LE DIRECT
"Blanche comme neige" © Mandarin Production - Gaumont, "Ray & Liz" © Potemkine Film, "Genèse" © Shellac

Cinéma : Blanche comme neige, " le mâle gaze absolu"

55 min
À retrouver dans l'émission

Au sommaire de cette Dispute cinéma : "Ray & Liz" de Richard Billingham, "Blanche comme neige" d'Anne Fontaine et "Genèse" de Philippe Lesage. Enfin, un coup de coeur de Corinne Rondeau pour la sortie restaurée de "Le Testament du Dr. Mabuse" de Fritz Lang.

"Blanche comme neige" © Mandarin Production - Gaumont, "Ray & Liz" © Potemkine Film, "Genèse" © Shellac
"Blanche comme neige" © Mandarin Production - Gaumont, "Ray & Liz" © Potemkine Film, "Genèse" © Shellac

"Ray & Liz" de Richard Billingham (en salles)

Synopsis : Banlieue de Birmingham dans les années 80. Ray, Liz et leurs trois enfants se débrouillent tant bien que mal dans une existence déterminée par des facteurs qu’ils ne maîtrisent pas.
Le photographe et cinéaste Richard Billingham retrace en trois souvenirs et trois époques différentes le quotidien tumultueux de sa famille.

L'avis des critiques : 

Ce film est très curieux par sa façon de n’être ni dans la commisération de Ken Loach ni dans le côté Ettore Scola avec un côté grotesque et presque hautain par rapport à ses personnages. C’est un regard qui désamorce cette violence sordide et qui est assez juste et franc. Antoine Guillot 

La manière dont le cinéaste-photographe capte ses personnages et nous place en position de voyeur m’étouffe et me dérange. Il a toujours tendance à faire le plan de trop. Thierry Chèze

Richard Billingham est toujours à l‘exacte mesure du médium qu’il va utiliser. Enfin un film qui n’est pas l’euphémisation de la situation crade dans laquelle les gens peuvent vivrent. Nous ne sommes pas dans un humanisme insupportable à la Ken Loach.  Corinne Rondeau

Richard Billingham pose de façon assez passionnante la question du naturalisme au cinéma. C’est très étonnant de voir comment ses photos ont donné lieu à cette oeuvre de fiction. Arnaud Laporte

"Blanche comme neige" d'Anne Fontaine (en salles)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Synopsis : Claire, jeune femme d’une grande beauté, suscite l’irrépressible jalousie de sa belle-mère Maud, qui va jusqu’à préméditer son meurtre. Sauvée in extremis par un homme mystérieux qui la recueille dans sa ferme, Claire décide de rester dans ce village et va éveiller l’émoi de ses habitants... Un, deux, et bientôt sept hommes vont tomber sous son charme ! Pour elle, c’est le début d’une émancipation radicale, à la fois charnelle et sentimentale…

L'avis des critiques :

Les options de mises en scène contredisent totalement le discours apparent du film. La façon de filmer et de dévêtir Lou de Laâge est le male gaze absolu (..) En étant spectateur, je me suis senti très mal à l’aise, je n’ai plus envie de voir ça. Antoine Guillot

C’est une comédie bien ennuyeuse. On a l’impression qu’il y a une volonté de choquer le bourgeois. A travers ces regards-là tout est à chaque fois à côté. Thierry Chèze

Il y a des choses scénaristiquement qui ne sont tellement pas possibles que cela en est gênant. On se demande comment on peut produire un film sur un scénario aussi pauvre. Arnaud Laporte

"Genèse" de Philippe Lesage (en salles)

Synopsis : La naissance des premières amours ébranle trois adolescents dans le tumulte de leur jeunesse. Alors que Guillaume tombe secrètement amoureux de son meilleur ami, sa demi-sœur Charlotte quitte son petit ami pour s’essayer à des rencontres plus libres. A la genèse de ces histoires, dans un camp de vacances, le jeune Félix connait son premier émoi…

L'avis des critiques : 

Cette manière rude et enveloppante d’entourer ses personnages prouve que ce n’est pas un film à la Sofia Coppola ou à la Xavier Dolan. Il y a quelque chose d’âpre qui m’a beaucoup plu dans ce film. Thierry Chèze

Ce film est totalement raté. En voulant faire une sorte de triptyque étrange, je me suis dit que le réalisateur cherchait à écrire. Je trouve détestable cette tentative écriture. Il cherche à faire de la littérature au cinéma. Corinne Rondeau 

Le souci de « Genèse » est qu’il est précédé d’une quantité innombrable de films dont il emprunte par moments les codes systématiques. Je me suis aussi demandé pendant tout le film quand est ce qu’il allait commencer et provoquer quelque chose chez moi. Le film est très anecdotique dans son déroulement puis arrive cette fin qui est beaucoup plus simple et vraie dans la mise en scène. 

Il y a beaucoup de références qui ne me paraissent pas du tout digérées. Je l’ai vu surplomber chacun de ses personnages. Il y a quelque chose d’extrêmement dirigé qui m’a beaucoup déplu. Il y a beaucoup de leçons à tirer et je n’aime pas qu’on me donne le mode d’emploi des histoires qu’on me raconte. Arnaud Laporte

>> LE COUP DE CŒUR DE CORINNE RONDEAU : "Le Testament du Dr. Mabuse" Fritz Lang (sortie DVD et Blu-Ray en version restaurée le 17 avril)

"Le testament du Docteur Mabuse" de Fritz Lang © Tamasa Distribution
"Le testament du Docteur Mabuse" de Fritz Lang © Tamasa Distribution

Synopsis : Devenu fou, Mabuse, le célèbre criminel, est interné dans un hôpital psychiatrique. Grâce à l’hypnose, il tient en son pouvoir Baum, le directeur de l’asile. Ainsi, il parvient à remettre sur pied une inquiétante bande de malfaiteurs, qui sera confrontée au commissaire Lohmann...

C’est le film le plus abouti de ce que l’on connaît de Fritz Lang au niveau de l’expressionnisme. Il place l’expressionnisme dans les âmes et non plus dans le décor. C’est un film d’un rythme époustouflant et qui s’inscrit dans une dimension sociologique et de la montée du nazisme. Corinne Rondeau

Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records).

Intervenants
  • Journaliste, critique de cinéma et animateur de télévision et de radio
  • Couverture du livre "Le pont de Bezons" de Jean Rolin - POL
  • journaliste, critique de cinéma et de bandes dessinées, producteur de l'émission "Plan large" sur France Culture

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......