LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Cinéma: Moonrise Kingdom, De rouille et d'os, Je fais feu de tout bois

58 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir sur France Culture, La Dispute portera sur l’actualité du cinématographique avec les critiques :

-Charlotte Garson des Cahiers du cinéma et de la revue Etudes

-Alain Spira de Paris Match

  • Jean-Baptiste Thoret de Charlie Hebdo

A propos des films :

Moonrise Kingdom - de Wes Anderson

Moonrise Kingdom
Moonrise Kingdom Crédits : Radio France

Charlotte Garson : "C'est un cinéaste insulaire et de la figurine, à l'univers repérable. C'est un monde sous cloche. Le récit m'a peu intéressée mais un plan m'a plu, c'est la séquence en plan aérien sur les lits des parents de Suzy. Pour une fois cette mise en scène de la distance et de la mise en boîte créé de l'émotion. Sinon c'est plutôt ennuyeux : on se demande ce qu'on fait devant cette exhibition de manges-disques et de couteaux suisses. On est un peu perdu dans le manuel des Castors Juniors."

Alain Spira : "J'ai un peu de mal avec une certaine forme de naïveté. Là, je suis rentré dans le film car j'ai eu l'impression de voir une BD. Wes Anderson a une immense liberté dans ce film qui lui permet de retrouver un rêve d'enfant."

Arnaud Laporte : "Un plaisir simple de voir ces adultes jouer aux enfants, en particulier Bruce Willis que j'ai adoré."

Jean Baptiste Thoret : "Je suis un grand amateur de Wes Anderson : c'est un des auteurs américains les plus intéressants du moment. Ici en revanche, tous les motifs caractéristiques de Wes Anderson tournent, mais un peu dans le vide. On dirait cependant qu'il est à un tournant de sa carrière."

De rouille et d'os - de Jacques Audiard

De rouille et d'os
De rouille et d'os Crédits : Radio France

Charlotte Garson : "Cette question revient à chaque film d'Audiard, celle de la fascination pour le corps masculin. Il y a une fascination pour la force, la puissance physique et pour son revers - à savoir la mutilation et la violence qui est faite au corps. On ne sort jamais de cela."

Alain Spira : "Il a un tel talent pour filmer et diriger les acteurs qu'il en reste toujours quelque chose, plus au fond du coeur que dans la tête."

Arnaud Laporte : "Ce film m'a éprouvé au cours de la projection par son récit, cette misère sociale, sexuelle et affective et cette incapacité à atteindre une forme de bonheur. C'est un chemin de croix que Jacques Audiard filme avec beaucoup de ressources."

Jean-Baptiste Thoret : "C'est la même chose à chaque fois que je vois un film d'Audiard. Il n'y a pas de style ni d'effort de mise en scène, et il ne reste du coup aucune image."

Je fais feu de tout bois - de Dante Desarthe

Je fais feu de tout bois
Je fais feu de tout bois Crédits : Radio France

Charlotte Garson : "Tout tourne autour de la fonction de la fraternité qui manque cruellement dans cette profession."

Alain Spira : "C'est toujours triste ces gens qui n'ont pas le talent de leur vocation. Il m'a fait pensé à une sorte de Doisnel."Arnaud Laporte : "J'ai passé un très bon moment en voyant ce film qui pousse la logique absurde jusqu'au bout, où chacune des situations est poussée jusqu'à l'épuisement."Jean Baptiste Thoret : "J'ai souri pendant tout le film, même si je trouve que cela reste un film "entre nous". Ce qui m'a beaucoup amusé, c'est qu'il dessine un portrait type de certains aspect de la profession."

Bien sûr la revue de presse cinéma du jour, par Antoine Guillot .

Et le coup de fil à Jean-Claude Taki , réalisateur mis à l'honneur du festival Coté-Court de Pantin.

Coups de cœur :

Charlotte Garson : Le Dictionnaire de la pensée du cinéma , PUF Quadrige, 39 euros.

Pastille : Jean Louis Trintignant.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......