LE DIRECT
"L'Adieu à la nuit" © Curiosa Films – Bellini Films – Arte France Cinema – ZDFArte – Legato Films – Films Boutique, "Monrovia, Indiana" © Météores Films, "90's" © Diaphana Distribution

Cinéma : 90's, "une madeleine de Proust"

56 min
À retrouver dans l'émission

Au sommaire de cette Dispute cinéma : "L'Adieu à la nuit" d'André Téchiné, "Monrovia, Indiana" de Frederick Wiseman et "90's" de Jonah Hill. Enfin, un hommage d'Arnaud Laporte à l'acteur Jean-Pierre Marielle.

"L'Adieu à la nuit" © Curiosa Films – Bellini Films – Arte France Cinema – ZDFArte – Legato Films – Films Boutique, "Monrovia, Indiana" © Météores Films, "90's" © Diaphana Distribution
"L'Adieu à la nuit" © Curiosa Films – Bellini Films – Arte France Cinema – ZDFArte – Legato Films – Films Boutique, "Monrovia, Indiana" © Météores Films, "90's" © Diaphana Distribution

"L'Adieu à la nuit" d'André Téchiné (en salles)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Synopsis : Muriel est folle de joie de voir Alex, son petit-fils, qui vient passer quelques jours chez elle avant de partir vivre au Canada.  Intriguée par son comportement, elle découvre bientôt qu’il lui a menti. Alex se prépare à une autre vie. Muriel, bouleversée, doit réagir très vite…

L'avis des critiques : 

Je ne suis pas sûr qu’on comprenne quoique ce soit de ce qu’est qu’une radicalisation. En revanche, je trouve le film très sensible, très intelligent et assez touchant dans sa manière de mettre en scène comment André Téchiné bute sur cette absence de rationalité. Julien Gester

Il y a des faiblesses scénaristiques assez fortes et en même temps j'ai été sensible à la mise en scène d'André Téchiné. Arnaud Laporte

André Téchiné filme une incompréhension totale entre des générations et il ne fait que poser des questions (...) Il ne donne pas de réponse, il nous laisse dans le vide. Lily Bloom

Catherine Deneuve, que j’adore, est ici corsetée. Je trouve que c’est d’une platitude gigantesque. Le seul intérêt du film que j’ai trouvé est la manière dont les générations ne se parlent pas. Corinne Rondeau

"Monrovia, Indiana" de Frederick Wiseman (en salles)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Synopsis : Monrovia, petite ville agricole du Midwest américain compte 1400 habitants, dont 76% ont voté pour Trump aux dernières élections présidentielles. Des salles de classe aux réunions municipales, du funérarium aux foires agricoles locales, Frederick Wiseman nous livre une vision complexe et nuancée du quotidien de cette communauté rurale, portrait d’une Amérique souvent oubliée et rarement montrée.

L'avis des critiques : 

La force de Frederick Wiseman est de trouver, par rapport à ces grandes lignes de force qui traversent le film, des points de résonance très précis dans des situations extrêmement triviales et dans la banalité du quotidien. Julien Gester 

Ce qui est très intéressant est que Frederick Wisemen parle d’une communauté pro-Trump mais Trump n’est jamais évoqué. Je trouve ça formidablement intelligent et c’est tout le poids de sa carrière qui permet cela. Lily Bloom

Il y a quelque chose d'élégiaque dans la manière dont Frederick Wiseman filme les paysages. Il prend vraiment le temps de revenir sur les lieux, sur ces grandes étendues. J’ai été surprise car c’est la première fois que je vois un film de Wiseman où j’ai l’impression de le voir lui. Corinne Rondeau

"90's" de Jonah Hill (en salles)

Synopsis : Dans le Los Angeles des années 90, Stevie, 13 ans, a du mal à trouver sa place entre sa mère souvent absente et un grand frère caractériel. Quand une bande de skateurs le prend sous son aile, il se prépare à passer l’été de sa vie…

L'avis des critiques : 

Je suis agréablement surpris par la tenue de ce film. (…) Le film pèche peut-être un peu par un excès de séduction mais il a réussi, dans cette logique de douceur et de douleur, à toucher quelque chose. Julien Gester 

Un récit initiatique qui m’a plongée dans une grande nostalgie. Lily Bloom

Il y a une manière de ramener de la fraîcheur dans de la nostalgie. (…) C’est un film frais mais cela n’a pas de poids, il n’y a rien de cinématographique qui m’a éveillée. J’attends autre chose du cinéma. Corinne Rondeau

>> HOMMAGE A JEAN-PIERRE MARIELLE

♪ Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records).

Intervenants
  • Critique cinéma et théâtre
  • Chef du service culture de Libération
  • Maître de conférences en esthétique et sciences de l’art à l’Université de Nîmes et critique d'art

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......