LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Expo Vampires, du gothique au pop, Matthias et Maxime, Christine

Cinéma : "Matthias et Maxime", "Expo Vampires, du gothique au pop", "Christine"

55 min
À retrouver dans l'émission

Au sommaire de cette Dispute cinéma :"Matthias et Maxime", de Xavier Dolan, "Expo Vampires, du gothique au pop" à la Cinémathèque, "Christine", de John Carpenter, un coffret ultra collector (Carlotta Films)

Expo Vampires, du gothique au pop, Matthias et Maxime, Christine
Expo Vampires, du gothique au pop, Matthias et Maxime, Christine

"Matthias et Maxime", de Xavier Dolan

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation : Deux amis d’enfance s’embrassent pour les besoins d’un court métrage amateur. Suite à ce baiser d’apparence anodine, un doute récurrent s’installe, confrontant les deux garçons à leurs préférences, bouleversant l'équilibre de leur cercle social et, bientôt, leurs existences.

Avec : Xavier Dolan, Gabriel d'Almeida Freitas, Anne Dorval

L'avis des critiques :

« Ce film est un disque rayé. On retrouve tous les tics du cinéma de Xavier Dolan : l’immanquable mère célibataire, l’homosexualité, l’amitié. Il ne se passe quasiment rien en 2 heures, c’est interminable. » Thierry Chèze

« Pourquoi faut-il encore parler de Xavier Dolan ? Il n’a plus le désir de filmer. Son cinéma devient bourgeois et très peu dérangeant. Le film tourne en rond, le rythme est lourd, c’est ennuyant. » Antoine Guillot

« Xavier Dolan a perdu la grâce. Un film aussi bruyant que la bande-annonce, d’un ennui profond. C’est de l’autocitation en permanence. Il n’y a pas de rythme, pas de progression. » Corinne Rondeau

"Expo Vampires, du gothique au pop"

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation : Surgie des tréfonds du Moyen-Âge, la légende du vampire prend corps à la fin du XIXe siècle avec Dracula, l'illustre roman de Bram Stoker. Le cinéma émerge au même moment, qui ne tarde pas à s'emparer du mythe naissant pour le nourrir et le décliner avec frénésie et irrévérence. L'exposition Vampires raconte ces deux histoires parallèles, la fascination des cinéastes du monde entier pour cette icône ténébreuse et sexy. Elle montre son pouvoir d'attraction qui a depuis longtemps débordé le strict cadre du cinéma, contaminant la peinture, la photographie, la littérature ou plus récemment la série télé.

L'avis des critiques : 

« Une exposition pédagogique et ludique qui mêle les arts et où se répondent des extraits de films, des costumes, des photos, des œuvres d’art. » Thierry Chèze

« Une exposition riche, sérieuse, documentée mais un peu exsangue. On apprend beaucoup de choses, on découvre des films rares, mais l’exposition est trop soucieuse d’être exhaustive et devient sage et ennuyante. » Antoine Guillot

« C’est raté, tiré par les cheveux, l’exposition est censée retracer l’histoire du vampire dans l’art mais tout est plat, fade, sans désir, en contradiction totale avec le personnage du vampire. » Corinne Rondeau

"Christine", de John Carpenter, un coffret ultra collector (Carlotta Films)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation : Arnie est un adolescent timide et complexé. Un jour, il fait la rencontre de Christine, une Plymouth Fury de 1958 en piteux état, et décide de l’acheter. Lorsque la voiture retrouve une seconde jeunesse, le comportement d’Arnie se met à changer. Désormais sûr de lui, en couple avec la plus belle fille du lycée, il reste néanmoins obsédé par Christine. Quiconque osera se mettre en travers de leur chemin devra en payer le prix fort… Coffret Ultra Collector 4K Ultra HD Blu-ray DVD Livre 200 pages

L'avis des critiques :

« Christine » est ponctuée de scènes métaphoriques qui traitent de sexe et de désir : la pornographie du capitalisme. Un film increvable qui a très bien vieilli. La gamme chromatique est extraordinaire, avec une science des lumières parfaitement maîtrisée. » Arnaud Laporte

« C’est surprenant de voir à quel point ce film tient sur une intrigue minimaliste. Le désir est altéré par l’objet voiture qui prend vie. Un film sur la métamorphose qui questionne le désir, le fantasme et la consommation. » Corinne Rondeau

« C’est un film époustouflant, extraordinaire, la quintessence de la mise en scène selon John Carpenter. Un film génial de mise en scène. » Antoine Guillot

Coup de cœur de Corinne Rondeau pour "Braquer Poitiers", de Claude Schmitz (en salles)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation : Thomas et Francis braquent Wilfrid, propriétaire d’un ensemble de carwash. Contre toute attente, celui-ci se montre ravi de cette compagnie venant égayer sa vie solitaire, et les autorise à piquer dans la caisse. Bientôt, Hélène et Lucie, deux copines du Sud, les rejoignent pour profiter de l’été à Poitier

Avec : Francis Soetens,Hélène Bressiant, Wilfrid Ameuille, Lucie Guien, Thomas Depas, Marc Barbé

Intervenants
  • Couverture du livre "Le pont de Bezons" de Jean Rolin - POL
  • journaliste, critique de cinéma et de bandes dessinées, producteur de l'émission "Plan large" sur France Culture
  • Journaliste, critique de cinéma et animateur de télévision et de radio
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......