LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Terminal Sud", "Les Misérables", "Les Enfants d'Isadora"

Cinéma : "Les Enfants d'Isadora", "Les Misérables", "Terminal Sud"

54 min
À retrouver dans l'émission

Au sommaire de cette Dispute Cinéma : "Les Enfants d'Isadora", de Damien Manivel, "Les Misérables", de Ladj Ly, "Terminal Sud", de Rabah Ahmeur-Zaimeche

"Terminal Sud", "Les Misérables", "Les Enfants d'Isadora"
"Terminal Sud", "Les Misérables", "Les Enfants d'Isadora"

"Les Enfants d'Isadora", de Damien Manivel

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation : Après la mort de ses deux enfants en avril 1913, la danseuse mythique Isadora Duncan a composé un solo intitulé La mère. Dans un geste d'une grande douceur, une mère y caresse et berce une dernière fois son enfant avant de le laisser partir. Un siècle plus tard, quatre femmes font la rencontre de cette danse.

Avec : Agathe Bonitzer, Manon Carpentier, Marika Rizzi, Elsa Wolliaston

L'avis des critiques :

« Les Enfants d’Isadora est simple, assumé, quasi sans parole, sans aucune vanité. L’expérience esthétique nue, la grâce... Un film sublime. » Lucile Commeaux

« Un film un brin obscène, aride et ennuyeux. » Lily Bloom

« Un très beau film d’un cinéaste qui trace un itinéraire discret et remarquable, et qui franchit un nouveau palier à chaque film. » Julien Gester

"Les Misérables", de Ladj Ly

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation : Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux "Bacqueux" d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes...

Avec : Damien Bonnard, Alexis Manenti, Djebril, Didier Zonga

L'avis des critiques :

« Un bon film d’action qui complexifie assez subtilement le rapport de force entre les gendarmes, les dealers et la religion. » Lucile Commeaux

« Un premier long-métrage impressionnant qui perd la maitrise de son sujet à trop vouloir maitriser son scénario. » Julien Gester

« Un titre  fort, un geste réussi avec une très belle complexité des personnages où tous les acteurs sont bons. » Arnaud Laporte

« Un polar à la mise en scène virtuose sur fond de chronique d’un quartier. Un état des lieux mélancolique à travers les yeux des jeunes de cette banlieue. Un film puissant qui ne tombe jamais dans la caricature. » Lily Bloom

"Terminal Sud", de Rabah Ameur-Zaimeche

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation : Dans un pays plongé dans un climat d’insécurité et de conflit armé, un médecin tente malgré tout d’accomplir son devoir au sein d’un centre hospitalier, jusqu’au jour où son destin bascule...

Avec : Ramzy Bedia, Amel Brahim-Djelloul, Slimane Dazi

L'avis des critiques :

« Le dispositif du film nous perd géographiquement et temporellement pour nous entrainer dans la perdition intérieure du personnage principal. Un film à hauteur d’homme avec un grand suspens. » Lily Bloom

« Ramzy Bedia gagne en intensité et en densité tout au long du film, une très belle présence. » Arnaud Laporte

« Un film ambitieux qui fait feu à la fois de divers époques et de divers rivages de la Méditerranée dans un enfer post-colonial. Un peu inégal dans le trajet du film, dans son scénario et dans la concrétisation de l’ambition de certaines scènes.  Ramzy Bedia apporte une présence, un imaginaire et une façon d’être au monde qui sauvent certains aspects bancals du film. » Julien Gester

Egalement au sommaire, un hommage des critiques au critique et cinéaste Jean Douchet, décédé le 22 novembre.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......