LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Affiche du spectacle "Boxe boxe" au théâtre du Rond Point et visuel exposition "A different way to move"

Danse: "A different way to move" et "Boxe boxe"

58 min
À retrouver dans l'émission

Au menu de cette Dispute Danse, Florian Gaité, Philippe Noisette et Arnaud Laporte nous feront découvrir l'exposition "A different way to move" au Carré d'art à Nîmes et le spectacle de Mourad Merzouki "Boxe Boxe" au Rond Point.

Affiche du spectacle "Boxe boxe" au théâtre du Rond Point et visuel exposition "A different way to move"
Affiche du spectacle "Boxe boxe" au théâtre du Rond Point et visuel exposition "A different way to move"

"A different way to move. Minimalismes. New-York 1960-1980"

Jusqu’au 17 septembre au Carré d'Art, Musée d'Art Contemporain de Nîmes. Une exposition du 40e anniversaire du Centre Pompidou

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Suggérant une histoire subversive de l’art minimal, l’exposition éclaire sous un nouveau jour les foyers communs et regards croisés où s’entremêlent les arts visuels, la danse et la musique dans les années 1960 et 1970 à New York.

On reconnaît aujourd’hui dans le champ artistique les trajectoires radicalement innovantes tracées par les figures pionnières de la Postmodern Dance américaine - notamment Trisha Brown, Lucinda Childs, Simone Forti et Yvonne Rainer – dans le voisinage des recherches de l’art minimal. « A different way to move » envisage une histoire collective, mettant sur un pied d’égalité ces gestes concis, directs et sans artifice qui ont conjointement bouleversé les arts visuels et les arts de la performance. Yvonne Rainer en résume la portée : « il était nécessaire de trouver une manière différente de bouger ». L’idée résonne tant dans les nouveaux langages chorégraphiques et les environnements sonores que dans l’exploration du dialogue entre l’objet et le spectateur qui caractérise les oeuvres de Carl Andre, Dan Flavin, Donald Judd, Sol LeWitt, Robert Morris, Richard Serra, entre autres. Elle a également partie liée avec la mobilisation politique et nourrit dans leurs travaux une critique profonde des rapports de pouvoir. [extrait du Communiqué de presse]

"Boxe Boxe"

De Mourad Merzouki avec le quatuor à cordes Debussy et AS'N au Théâtre du Rond-Point (Paris 8e) jusqu’au 18 juin

La boxe, c’est déjà de la danse.

Le Quatuor Debussy, ensemble à cordes, et AS’N participent à une fête d’interactions musclées entre la danse, la musique et la boxe. Mourad Merzouki dessine des parallèles entre ces arts majeurs, avec hip-hop, élans sensuels et combats de coqs.

Huit corps en transe entre deux lourds sacs de frappe. Ils se désapent, finissent en justaucorps, shorts longs. Les corps s’agitent le temps d’avant l’attaque, l’excitation qui précède la bataille. Mais on lance les sacs, on les fait se balancer au-dessus de la scène, et ce sont eux qui viennent cogner les danseurs. Hip-hop, élans sensuels, gestes énergiques, Boxe Boxe dessine des parallèles entre deux arts majeurs. Sur le ring de boxe ou le tapis de danse, l’artiste sue, se bat, s’expose au regard du public, des critiques, de l’arbitre. Il combat ses limites et son adversaire. Solos, duos, mouvements collectifs, Boxe Boxe invite Mohamed Ali et ses sauts dansés. La pièce convoque les fantômes de Laurel et Hardy dans la fantaisie burlesque d’une boxe des débuts, drôle de lutte.

Il a sept ans quand il découvre le cirque et les arts martiaux. Ado, Mourad Merzouki se lance dans la danse. Années quatre-vingt-dix, il devient l’une des plus grandes figures de la culture hip-hop. Fondateur de la compagnie Käfig, il dirige aujourd’hui le Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne. Triomphe depuis sa création en 2010, Boxe Boxe lance un autre défi : les musiques de Ravel, Schubert ou Philip Glass sont interprétées par le Quatuor Debussy. L’ensemble à cordes, sur scène, ne se contente pas d’accompagner les images. Il participe à une fête d’interactions sensibles et musclées entre la danse, la musique et la boxe. Pierre Notte (du théâtre du Rond Point)

Coups de cœur/griffe :

-le mardi 13 juin à 20h au Panthéon, (Paris 5e). Une coproduction du festival June Events et Monuments en mouvement. (Coup de cœur de Philippe Noisette)

Coup de fil à une scène nationale:

Gilbert Fillinger, à la tête de la Maison de la Culture d’Amiens, nous parlera de son projet pour la prochaine saison, sa dernière en tant que directeur de la MCA.

Le Petit salon par Xavier Martinet :

Tous les jours aux alentours de 21h20 les critiques de la Dispute passent au Petit Salon pour discuter d’un sujet de l’actualité culturelle – nouvelles têtes, polémiques, querelles esthétiques. À retrouver ici.

Chroniques
21H20
12 min
Le Petit Salon
Danse: où sont les femmes?
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......