LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Cinéma: Une Histoire d'Amour et Comme un Lion

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, l'actualité cinématographique est au coeur de la Dispute avec les critiques suivants:

- Charlotte Garson (Cahiers du cinéma)- Lisa Nesselson (Screen et France 24)- Jean-Baptiste Thoret (Charlie-Hebdo)sur les films suivants:- Une Histoire d'Amour , d'Hélène Fillières (sortie le 9 janvier)

Une Histoire d'Amour
Une Histoire d'Amour

Charlotte Garson: Ce film est dans l’évitement : évitement du fait-divers brut, évitement de l'explication psychologique aussi. Mais éviter l'attendu ne suffit pas H. Fillières pour proposer quoi que ce soit sur cette histoire, ou ces personnages.

Lisa Nesselson: On pourrait penser que c'est une parodie d'un film européen d'art et essai. C'est beau et lisse. Mais j'ai aimé ce film et particulièrement la façon dont les comédiens incarnent leur personnage. Casta et Poelvoorde sont excellents !

Jean-Baptiste Thoret:

C’est intéressant la façon dont le film nous dit qu’on ne peut jamais pénétrer une histoire d’amour. Ce projet théorise son propre échec. C’est affirmé stylistquement et modeste intellectuellement. C’est totalement froid et fou à la fois. Les deux lectures simultanées fonctionnent très bien.

Arnaud Laporte: J'ai un souvenir précis du livre, et je mesure les choix qui ont été ceux de la cinéaste, et qui lui ont permis à la fois de se détacher de l'écriture de Régis Jauffret, et en même temps de se couler dans une même préoccupation sur la nécessité intérieure des personnages, et sur le mystère, aussi, de cette intériorité, y compris pour les personnages eux-mêmes...

Antoine Guillot: Ce film est un très beau portrait en creux de sa réalisatrice.

  • Comme un Lion, Samuel Collardey (sortie le 9 janvier)
Comme un Lion
Comme un Lion

Charlotte Garson:

Si Comme un lion frôle parfois le poncif (miroir aux alouettes de l'immigration par exemple), il parvient toujours à surprendre, à déplacer l'enjeu d'une situation ou le dénouement d'une séquence.

Lisa Nesselson: C'est un thriller sportif et émotionnel. C'est un conte assez sympathique.

Jean-Baptiste Thoret: C’est une forêt de clichés en permanence et faussement documentaire …

Arnaud Laporte: Son film précédent avait suscité en moi un grand intérêt. Par conséquent, je suis triste de ne pas aimer cette nouvelle réalisation, qui roule sur les rails du bon téléfilm sociétal.

Antoine Guillot:

Le scénario est très surprenant. Collardey en a encore beaucoup sous le coude. C’est un très bon metteur en scène.

Les coups de cœurs:Charlotte Garson: - Aujourd'hui , Alain Gomis (sortie le 9 janvier)

Aujourd'hui
Aujourd'hui

Un homme s'éveille en sachant qu'il vit son dernier jour : ce point de départ inexpliqué tient à la fois du rituel et du dispositif pur. Parcourant Dakar, Satché semble glisser dans la ville à la rencontre des proches qui ont marqué sa vie. La force de la mise en scène et du montage, que l'on connaissait déjà à l'auteur de L'Afrance et Andalucia, quitte les conventions narratives pour faire de ce film une expérience.

Jean-Baptiste Thoret: - Mon père va me tuer , Daniele Cipri (sortie le 2 janvier)

Mon père va me tuer
Mon père va me tuer

C’est un réalisateur très intelligent et très malin, qui arrive à passer par tous les registres. Il nous offre une vraie comédie et c’est peut-être le film italien le plus intéressant de l’année.

Bien sûr, la revue de presse culturelle d'Antoine Guillot

Et le coup de fil de Seham Boutata passé au réalisateur Emmanuel Gras à l'occasion du cycle "Dans les marges du cinéma français" au Cinématographe à Nantes du 2 au 14 janvier.

Pastille introductive: Tim BURTON

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......