LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Cinéma: Pacific Rim et Metro Manila

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, La Dispute se penche sur l’actualité cinématographique avec les critiques suivants :

  • Alain Spira (Paris Match)

  • Antoine Guillot (France Culture)

  • Jean-Baptiste Thoret (Charlie Hebod)

Les films suivants seront passés en revue :

  • Pacific Rim de Guillermo del Toro
Pacific Rim
Pacific Rim

« Pacific Rim », le blockbuster qui sort demain en France, est signé Guillermo del Toro, devenu un chouchou mondial après le succès planétaire du « Labyrinthe de Pan », multiprimé, raflant notamment 3 Oscars certes techniques, mais quand même.

Del Toro est aussi un producteur à succès, y compris de films d’animation, mais aussi un auteur de best-seller.Bref, tout ce que touche le mexicain semble se transformer en or.Qu’allait-il en être de ce « Pacific Rim », qui devrait être, dans l’esprit de l’auteur et cinéaste, le premier volet d’une franchise ?Si le film, avec 190 millions de dollars de budget, a coûté dix fois plus que « Le labyrinthe de Pan », les résultats vont-ils être au rendez-vous ?

Arnaud Laporte

  • Metro Manila de Sean Ellis
Metro Manila
Metro Manila

« Metro Manila » est le troisième long métrage du cinéaste anglais Sean Ellis, que l’on avait découvert en 2006 avec « Cashback », développement d’un court-métrage très remarqué.En 2008, avec « The broken », Ellis s’aventurait dans le fantastique, et y perdait pour beaucoup de sa crédibilité artistique.« Metro Manila » est très différent de ses deux premiers films, et il nous arrive auréolé du Prix du Public au dernier festival de Sundance.Le point de départ de ce film, c’est le départ d’Oscar Ramirez et de sa famille, une femme et deux enfants en bas âge, depuis les montagnes du Nord des Philippines, où il a grandi, jusqu’à la métropole, Metro Manila.Mais la grande ville va s’avérer une jungle terrible !

Arnaud Laporte

Ainsi que les coups de cœur :

-d'Arnaud Laporte :

Spring Breakers de Harmony Korine, DVD TF1 Vidéo sorti le 10 juillet.

Spring Breakers
Spring Breakers Crédits : Radio France

Je tiens à signaler très solennellement à nos auditeurs que le meilleur film de 2013 (pour l’instant) est sorti en DVD : je veux bien sûr parler de « Springbreakers », d’Harmony Korine !

C’est LE grand film de la génération Z, celle qui est née après la chute du mur de Berlin, et dont l’horizon chimérique est défini par les canons de la télé-réalité. En filmant le grand vide, le gouffre existentiel dans lequel s’agitent frénétiquement les corps formatés des jeunes héroïnes de son film, le cinéaste américain met à jour l’impossible hédonisme d’une génération porteuse de toutes les angoisses de leurs parents, la première génération dans l’histoire de l’humanité dont on sait, et elle la première, qu’elle vivra dans des conditions moins bonnes que celles de ses aînés.

Pour traiter cette révolution négative, Harmony Korine emploie des moyens cinématographiques, réussissant ce que beaucoup avant lui ont essayé d’atteindre, sans y parvenir, à travers une narration fragmentée, basculant sans cesse d’une temporalité à une autre, déconstruisant la linéarité du récit. Ce faisant, Korine réussit le prodige d’un continuum, comme si le film n’était constitué que d’une seule et très longue séquence, jamais interrompue, alors même qu’elle est sans cesse découpée.Le travail sur le son et la musique participent bien sûr de cette réussite absolument majeure !

Le voyage que font les quatre jeunes filles de « Spring Breakers » s’avère être un voyage pour le spectateur lui-même, un vrai trip, qui nous confronte in fine à l’impossibilité de rencontrer l’autre, à l’indépassable solitude de l’être humain. Arnaud Laporte

-d'Antoine Guillot :

Deux films avec Jack Nicholson: La dernière corvée de Hal Ashby et The King of Marvin Gardens de Bob Rafelson (DVD Wild Side)

Sans oublier l’irremplaçable revue de presse culturelle d’Antoine Guillot.

Et le coup de fil passé à Charlotte Garson , critique de cinéma, qui est à New York et nous parlera deThis is the end de Seth Rogen et Evan Goldberg qui sortira le 9 octobre en France, de Much ado about nothing de Joss Whedon et du livre de Lynda Obst, Sleepless in Hollywood sur l'industrie du cinéma.

Pastille introductive: Ingmar BERGMAN

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......