LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Cinéma: "Le Fils de Saul" & "Norte, The End of History"

59 min
À retrouver dans l'émission

Nous rencontrons quelques soucis dans la réécoute de cette émission via l’icône « Player » ci-dessus. Si cela ne fonctionne pas bien, pour écouter l’émission ou bien la télécharger, nous vous conseillons de passer via le lien RSS (PC) ou via I tunes (mac). Merci de votre compréhension. Dispute cinéma, Arnaud Laporte invite les critiques Corinne Rondeau et Antoine Guillot pour parler de deux sorties en salles : Le Fils de Saul de Laszlo Nemes & Norte, The End of History de Lav Diaz
-Le Fils de Saul de Laszlo Nemes, sortie le 4 novembre, sélectionné en compétition au Festival de Cannes 2015 où il remporte le Grand prix, puis comme entrée hongroise pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère à la 88eme cérémonie des Oscars qui aura lieu en 2016.

"Le fils de Saul"
"Le fils de Saul"

Octobre 1944, Auschwitz-Birkenau.Saul Ausländer est membre du Sonderkommando, ce groupe de prisonniers juifs isolé du reste du camp et forcé d’assister les nazis dans leur plan d’extermination. Il travaille dans l’un des crématoriums quand il découvre le cadavre d’un garçon dans les traits duquel il reconnaît son fils. Alors que le Sonderkommando prépare une révolte, il décide d’accomplir l’impossible : sauver le corps de l’enfant des flammes et lui offrir une véritable sépulture.

-Norte, The End of History de Lav Diaz, dans les salles le 4 novembre.

"Norte, The End of History"
"Norte, The End of History"

Joaquin, un homme à la vie simple, est injustement emprisonné pour meurtre alors que le véritable assassin se déplace en toute liberté. Il commence à trouver la vie en prison plus supportable lorsque que lui arrive quelque chose d’étrange et de mystérieux.

Coups de coeur: Pour Antoine Guillot c'est "Le Conformiste" de Bernardo Bertolucci , ressortie en version restaurée le 4 novembre.

Corinne Rondeau a choisi "Accattone" de Pier Paolo Pasolini, scénario et dossier aux éditions Macula.

Vous avez bien entendu rendez-vous avec Antoine Guillot pour la revue de presse culturelle: A Hollywood, rien de nouveau pour les femmes - Après tant d'autres, Geena Davis et Jennifer Lawrence grognent contre le sexisme de l'usine à rêves. - Léa Seydoux, 17e Française à endosser les (très légers) habits de James Bond girl, qui n'est pas une femme-objet, assurent certains. - La comédienne de théâtre Annie Mercier raconte comment elle a décliné le rôle au début des années 70.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......