , Cristian Miungu (sorti le 21 novembre)
Au-delà des collines
Au-delà des collines

Antoine Guillot:

Ce film est passionnant. On peut le prendre par tous les bouts. Il murit et travaille constamment. La dimension politique, entre autre; est très intéressante et évidente.

J’ai été emporté par cette mise en scène impressionnante, qui n'est pas un étalage de puissance, car toujours rhétorique.

Jean-Baptiste Thoret:

C’est un huit-clos dans des paysages désertiques à la Dreyer. Il agite le spectre de la religion pour évoquer une certaine Roumanie où le contemporain surgit.

Tout ce qui hante le film n’est pas montré. Très vite, le film brise le schéma bourreau/victimes.

On est dans une incertitude constante.

Lisa Nesselson: Ce film est un peu le miroir du contrôle de Nicolae Ceausescu sur la Roumanie.Mungiu nous présente un endroit fertile pour le diable.

Arnaud Laporte: Cristian Mungiu est un grand cinéaste, et ce nouveau film confirme son talent de toujours savoir placer sa caméra à l’endroit juste, à faire durer un plan le temps juste, à donner aux spectateurs juste ce dont il a besoin, pas plus, pas moins, pour entrer dans son film.

  • Fear and Desire , Stanley Kubrick INEDIT (sorti le 14 novembre)
Fear and Desire
Fear and Desire

Antoine Guillot:

Voir ce film est une vraie curiosité. C’est une œuvre d’immaturité mais tout y est. On retrouve plan pour plan certaines images de ses films à venir .

Tout est en train de bouillir chez ce jeune cinéaste qu’était Kubrick en 1953.

Ce film mérite d’être vu.

Jean-Baptiste Thoret:

Fear and Desire permet de ré-évaluer la puissance des épisodes de Twilight Zone.

Il est impossible de regarder ce film sans penser à ce qu’a fait Kubrick par la suite. On est à la fois dans la jouissance et dans l’épuisement. L’exercice critique sur ce film est compliqué.

Lisa Nesselson: On retrouve les thèmes chers à Kubrick comme l’autorité, la guerre et la folie.C’est une œuvre intellectuelle et allégorique.C’est un projet intéressant mais pas réussi.

Arnaud Laporte: En voyant ce film, je me suis dit qu’il y a un cinéaste qui a pris ce film très au sérieux, et profitant de ce qu’il le croyait perdu à jamais, a voulu en faire le remake sans le dire, c’est Terrence Malick avec « La ligne rouge », autre film inepte et prétentieux.

Les coups de cœurs:Lisa Nesselson: - Chinatown , Roman Polanski (ressortie le 21 novembre)

Chinatown
Chinatown

C’est un des meilleurs films de Roman Polanski.C’est le souvenir d’une époque où les films américains étaient destinés à un public d’adulte.Il traite de corruption, de scandale politique, de secret de famille, c’est magistral et passionnant. C’est un film noir. La distribution est parfaite. Il a reçu l’Oscar du meilleur scénario.On est impliqué dans une histoire dont on ne connaît pas la fin. C’est un chef-d’œuvre.

Jean-Baptiste Thoret: - Pulsions , Brian de Palma (DVD chez Carlotta)

Pulsions représente le début de l’âge d’or du cinéma de Brian De Palma.

C’est une succession de scènes cultes. Cette édition présente la version non-censurée.

Le DVD est très intéressant avec des suppléments passionnants.

Bien sûr, la revue de presse culturelle d'Antoine Guillot: Peur sur les salles. Et le coup de fil de Seham Boutata au producteur Philippe Avril, à l'occasion de sa participation au Festival de cinéma Les Trois Continents à Nantes du 20 au 27 novembre.

Pastille introductive: François OZON.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......