LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Cinéma : Journal de France, La petite Venise et le coffret DVD Gianfranco Rosi

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir sur France Culture, La Dispute portera sur l’actualité cinématographique avec les critiques :

-Charlotte Garson des Cahiers du cinéma

-Jean-Baptiste Thoret de Charlie Hebdo

-Florence Ben Sadoun de Elle

A propos des films :

Journal de France - de Raymond Depardon et Claudine Nougaret

Journal de France
Journal de France Crédits : Sipa

Charlotte Garson : "J'hésite : y a-t-il plusieurs films en un ou n'y a-t-il pas de film du tout ? Je penche plutôt pour la seconde hypothèse. On se demande si ce n'est pas un musée "pour les nuls", pour ceux qui ne connaissent pas Depardon, et qui auraient besoin de cette vision rétrospective et chronologique de son oeuvre, avec des explications."

Arnaud Laporte : "Ce qui est intéressant dans ce film, c'est le côté best of des images inédites de Depardon. Formellement, la voix off de Claudine Nougaret, qui se fait biographe de "Raymond", m'a été très pénible. Je l'ai trouvé très plate, dans l'écriture comme dans la diction."

Florence Ben Sadoun : "Le côté "photographie" de cette France nostalgique, qui ne bouge pas, me gêne terriblement. Je bondissais sur mon fauteuil en me disant : "ce n'est pas ça la France !"."

Jean Baptiste Thoret : "Le couple Nougaret-Depardon n'est pas très sexy, la mise en scène est un peu bébête, c'est plat. La vision de Depardon est nostalgique, c'est une France de papa. Tout cela n'existe peut-être pas, mais c'est en tous cas la France qu'il a envie de retenir."

La petite Venise - d'Andrea Segre

La petite Venise
La petite Venise Crédits : Radio France

Charlotte Garson : "Il y a une espèce de douceur et de poésie, mais tout ça est tellement emprunt de bons sentiments et de quelque chose de doucereux qu'il s'en dégage un exotisme qui m'a gênée."

Arnaud Laporte : "On peut craindre le pire et Andrea Segre ne l'évite hélas pas toujours. Son utilisation de la musique notamment devrait être interdite : à chaque moment d'émotion, trois notes de piano arrivent, c'est gênant. C'est aussi dommage qu'il ne fasse pas plus confiance à ses acteurs."

Jean Baptiste Thoret : "J'ai apprécié que le film ne tourne pas au film d'horreur sur fond de mafia. Je trouve intéressant qu'il ne cède pas là-dessus : toute cette violence est présente en permanence, mais sans la montrer et sans en oublier ses effets."

Florence Ben Sadoun : "Cette chinoise victime de la mafia m'a touchée, c'est une forme d'esclavage moderne."

Et du coffret DVD

Gianfranco Rosi : El Sicario, Sous le niveau de la mer, Le Passeur (Editions Montparnasse)

Gianfranco Rosi
Gianfranco Rosi

Arnaud Laporte : "J'ai regretté d'une part que ces films ne soient pas sortis en salle, mais aussi la pauvreté de ce DVD et de son livret. On aurait pu espérer un peu de remise en perspective sur le contexte et sur la biographie de l'auteur."

Jean Baptiste Thoret : "Je ne connaissais pas du tout Gianfranco Rosi, c'est une vraie découverte. J'ai trouvé les deux films absolument formidables. En revanche ce n'est pas du tout de la contre-culture, les gens qu'il filme sont libertaires par obligation et accomodent leur situation à une utopie."

Florence Ben Sadoun : "J'ai été absolument fascinée, dans Le Passeur, par les mains : elles bougent, elles sont vivantes ; on les imagine tuant, poignant, mais aussi priant."

Antoine Guillot : "Ce qui m'intéresse beaucoup chez Gianfranco Rosi, c'est la vieille question de la distance chez un documentariste. Quelle est par exemple la différence entre un touriste et un documentariste ?"

Charlotte Garson : "Il a beaucoup travaillé au montage puisque tout a été tourné sur cinq ans, il part donc d'une matière très riche. Il a aussi monté à l'oreille pour densifier le langage, la parlure des gens qu'il a filmé, et pour aller au delà du pittoresque. Il fait entendre leur capacité incroyable et typiquement américaine à classer le monde."

Bien sûr la revue de presse cinéma du jour, par Antoine Guillot .

Et le coup de fil à Nadège Chaleil à propos du festival Plein la Bobine, à la Bourboule.

Coups de cœur :

Arnaud Laporte vous recommande le DVD de Take Shelter de Jeff Nichols, chez Ad Vitam.

Pastille : Christian Autant-Lara

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......