LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Crédits : Pyramide Distribution, Ad Vitam,  WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC.

Cinéma : "Le film est interdit au moins de 12 ans mais devrait l'être au plus de 12 !"

56 min
À retrouver dans l'émission

Dans cette Dispute cinéphile, une affiche riche en contrastes : "Faute d'amour" par le réalisateur de "Léviathan", Andrey Zviaguintsev ; "Un beau soleil intérieur" de Claire Denis et "Ça" d'Andrés Muschietti, couronné "meilleur film du siècle" par Xavier Dolan.

Crédits : Pyramide Distribution, Ad Vitam,  WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC.
Crédits : Pyramide Distribution, Ad Vitam, WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC.

Ça, d'Andrés Muschietti

Avec Bill Skarsgård, Jaeden Lieberher et Finn Wolfhard.

Présentation : À Derry, dans le Maine, sept gamins ayant du mal à s'intégrer se sont regroupés au sein du "Club des Ratés". Rejetés par leurs camarades, ils sont les cibles favorites des gros durs de l'école. Ils ont aussi en commun d'avoir éprouvé leur plus grande terreur face à un terrible prédateur métamorphe qu'ils appellent "Ça".

Car depuis toujours, Derry est en proie à une créature qui émerge des égouts tous les 27 ans pour se nourrir des terreurs de ses victimes de choix : les enfants. Bien décidés à rester soudés, les Ratés tentent de surmonter leurs peurs pour enrayer un nouveau cycle meurtrier. Un cycle qui a commencé un jour de pluie lorsqu'un petit garçon poursuivant son bateau en papier s'est retrouvé face-à-face avec le Clown Grippe-Sou.

Murielle Joudet :

Ce n'est pas un film mais un parc d'attractions dans lequel le spectateur est promené.

Arnaud Laporte :

Le film est interdit au moins de 12 ans mais devrait l'être au plus de 12 !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Faute d'amour, d'Andrey Zviaguintsev

Avec Alexey Rozin, Maryana Spivak et Marina Vasilyeva.

Présentation : Boris et Genia sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui semble prêt à l’épouser... Aucun des deux ne semble avoir d'intérêt pour Aliocha, leur fils de 12 ans. Jusqu'à ce qu'il disparaisse.

Julien Gester :

La débauche de minimalisme écrase tout sur son passage, le spectateur et le film.

Murielle Joudet :

Le cinéaste surplombe ses spectateurs et ses personnages.

Thierry Chèze :

Le réalisateur prétend tout savoir sur tout, avoir tout compris à la société.

Un beau soleil intérieur, de Claire Denis

Avec Juliette Binoche, Xavier Beauvois et Philippe Katerine.

Présentation : Isabelle, divorcée, un enfant, cherche un amour. Enfin un vrai amour.

Murielle Joudet :

Claire Denis exploite en les exagérant les codes de la comédie romantique : c'est très drôle.

La logorrhée se déverse : le film traite de l'incapacité à se taire, à écouter ses pensées et à être sensible à ses émotions.

Julien Gester :

Le film oscille entre le sublime et le banal de l'existence.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Vos commentaires

Avant l'émission, et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......