LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Cinéma: Django Unchained et Blancanieves

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, La Dispute se penche sur l’actualité cinématographique avec les critiques suivants :

- Lisa Nesselson (Screen et France 24)

- Jean-Baptiste Thoret (Charlie Hebdo)

- Corinne Rondeau (France Culture)

Sur les films suivants :

  • Django Unchained , Quentin Tarantino, 2h44 (Sortie le 16 janvier)

Également la ressortie en salle , en version restaurée du film Django , de Sergio Corbucci, réalisé en 1966. Il est également disponible en DVD chez Wild Side.

Django Unchained
Django Unchained

Corinne Rondeau:

Tarantino a une façon incroyable d’exploser l’image et la morale depuis "Boulevard de la Mort".

Le discours est toujours rattaché à l’image mais l’enchaînement fonctionne bien. C’est un feu d’artifice Tarantinesque. Il est là où il doit être et c'est dommage. Il y a une faiblesse dans sa violence alors que c’est ce qui fait sa marque de fabrique.

Lisa Nesselson: J'aime ce film du début à la fin.J'admire les scénarios de Tarantino dans lesquels rien ne traine par hasard. Toutes les ficelles sont exploitées à bon escient.C'est un festin de langage Le postulat de départ est dingue et absolument génial.

Jean-Baptiste Thoret:

La construction chez Tarantino est totalement mythologique. Il y a un double affranchissement dans ce film : celui du personnage Django et celui de Tarantino. Le film est un crescendo. Il ne fait pas que rétablir l’histoire, il l’accélère en plus d'un réalisme forcené.

  • Sergio Leone nous vient directement à l’esprit. Tarantino poursuit cette même trajectoire*

Arnaud Laporte: Tarantino, d’abord et avant tout, c’est le choix de la fiction, c’est le cinéma qui prend sa revanche sur la vraie vie, sur l'Histoire.

Antoine Guillot: Une déception. Depuis "Boulevard de la mort", Tarantino se répète dans la forme et le principe, c'est sans surprises, souvent lassant, et problématique moralement...

- Blancanieves , Pablo Berger, 1h44 (Sortie le 23 janvier)

Blancanieves
Blancanieves

Corinne Rondeau:

Je suis entrée dans l’arène dès le début.

Pablo Berger utilise la technique actuelle à travers le prisme du cinéma muet. Il s’en sort de manière remarquable. Nous sommes face aux regards en permanence, dans une telle fixité, qu’on est à la fois dedans et extérieur. Il nous propose un conte du conte.

Lisa Nesselson: C'est éblouissant de technicité. C'est un bel hommage au cinéma muet européen. La musique est agréable.Il représente l'audace et le pouvoir du cinéma enchanteur.

Jean-Baptiste Thoret:

C’est du Guy Maddin acidulé. C’est un film fait pour plaire. Il ne raconte rien et est absolument interminable.

Arnaud Laporte: C'est un film boursouflé, prétentieux et extrêmement désagréable.

Antoine Guillot: Du Guy Maddin bien digéré, pour un film très ludique auquel on prend beaucoup de plaisir.

Les coups de cœurs :

Corinne Rondeau:

  • Mariage à Mendoza , Edouard Deluc, 1h34 (sortie le 23 janvier)
Mariage à Mendoza
Mariage à Mendoza

C’est un petit film français absolument charmant. Il évite tous les écueils. C’est modeste, juste et léger.

Jean-Baptiste Thoret:

- L'ivresse de l'argent , Im Sangsoo, 1h54 (sortie le 23 janvier)

L'ivresse de l'argent
L'ivresse de l'argent

L’ivresse de l’argent est un film très pesant, qui représente une société coréenne totalement compassée. J’aime ce film parce qu’il n’est pas aimable. C’est un anti-Théorème (Pasolini). Im Sangsoo est un des cinéastes sud-coréens les plus intéressants à l'heure actuelle.

Bien sûr, la revue de presse culturelle d’Antoine Guillot

Et le coup de fil de Seham Boutata passé à la réalisatrice Noémie Lvovsky , présidente du jury au Festival Premiers Plans à Angers du 18 au 27 janvier.

Pastille introductive : Jacques DOILLON.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......