LE DIRECT
En haut à gauche : capture d'écran de Stranger Things ; à droite : couverture du livre ; en bas : capture d'écran

Cinéma : "C'est une série présomptueuse qui croit être devenue culte"

56 min
À retrouver dans l'émission

La Dispute rassemble ses plus fervents adeptes de série pour ausculter la saison 2 de "Stranger Things", "I'm Dying up Here" sur une bande d'amis rêvant de faire carrière dans la comédie et discute d'un livre retraçant le parcours des séries françaises depuis 60 ans.

En haut à gauche : capture d'écran de Stranger Things ; à droite : couverture du livre ; en bas : capture d'écran
En haut à gauche : capture d'écran de Stranger Things ; à droite : couverture du livre ; en bas : capture d'écran Crédits : Netflix, Vendémiaire, Showtime Networks Inc

I'm Dying up Here, Jonathan Levine (Canal )

Résumé : Goldie voit défiler dans son établissement des jeunes gens qui rêvent de gloire et de reconnaissance. Mais avant cela, il faut passer par le couperet du public, le faire rire, et chaque soir l’affronter, seul sur scène, sans décor ni artifice. Parmi ces postulants, un petit groupe de comédiens profondément dévoués à leur art, unis par une belle amitié, mais aussi rivaux. Leurs liens se distendent lorsque l’un d’entre eux, Clay, meurt dans un accident.

Il y a dans cette série une esthétique de l'échec, de désir contrarié. Olivier Joyard

C'est une série sur la solitude et l'incommunicabilité, une violence qui contraste avec le sujet traité. Joseph Ghosn

C'est un kaléidoscope des différentes identités américaines dans les années 70. Lucile Commeaux

La série s'intéresse à une décennie fondatrice de l'Amérique d'aujourd'hui. Arnaud Laporte

Stranger Things (saison 2), Matt et Ross Duffer (Netflix)

Résumé : A Hawkins, en 1983 dans l'Indiana. Lorsque Will Byers disparaît de son domicile, ses amis se lancent dans une recherche semée d’embûches pour le retrouver. Dans leur quête de réponses, les garçons rencontrent une étrange jeune fille en fuite. Les garçons se lient d'amitié avec la demoiselle tatouée du chiffre "11" sur son poignet et au crâne rasé et découvrent petit à petit les détails sur son inquiétante situation. Elle est peut-être la clé de tous les mystères qui se cachent dans cette petite ville en apparence tranquille.

C'est une série très bien habillée, une série de stylistes qui n'intéresse pas pour son récit. Joseph Ghosn

Cette deuxième saison est une redite de redite. C'est une série présomptueuse qui croit être devenue culte. Lucile Commeaux

C'est une série à la mise en scène limpide travaillée par des questions sombres, notamment la sexualité. Olivier Joyard

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Exception française. De Vidocq au Bureau des légendes : 60 ans de séries, Pierre Ziemniak (éditions Vendémiaire)

Présentation de l'éditeur : Dix pour cent, Les Revenants, Un village français, Engrenages, Profilage, Le Bureau des Légendes… Si quelques séries françaises semblent annoncer un renouveau créatif, la production nationale souffre encore de la comparaison avec les séries américaines, britanniques, scandinaves ou encore israéliennes. Y aurait-il en ce domaine une malédiction française ? Aux origines de ce handicap, un ensemble de facteurs : poids symbolique du cinéma, dissociation des fonctions de producteur et de diffuseur, manque de reconnaissance du statut de scénariste. La situation est inquiétante. Mais pas irrémédiable. Les créateurs français ont toutes les capacités pour émerger à leur tour. Encore faut-il qu’ils soient soutenus par une politique publique.

Les séries américaines ne sont pas alourdies par la nécessité française de transmettre une mémoire collective.

C'est un livre de transition, de questionnement sur le modèle économique des séries. Joseph Ghosn

C'est un livre factuel qui fait le constat que le système actuel ne fonctionne pas. Olivier Joyard

Vos commentaires

Avant et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......