LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Cinéma : Spring Breakers et No

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, La Dispute se penche sur l’actualité cinématographique avec les critiques suivants :

  • Charlotte Garson (Cahiers du Cinéma)

  • Lisa Nesselson (Screen et France 24)

  • Jean-Baptiste Thoret (Charlie Hebdo)

A propos des films suivants :

  • Spring Breakers , Harmony Korine (Sortie le 6 février)
Spring Breakers
Spring Breakers

On a découvert Harmony Korine comme scénariste du film « Kids », de Larry Clark. Il n’avait pas 20 ans à l’époque.Et puis il est tout de suite passé à la réalisation, avec « Gummo », qui laissait espérer beaucoup pour la suite. Mais hélas, me concernant, je n’ai pas trouvé grand intérêt à ses films suivants.Ici, il fait un hold-up sur les pin-ups de la très jeune génération, avec Selena Gomez, starlette de la série « Hannah Montana », et Vanessa Hudgens, starlette de la série de films « High School Musical », autant dire deux visages affichés en posters dans les chambres des très jeunes filles. Mais que va t-il en faire?Le synopsis du film le précise : « Pour financer leur Spring Break, quatre filles aussi fauchées que sexy décident de braquer un fast-food. Et ce n’est que le début… » Arnaud Laporte

  • No , Pablo Larrain (Sortie le 6 février)
No
No

Commençons avec un film dont j’avais fait l’un de mes coups de cœur lors du dernier festival de Cannes. Ce film, c’est « No », de Pablo Larrain, présenté alors à la Quinzaine des Réalisateurs. Pablo Larrain signe ici son quatrième long métrage, qui vient notamment après « Tony Manero », vu à Cannes en 2008, et « Santiago 73, Post Mortem », sélectionné à Venise en 2010. « No » semble clore ce qui serait une trilogie sur la dictature chilienne.Gael Garcia Bernal est la tête d’affiche de ce film qui revient sur un épisode relativement récent de l’histoire du Chili.En 1988, pour assouplir la pression internationale grandissante, le régime dictatorial consent à organiser un référendum sur la présidence d’Augusto Pinochet.Les dirigeants de l’opposition font appel à un petit génie de la publicité pour concevoir leur campagne. Sans moyen, constamment surveillés, mais réussissant à fédérer de plus en plus d’énergie autour d’eux, les contestataires font monter la côte du « No » ! Arnaud Laporte

Les coups de cœur :

Charlotte Garson :

Et l'ouvrage Maurice Pialat , de Serge Toubiana (Somogy, éditions d'art/ La Cinémathèque française) paru le 1er mars.

et 3 DVD films de Maurice Pialat restaurés, sortis en DVD et Blu-Ray depuis le 20 février 2013 chez Gaumont:

  • Sous le soleil de Satan (1987

  • Police (1985)

  • Nous ne vieillirons pas ensemble (1972)

L'exposition est sobre, presque intime. Serge Toubiana évoque une trentaines d'esquisses de scénarios par Pialat, jamais abouties, qui ouvrent donc un magnifique fond de recherche. Cette publication et cette exposition font sortir Maurice Pialat du carcan cinéphilique.

Lisa Nesselson:

  • Frankenweenie , Tim Burton, DVD chez Walt Disney, sortie le 1er mars

C'est un film d'horreur bourré de clins d'oeils aux films d'horreurs.La technique est extraordinaire et incroyablement maîtrisée.Joyeux, touchant et terriblement drôle: tout est bon dans ce film !

Bien sûr, la revue de presse culturelle d’Antoine Guillot

Et le coup de fil passé à Jérome Clément , Président du Jury du Festival du film asiatique de Deauville du 6 au 10 mars.

Pastille introductive : Luc BESSON.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......