LE DIRECT
En haut : Last Flag Flying ; en bas à gauche : La douleur ; à droite : Les quatre sœurs

Cinéma : "Ce film ressemble à une saison de série condensée en deux heures"

55 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, cinéma avec plusieurs films qui plongent dans l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale : "La douleur" d'Emmanuel Finkiel et "Les quatre sœurs" de Claude Lanzmann. Enfin, "Last Flag Flying" sur la mémoire de la guerre du Vietnam vécue par trois anciens soldats.

En haut : Last Flag Flying ; en bas à gauche : La douleur ; à droite : Les quatre sœurs
En haut : Last Flag Flying ; en bas à gauche : La douleur ; à droite : Les quatre sœurs Crédits : Metropolitan FilmExport / Les Films du Losange / SYNECDOCHE – ARTE FRANCE

La douleur, Emmanuel Finkiel (sortie le 24 janvier)

Synopsis : Juin 1944, la France est toujours sous l’Occupation allemande. L’écrivain Robert Antelme, figure majeure de la Résistance, est arrêté et déporté. Sa jeune épouse Marguerite, écrivain et résistante, est tiraillée par l'angoisse de ne pas avoir de ses nouvelles et sa liaison secrète avec son camarade Dyonis. Elle rencontre un agent français de la Gestapo, Rabier, et, prête à tout pour retrouver son mari, se met à l’épreuve d’une relation ambiguë avec cet homme trouble, seul à pouvoir l’aider. La fin de la guerre et le retour des camps annoncent à Marguerite le début d’une insoutenable attente, une agonie lente et silencieuse au milieu du chaos de la Libération de Paris.

C'est réussi car les événements historiques sont habilement subjectivés. Lucile Commeaux

Le film est comme un biopic de Marguerite Duras : ce n'est pas loin du téléfilm. 

C'est un tête à tête entre le réalisateur et son actrice. Florence Colombani 

La littérature est le problème du film. Les images ne sont qu'illustratives. Antoine Guillot

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Three Billboards - Les Panneaux de la vengeance, Martin McDonagh (sortie le 17 janvier)

Synopsis : Après des mois sans que l'enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l'entrée de leur ville.

Chaque personnage est censé représenter une composante sociale des États-Unis. Le sérieux du film plombe le talent, fait d'ironie et d'humour noir, du cinéaste. Florence Colombani 

C'est un patchwork qui ne choisit ni entre les genres, ni entre ses personnages. Lucile Commeaux

Ce film ressemble à une saison de série condensée en deux heures. Antoine Guillot

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les quatre soeurs, Claude Lanzmann (coffret DVD Arte)

Diffusion sur Arte le 30 janvier.

Présentation officielle : Claude Lanzmann revient sur quatre personnages, quatre femmes, qu’il a interviewé lors du tournage de Shoah. Comme il l’a fait dans « Sobibor » ou « Le Dernier des Injustes », en mettant aujourd’hui en perspective ces témoignages, il nous permet ici  de percevoir encore différemment les processus mis en place par les nazis pour mener à bien la destruction des Juifs d’Europe.

Paula Biren, Ruth Elias, Ada Lichtman, Hanna Marton, quatre noms et prénoms de femmes juives, témoins et survivantes de la plus folle et de la plus impitoyable barbarie, et qui, pour cette seule raison, mais beaucoup d’autres encore, méritent d’être inscrites à tout jamais dans la mémoire des hommes. Ce qu’elles ont en commun, outre l’horreur spécifique dont chacune a été l’objet, c’est l’intelligence, une intelligence tranchante, aigüe, charnelle, qui récuse tous les faux-semblants, les mauvaises raisons, en un mot l’idéalisme.  

Filmées par Claude Lanzmann pendant la préparation de ce qui deviendra Shoah, chacune de ces quatre femmes extraordinaires méritait un film en soi, prenant la mesure de leur trempe exceptionnelle, et révélant par leur récit saisissant quatre chapitres mal connus de l’extermination. 

En tant que spectateur on a le sentiment que ces témoignages auraient pu être perdus : ça les rend précieux. Florence Colombani

Dans ces documentaires, tout fait image. C'est le génie de Claude Lanzmann de faire discrètement du cinéma. Antoine Guillot

Lanzmann pratique un art de la maïeutique. Lucile Commeaux

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Vos commentaires

Avant et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......