LE DIRECT

Cinéma: The Place Beyond the Pines de Derek Cianfrance et Guerrière de David Wnendt

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, La Dispute se penche sur l’actualité cinématographique avec les critiques suivants :

- Charlotte Garson (Cahiers du Cinéma)

- Lisa Nesselson (Screen et France 24)

- Antoine Guillot (France Culture)

A propos des films suivants :

  • The Place Beyond the Pines , de Derek Cianfrance (sortie le 20 mars)
The Place Beyond the Pines
The Place Beyond the Pines

« The place behond the pines » succède, dans la filmographie du metteur en scène Dereck Cianfrance à « Blue Valentine », bluette sur les problèmes conjugaux d’un couple incarné à l’écran par Ryan Gosling et Michelle Williams, film qui fut présenté à Cannes dans la section Un certain regard.Avec ce nouveau film, Dereck Cianfrance retrouve l’acteur, qui a explosé depuis sur les écrans grâce à son rôle dans « Drive », et le fait conduire cette fois non plus une voiture mais des motos.Pour la petite histoire, Ryan Gosling trouve souvent l’amour sur les tournages, puisque, après Sandra Bullock et Rachel McAdams, le beau blond est en couple avec Eva Mendes depuis le tournage du film dont nous allons à présent parler, et dont voici le début du synopsis :« Cascadeur à moto, Luke est réputé pour son spectaculaire numéro du « Globe de la mort ». Quand son spectacle itinérant revient à Schenectady, dans l’Etat de New York, il découvre que Romina, avec qui il avait eu une aventure, vient de donner naissance à son fils… » Arnaud Laporte

  • Guerrière de David Wnendt
Affiche de Guerrière
Affiche de Guerrière

"Guerrière" est premier long-métrage de fiction du cinéaste allemand David Wnendt.De ce réalisateur, on sait qu’il a auparavant réalisé des documentaires, des courts-métrages, qu’il est aussi photographe, et qu’il a travaillé également pour la télévision et le théâtre.C’est dans le cadre d’un travail documentaire qu’il est allé à la rencontre des groupes de jeunes néo-nazis, de plus en plus nombreux dans l’ex Allemagne de l’Est.Le cinéaste s’est plus particulièrement intéressé à la place des femmes dans ces groupuscules, et cela lui a donné la matière et le sujet de ce film de fiction, « Guerrière », qui va suivre plus particulièrement Marisa qui, à 20 ans, fait partie d’un gang de néo-nazis au Nord de l’Allemagne. Complètement endoctrinée, la jeune femme va voir ses certitudes un peu bousculées par l’arrivée dans son univers d’un jeune réfugié afghan…

Arnaud Laporte

Les coups de cœur :

Lisa Nesselson:

  • Samsara , Ron Fricke (sortie le 27 mars)
Samsara
Samsara

Ron Fricke est un talentueux directeur de la photographie.Il se balade dans les endroits insolites avec son objectif 70mm.Samsara signifie le cercle de la vie. Sans mots, sans dialogues, ni voix-off, "Samsara" nous montre la joie, la beauté, la désolation, la détresse, les rituels, la nature dans près de 25 pays avec des images incroyablement belles. Lisa Nesselson

Arnaud Laporte:

  • L'aventurier de Rio Grande , Robert Parrish (en DVD chez Sidonis)
Dvd du film L'aventurier de Rio Grande
Dvd du film L'aventurier de Rio Grande

Les éditions Sidonis, dans leur collection « Les westerns de légendes », proposent une édition collector de « L’aventurier du Rio Grande », de Robert Parrish.Rappelons que le cinéaste a notamment signé « « L’enfer des Tropiques », avec Rita Hayworth, Jack Lemmon et Robert Mitchum, Mitchum qu’il retrouve pour ce western de la fin de l’âge d’or hollywoodien.En 1959, année de sa réalisation sortiront également « Les cavaliers », de John Ford, « Le dernier train pour Gun Hill », de John Sturges, et l’insurpassable « Rio Bravo », d’Howard Hawks.Même s’il fut éclipsé par ces autres films que je viens de citer, « L’aventurier du Rio Grande » mérite qu’on s’y intéresse.Si c’est Gregory Peck qui avait acheté les droits du roman de Tom Lea, c’est finalement Bob Mitchum qui hérite du rôle, pour un projet qui l’emballe tellement qu’il s’engage aussi comme producteur dans l’aventure.En haut de l’affiche, à côté de celui de Mitchum, le nom de Julie London, qui revient là au western, deux ans après L’homme de l’Ouest, d’Anthony Mann.Peu de scènes pour l’actrice et chanteuse, mais des scènes essentielles, le personnage ayant été développé pour le film.Au-delà de la rédemption du pistolero qu’incarne Robert Mitchum, ce qui frappe à la vision de « L’aventurier du Rio Grande », c’est la place de la nature, que ce soit à travers les paysages, bien sûr, mais aussi à travers l’omniprésence du vent et de la poussière. Et si ces paysages nous marquent tant, c’est grâce au travail d’un chef opérateur de légende : Floyd Crosby.Même si son nom ne vous évoque rien, il vous suffira de savoir que le premier film de Floyd Crosby à la caméra a été « Tabou » de Murnau –pour lequel il remporta d’ailleurs un Oscar-, qu’il a ensuite signé l’image de « La terre », de Flaherty, ou du « Train sifflera trois fois », de Fred Zinneman, pour comprendre de quel genre de calibre il s’agit.Pour cette édition collector, Sidonis propose le film en dvd et en dvd blu-ray, un livre, plus qu’un livret, et en supplément, une présentation du film par Patrick Brion, une autre par Bertrand Tavernier, et un petit portrait de Robert Mitchum signé par le cinéaste Jean-Claude Missaen.« L’aventurier du Rio Grande », édition collector du film de Robert Parrish chez Sidonis !

Arnaud Laporte

Bien sûr, la revue de presse culturelle d’Antoine Guillot

Et le coup de fil passé au réalisateur Walter Sallès , pour l'hommage qui lui est rendu au Festival de cinéma "Itinérances" d'Alès, du 22 mars au 1er avril.

Pastille introductive :

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......