LE DIRECT
A gauche : (La)Horde. A droite : Besti di scena ® Masiar Pasquali et Daphnis et Chloé - Ballet de l’Opéra national de Paris © Agathe Poupeney / OnP

Danse : "Il y a peu de chorégraphie aussi célèbre, flamboyante et dont on ne se lasse jamais"

55 min
À retrouver dans l'émission

La danse est à l'honneur de La Dispute ce soir. Il sera question de "Bestie di scena" un spectacle de Emma Dante au Théâtre du Rond-Point; des deux chorégraphies "Le Boléro" & "Daphnis et Chloé" à l'Opéra Bastille jusqu'au 24 mars et de "TO DA BONE" par le collectif (La)Horde.

A gauche : (La)Horde. A droite : Besti di scena ® Masiar Pasquali et Daphnis et Chloé - Ballet de l’Opéra national de Paris © Agathe Poupeney / OnP
A gauche : (La)Horde. A droite : Besti di scena ® Masiar Pasquali et Daphnis et Chloé - Ballet de l’Opéra national de Paris © Agathe Poupeney / OnP

"Bestie di scena" au Théâtre du Rond-Point.

BESTIE DI SCENA- ® Masiar Pasqual
BESTIE DI SCENA- ® Masiar Pasqual
BESTIE DI SCENA - ® Masiar Pasqual
BESTIE DI SCENA - ® Masiar Pasqual

Un spectacle de : Emma Dante. 

Avec : Elena Borgogni, Sandro Maria Campagna, Viola Carinci, Italia Carroccio, Davide Celona, Sabino Civilleri, Roberto Galbo, Carmine Maringola, Ivano Picciallo, Leonarda Saffi, Daniele Savarino, Stéphanie Taillandier, Emilia Verginelli, Marta Zollet, et avec : Daniela Macaluso, Gabriele Gugliar.

Présentation officielle :

Quatorze comédiens, comédiennes, danseurs et danseuses sur le plateau : Emma Dante les expose, les exhibe, jusqu’à trouver la vérité de l’être. Corps déshabillés, perdus dans l’espace, en mouvement, ils dansent en sous-vêtements ou nus, sans artifice, sans théâtre. L’artiste italienne donne à voir la force vive de ses interprètes, devenus créateurs, objets des regards, sujets uniques de l’expérience. Et ils jouent, exultent, reviennent à l’enfance. Ils créent un théâtre de la bestialité, radicale pureté et beauté du geste. Ils font jaillir la réalité de l’être qui joue. Présente au Festival d’Avignon 2017, la dernière création d’Emma Dante poursuit une œuvre spectaculaire, peuplée d’instants de grâce et d’images chocs. Actrice, réalisatrice, metteuse en scène et auteure fidèle au Rond-Point, elle y a présenté mPalermu  ; Mishelle di Sant’Oliva  ; Le Pulle  ; Vita mia  ; Trilogia degli occhiali et Le Sorelle Macaluso. Figure importante de la scène internationale, Emma Dante fonde à Palerme en 1999 sa compagnie Sud Costa Occidentale et transporte dès lors, sur les plateaux des mondes habités de cauchemars et de créatures tendres, spectacles-manifestes récompensés par des prix internationaux lors de festivals de théâtre européens. Elle revient aujourd’hui à la source de son art. Elle puise l’essence même du travail de l’artiste : la puissance de l’acteur, la vie monstre de la bête de scène.

Tournée :

-         28 mars 2018 : Teatro di Trento (Italie)

-         30 et 31 mars 2018 : Anthéas / Antibes (06) 

-         3 avril 2018 : MA - Scène Nationale / Montbéliard (25) 

-         8 - 20 mai 2018 : Piccolo Teatro / Milan (Italie) 

-         13 - 17 juin 2018 : Teatro Valle Inclàn / Madrid (Espagne)

BESTIE DI SCENA - ® Masiar Pasqual
BESTIE DI SCENA - ® Masiar Pasqual

Ça se présente comme une farce, qui n’a pas soulevé de grandes émotions ni de grandes questions chez moi. Ce sont des enjeux déjà soulevés dans les années 90, avec une esthétique assez convenue. Florian Gaité

On voit tellement des comédiens qui font semblant d’être mal à l’aise que ça devient effectivement une farce… C’est un spectacle qui est de l’ordre de la scénographie de l’accessoire. Il n’y a rien d’inattendu pour le spectateur. Anna Sigalevitch

C’est un spectacle très italien. Ce que j’aime beaucoup ce n’est pas tant le spectacle mais ce sont les personnes qui le font. Emma Dante me touche beaucoup. Il y a ici une petite musique d’Emma Dante qui m’a titillé… Philippe Noisette.

Je n’aime pas la façon dont Emma Dante traite ses interprètes : avec beaucoup d'autoritarisme, tout comme le fait qu’elle énonce un pacte qu’elle ne respecte pas. Le résultat n’est quand même pas très évolué… Arnaud Laporte

"Benjamin Millepied / Maurice Béjart", jusqu'au 24 mars à l'Opéra Bastille

Affiche : Millepied / Béjart à l'Opéra National de Paris
Affiche : Millepied / Béjart à l'Opéra National de Paris

Présentation de l'Opéra Bastille :  

Cette soirée Ravel réunit deux ballets autour du thème de l’amour et de la séduction. Si l’un – virtuose et coloré – dessine des lignes fluides et classiques, l’autre – tout de rouge et noir – est dépouillé mais bouillant d’érotisme. Dans Daphnis et Chloé (2013), dont les décors sont signés Daniel Buren, Benjamin Millepied raconte le triomphe de l’amour entre deux bergers, malgré les tentations et les menaces. Dans Boléro de Maurice Béjart (1961), un(e) soliste captive son public du haut d’une table. Transporté(e) par les rythmes enivrants de la partition, l’interprète aimante le reste du groupe qui l’entoure et l’accompagne.

