LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Cinéma: Mud, sous les rives du Mississipi et Post Tenebras Lux

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir La Dispute s’intéresse au cinéma en présence des critiques suivants :

-Jean-Baptiste Thoret (Charlie Hebdo)

-Emmanuel Burdeau (Mediapart)

-Antoine Guillot (France Culture)

Seront abordés les films suivants :

Mud. Sur les rives du Mississipi , de Jeff Nichols (Ad Vitam Distribution).

Mud
Mud

« Mud. Sur les rives du Mississipi », de Jeff Nichols, a été présenté au matin du dernier jour de la compétition du Festival de Cannes 2012. Avec « Shotgun stories », superbe variation sur les Atrides dans l’Arkansas prolo, son premier film, sorti en 2007, Jeff Nichols, qui n'avait que 28 ans à l’époque, avait frappé fort.A suivi « Take Shelter », une variation encore rurale sur le trauma post-11 septembre, et qui a cette fois reçu un accueil critique et public très bon.

« Mud » était donc très attendu, et le jeune cinéaste le savait sans doute. Il devait se douter que certains seraient déçus par ce film d’allure plus classique que ses deux premiers. Il pouvait aussi espérer, et ce fut le cas pour d’autres, que l’on serait sensible à ce film d’apprentissage, sur les pas de Mark Twain.

L’histoire racontée dans "Mud" est celle d’Ellis, un jeune garçon de 14 ans, qui vit sur une maison flottante sur les rives du Mississipi, donc. Ses parents sont au bord du divorce, et il ne songe qu’à faire le mur, pour retrouver son copain Neckbone, et aller explorer une île au milieu du fleuve. Là, les deux ados trouvent un bateau coincé dans un arbre, et un homme qui semble vivre là en Robinson. Mud, c’est son nom, explique aux garçons qu’il est recherché par la police et par des truands, mais qu’il veut tout de même retrouver sa dulcinée…

Signalons que c’est Matthew McConaughey qui interprète Mud, Reese Whitherspoon est la belle Juniper et, cerise sur le gâteau, Sam Shepard dans un rôle discret mais important.Michael Shannon, l’acteur fétiche de Nichols, est de la partie, mais dans un rôle secondaire.Enfin, le jeune Ellis, héros de l’histoire, avait été précédemment remarqué dans « The tree of life », de Terence Malick –un des cinéastes pour lequel Jeff Nichols ne cache pas son admiration-. Arnaud Laporte

Post tenebras lux deCarlos Reygadas (Le Pacte)

Post Tenebras Lux
Post Tenebras Lux

Le film du réalisateur mexicain Carlos Reygadas s'est vu récompensé par le Prix de la Mise en Scène lors du Festival de Cannes 2012.

C’est du Mexique, et même d’un état des lieux contemporain du Mexique que nous parle Reygadas, avec ce film qui a profondément divisé les festivaliers, l’année passée, pour des raisons dont nous allons débattre, après que j’ai expliqué que si le film peut avoir l’air singulièrement décousu, si le récit a paru à certains par trop déconstruit, voir totalement absent, une phrase résume bien ce film. C’est la première phrase du synopsis, telle qu’on peut la trouver dans tous les documents se rapportant au film :

« Au Mexique, Juan et sa jeune famille ont quitté la ville pour s’installer à la campagne. Là, ils profitent et souffrent d’un monde qui voit la vie différemment ».Et il est vrai que le couple, et ses deux très jeunes enfants, entretient des relations pour le moins difficiles avec les autochtones.Parmi eux il y a 7, comme le chiffre, surnom donné à ce jeune homme qui cherche à retrouver le droit chemin, mais dont on sait d’emblée qu’il a plus que flirté avec la délinquance et la criminalité.7, cela sonne aussi comme Seth, le dieu Egyptien, maître du tonnerre, de la foudre et du désordre, que l’on appelle aussi le dieu rouge.Du tonnerre, de la foudre, du désordre, et du rouge, il y en aura, de toutes sortes, dans « Post Tenebras Lux ».

Arnaud Laporte

Ainsi que les coups de coeur:

d'Emmanuel Burdeau :

-Hatufim - Prisonniers de guerre de Gideon Raff sur Arte à partir du 9 mai (2 épisodes par soirée).

Hatufim
Hatufim

de Jean-Baptiste Thoret:

- L'Ultimatum des trois mercenaires de Robert Aldrich (Carlotta Films), version longue et restaurée inédite, sortie le 1er mai.

L'ultimatum des trois mercenaires
L'ultimatum des trois mercenaires

Sans oublier, l’irremplaçable revue de presse culturelle d’Antoine Guillot.

Et le coup de fil passé à Marie-Claude Treilhou, réalisatrice et co-responsable des Ateliers Varan au sujet de la carte blanche donnée aux Ateliers Varan le vendredi 10 mai pendant le Festival de films documentaires qui a lieu à Lasalle en Cévennes du 8 au 11 mai.

Pastille introductive : Mathieu AMALRIC

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......