LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
En haut :Kaalan Walker, Lamar Johnson dans "Kings" et Taelor Ranzau dans "Southern Belle". En bas : "L'île aux chiens"

Cinéma : "Je trouve beaucoup d’humanité dans cette histoire de chiens"

55 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir à notre affiche le nouveau film d'animation de Wes Anderson "L'île aux chiens", le documentaire bouleversant de Nicolas Peduzzi "Southern Belle" et Deniz Gamze Erguven nous replongent dans les émeutes de Los angeles en 1992 avec "Kings".

En haut :Kaalan Walker, Lamar Johnson dans "Kings" et Taelor Ranzau dans "Southern Belle". En bas : "L'île aux chiens"
En haut :Kaalan Walker, Lamar Johnson dans "Kings" et Taelor Ranzau dans "Southern Belle". En bas : "L'île aux chiens" Crédits : © Ad Vitam / Septieme Factory / Twentieth Century Fox France

"L'île aux chiens" de Wes Anderson, en salle le 11 avril

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Doublage en français par : Vincent Lindon, Isabelle Huppert, Romain Duris, Louis Garrel, Greta Gerwig, Daniel Auteuil, Léa Seydoux, Mathieu Amalric.

Synopsis :
En raison d’une épidémie de grippe canine, le maire de Megasaki ordonne la mise en quarantaine de tous les chiens de la ville, envoyés sur une île qui devient alors l’Ile aux Chiens. Le jeune Atari, 12 ans, vole un avion et se rend sur l’île pour rechercher son fidèle compagnon, Spots. Aidé par une bande de cinq chiens intrépides et attachants, il découvre une conspiration qui menace la ville.

L'île aux chiens est un film sur l’actualité, donc vraiment sombre mais très heureux dans sa réalisation, dans le rythme, il y a une jubilation ! Philippe Azoury

En tant que spectatrice je ne trouve pas ce que j’ai à faire. Cet habillage japonais lui va comme un gant, tout y est. Mais je ne crois pas à cette histoire politique, même il malmène ses poupées, s’il exorcise sa minutie, cela reste sans vie. Charlotte Garson

Je trouve cela extraordinaire ! Je trouve beaucoup plus d’humanité dans cette histoire de chiens que dans The Grand Budapest Hotel. C’est la décharge la mieux rangée du monde, mais c’est comment rester digne et élégant en toutes circonstances. Antoine Guillot

"Southern Belle" de Nicolas Peduzzi, en salle le 11 avril

Synopsis :
Fille unique du plus grand exploitant pétrolier du Sud des Etats-Unis, Taelor Ranzau, 26 ans, a grandi dans l’un des quartiers riches de Houston, Texas. A 14 ans, la mort soudaine et mystérieuse de son père met fin à son enfance idyllique, et provoque sa chute dans une vie où règnent la drogue, l’alcool et les jeux d’armes. Son héritage, estimé à plus de 500 millions de dollars, devient sa malédiction. Le film dresse le portrait d’une génération perdue et décadente dans l’Amérique contemporaine de Donald Trump.

J’avais été sidéré par ce film lorsque je l’ai vu la première fois, puis il m’a beaucoup travaillé. J’ai vu un peuple, des jeunes gens qui se mettent en scène sans arrêt, mais comme tout le monde aujourd’hui. Ce que capte Nicolas Peduzzi c’est leur quotidien. Arnaud Laporte

Portrait d’une femme qui nous explique, avec ce texte très écrit, son parcours. Le cadrage est approximatif, le montage donne l’impression de scènes mises bout à bout, on ne sait pas jusqu’où les protagonistes se mettent en scène. J’ai un sentiment de faux jusqu’au bout, qui est celui de la téléréalité. Antoine Guillot

Sur le projet du film, sur son sujet, je n’en sais pas grand-chose même après l’avoir vu. C’est une écriture que j’ai du mal à suivre. J’aurais aimé voir au moins une scène. Philippe Azoury

Le portrait est monté de manière un peu lâche effectivement. Le désœuvrement de cette jeune femme donne ce côté relâché au film. Ce film montre la vacuité, je n’ai pas eu l’impression de fausseté. Charlotte Garson

"Kings" de Deniz Gamze Erguven, en salle le 11 avril

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Avec : Halle Berry, Daniel Craig, Kaalan Walker, Lamar Johnson, Rachel Hilson, Issac Brown, Kevin Carroll, Rick Ravanello

Synopsis :
1992, dans un quartier populaire de Los Angeles.
Millie s’occupe de sa famille et d’enfants qu’elle accueille en attendant leur adoption.
Avec amour, elle s’efforce de leur apporter des valeurs et un minimum de confort dans un quotidien parfois difficile.
A la télévision, le procès Rodney King bat son plein. Lorsque les émeutes éclatent, Millie va tout faire pour protéger les siens et le fragile équilibre de sa famille.

J’avais déjà des réserves sur Mustang et il y ce même gout de fraternité dans Kings. Elle a un énorme sujet mais elle rate tout ce qu’on peut rater, l’imbrication entre l’histoire l’intime et l’histoire politique ne fonctionne pas du tout. Charlotte Garson

J’aurais aimé avoir le scénario pour savoir à quel moment on en est arrivé là ! Le montage est aberrant, tout est fait pour ne pas filmer, ne pas se coller à un sujet. Philippe Azoury

Elle abuse de scène qui sont des scènes de joliesse. Les scènes sont trop "Choupinettes", c’est d’une gentillesse écœurante, elle ne sait pas montrer cette peur qui monte… C’est dramatique. Antoine Guillot

Vos commentaires :

Avant et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records).

Intervenants
  • journaliste, critique de cinéma et de bandes dessinées, producteur de l'émission "Plan large" sur France Culture
  • Rédactrice en chef adjointe des Cahiers du cinéma
  • Critique de cinéma, journaliste et auteur
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......