Daphnis et Chloé : Musique de Maurice Ravel et chorégraphie de Benjamin Millepied

Daphnis et Chloé - Ballet de l’Opéra national de Paris © Agathe Poupeney / OnP
Daphnis et Chloé - Ballet de l’Opéra national de Paris © Agathe Poupeney / OnP

J’ai eu l’impression de voir une œuvre dépassée, pas de son temps. On s’ennuie un peu tout de même. Le résultat est bancal. Mais les lumières font vraiment tenir le spectacle. Philippe Noisette.

Ici, tout est lissé, le spectateur est toujours dans l’attente. Le côté un peu plus sublimant de la scénographie est ce qui sauve la dramaturgie un peu plate. Florian Gaité

Il y a quelque chose de bavard dans la chorégraphie de Millepied, la scénographie plus sobre équilibre cela. Il n’y a pas de problème de distribution mais bien de chorégraphie. Anna Sigalevitch.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le Boléro : Musique de Maurice Ravel et chorégraphie de Maurice Béjart

Le Boléro - Copyright : Laurent Philippe / Opéra national de Paris
Le Boléro - Copyright : Laurent Philippe / Opéra national de Paris

Il y a peu de chorégraphie aussi célèbre, flamboyante et dont on ne se lasse jamais… Anna Sigalevitch

J’ai eu des frissons 12 minutes sur 16 ! J’aime le Béjart quand il est dionysiaque ! J’ai été comme un enfant qui découvre le Boléro. Florian Gaité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"TO DA BONE" par (LA)HORDE 

(LA)HORDE
(LA)HORDE Crédits : © Tom de Peyret

Présentation par le collectif :

Dans un monde où la révolution se fait de nuit et les lois sont votées à l’aurore, quelles nouvelles formes peut prendre l’insurrection?

TO DA BONE est une œuvre qui souhaite parler d’une certaine révolte intime de la jeunesse. Et qui cherche à s'interroger sur le rôle que peuvent jouer les nouveaux médias, et principalement les réseaux sociaux comme Facebook ou Youtube, dans leur capacité de mobiliser des foules et de susciter des mouvements d’opposition.

Au plateau, plusieurs danses que nous regroupons sous le terme de "post internet" seront réactivées, et plus particulièrement celles issues du mouvement Hardstyle et des Hard-Dances comme le Tekstyle, le Shuffle, le Hakken et notamment le Jumpstyle.

Très intense et physique pour les danseurs, une séquence de Jumpstyle dure en moyenne 25 secondes. Les jumpers consomment alors toute l’énergie disponible pour aller au bout de leur enchainement libre. Il en résulte une danse de jambes exaltée, un sur place très puissant qui rend compte d’un certain lâcher prise par rapport à une frustration latente. À la fin de son solo, un jumper est essoufflé mais apaisé et il émane alors de lui une force centrée, pleine de défi et de confiance.

Le Jumpstyle est une danse qui se découvre sur internet et se pratique au départ seul dans sa chambre. Les jumpers filment leurs enchainements et les postent sur internet pour partager leur passion mais aussi leurs progrès avec leur communauté. Le schéma suivi par ces autodidactes est souvent le même, les premières vidéos sont d’abord réalisées dans leurs chambres puis migrent vers le salon avant de se développer dans l’espace public. Au dehors, les vidéos sont d’abord tournées dans leur rue, puis se déplacent dans des espaces de plus en plus grands et de plus en plus scéniques.

La pratique se développe ainsi naturellement sur les réseaux sociaux par le biais de vidéos auxquelles la communauté réagit en commentant puis en répondant à l’aide de nouvelles vidéos. Des ligues se forment pour créer des groupes au sein de la communauté qui s’affrontent dans des battles virtuelles. Ces battles virtuelles peuvent se transformer en battles réelles, lors de meetings de Jumpstyle organisés dans plusieurs capitales en Europe.

Tournée : 

- Scène Nationale d’Annecy - Bonlieu, 9 Mars 2018

- TAP - Poitiers 23 Mars 2018 (version 15 danseurs)

- Le Gymnase CDCN - Maison Folie Wazemmes, Lille, 28 mars 2018

- Festival DDD Théâtre Municipal de Porto 11 - 12 Mai 2018

- Théâtre de la Ville / Abbesses (Chantier d’Europe) – 19 Mai 2018

- Parvis scène nationale Tarbes Pyrénées 22 Mai 2018

Toute la première partie dansée m’a beaucoup plu. C'est dommage que l’agressivité héritée des cultures urbaines présente au départ est trop alourdie par le discours de la seconde partie. Florian Gaité

Cette seconde partie donne l’impression qu’ils justifient leur présence sur scène. Arnaud Laporte

C’est très brillant au niveau de la danse, entre le classique et le hip-hop. Mais au niveau dramaturgique c’est tout de même assez pauvre. Anna Sigalevitch

Tout ceci est fait pour être filmé, et le spectacle réunit des personnes qui ne se connaissaient pas, cette idée de communauté est très belle. Philippe Noisette.

(LA)HORDE
(LA)HORDE Crédits : © Tom de Peyret
(LA)HORDE
(LA)HORDE Crédits : © Tom de Peyret

Vos commentaires : 

Avant et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......